Retour sur 2019 et perspectives pour 2020

L’année 2020 approche à grands pas. Alors que nous allons tous fermer les portes de cette année, nous avons pensé qu’il pourrait être intéressant de rappeler ce qu’elle a vraiment signifié pour l’industrie de la fabrication additive et comment l’industrie peut aller de l’avant.

La rédaction de cet article n’a pas été facile, car il a fallu que nous tous, à 3D ADEPT Media, nous rappelions les bons et les mauvais côtés de cette année. Cependant, nous croyons fermement, qu’au-delà de ces souvenirs et des remarques générales que nous ferons ressortir, le plus important est que vous puissiez apprécier vos réalisations tout au long de l’année, que vous n’oubliez pas qu’il y aura certainement encore des moments d’incertitude et d’inquiétude tout au long de l’année à venir mais il y aura toujours moyen de s’améliorer afin d’avoir une meilleure industrie.

Ceci étant dit, il faut noter que 2019 a été une année riche à plusieurs niveaux : en termes d’affaires, de recherche & développement et en termes d’adoption de la technologie dans différents secteurs d’activités.

Au niveau des affaires

L’introduction de nouvelles entreprises/services dédiés à la fabrication additive

Alors que certaines entreprises ont failli faire faillite, l’année 2019 a été marquée par l’introduction de plusieurs entreprises dédiées à la fabrication additive, et d’unités commerciales dédiées aux services de fabrication additive. Parmi ces sociétés, on note la création de Lincotek Additive et AM Solutions. L’unité d’impression 3D de Cytosurge nommée Exaddon & BCN3D par exemple sont devenues des sociétés autonomes. D’autres comme CORE ont créé des sociétés de FA plus importantes par l’acquisition de plus petites entreprises tandis qu’Addilys & CeresiAM font partie de sociétés nouvellement créées qui offriront au marché une solution différente. D’autres sociétés, comme Amastan, ont opté pour un rebranding afin de renforcer leur position sur le marché de la fabrication additive.

Enfin, le dernier événement Formnext a également montré l’introduction officielle de plusieurs nouvelles sociétés sur la scène internationale et nous pourrons en savoir plus sur leur offre dans l’année à venir.

Un intérêt croissant des investisseurs pour le financement des sociétés de FA malgré le faible nombre de sociétés financées en 2019

Étonnamment, par rapport à 2018, peu d’entreprises ont obtenu une levée de fonds. Des sociétés bien établies telles Desktop Metal, Carbon, Markforged, Physna, Prellis Biologics ou AMFG, ont obtenu une levée de fonds pour développer leur activité.

Seul un petit nombre de start-up comme Spectroplast a pu bénéficier du soutien d’investisseurs.

Alors que cela pourrait s’apparenter à une baisse d’intérêt pour la FA, il faut noter que les entreprises bien établies sont en croissance et que les start-ups de FA continuent de s’imposer dans le secteur. De plus, cela montre que les investisseurs doivent également être formés à la fabrication additive et à son potentiel pour les industries, une mission que Wohlers a décidé d’entreprendre en discutant des opportunités d’investissement pour la FA.

Lorsqu’il s’agit de finances dans cette industrie, quand on ne parle pas de financement, on parle d’acquisitions. Et pour une raison étrange, parmi toutes les acquisitions qui ont eu lieu cette année, l’acquisition du fournisseur de services d’impression 3D Sculpteo par BASF en a laissé plus d’un sans voix. Personne ne s’y attendait, pourtant Sculpteo est désormais une société de BASF.

Un nombre croissant de technologies de FA métallique vendues par rapport aux autres types de technologies de FA

L’annonce de l’installation d’un nouveau système dans une installation est une étape importante pour une entreprise, d’autant plus que les systèmes d’impression 3D industriels peuvent nécessiter plusieurs mois ou années de négociation avant d’avoir une confirmation d’achat.

Cette année encore, le segment de la FA métallique se démarque. GE Additive, HP, SLM Solutions, Additive Industries, VELO3D & Desktop Metal font partie des sociétés qui ont annoncé un grand nombre de machines vendues.

D’autres se sont distinguées de leurs confrères par des cas d’utilisation intéressants. En effet, la plupart des fabricants offrent à leurs clients la possibilité de tirer profit de leur technologie de FA pour une application donnée. Titomic, Cobra Aero, Farsoon, Nexxt Spine, Admatec sont quelques exemples de sociétés qui ont montré ce qui était possible avec la technologie de FA métallique.

L’essor des technologies de FA métal a également conduit au développement de solutions de post-traitement qui bénéficiaient d’un traitement de second ordre. Ce secteur de l’industrie de la FA connaîtra une plus grande évolution car les entreprises ont commencé à explorer de nouvelles formes de collaboration pour sensibiliser à l’importance de ces solutions. 

L’impression 3D industrielle en polymère, par contre, a montré un grand nombre de nouveautés au niveau des matériaux. L’année dernière, les experts ont prédit qu’une large gamme de matériaux polymères sera développée pour favoriser l’adoption de l’impression 3D en polymère. Cette fin d’année a prouvé que cette prédiction était vraie. Au-delà de la sortie de nouveaux matériaux polymères, nous avons assisté à un grand nombre de partenariats entre les producteurs de matériaux polymères et les fabricants d’imprimantes 3D FDM.  

Enfin, les métaux n’étant pas toujours suffisamment légers, les opérateurs ont commencé à explorer les possibilités offertes par l’impression 3D composite. Avec près de 250 millions de dollars récoltés à ce jour, des sociétés comme Markforged, Arevo, Impossible Objects, Fortify, Arris Composites et récemment Desktop Metal sont quelques exemples d’acteurs qui transforment ce marché de niche. Ce marché de niche attire de plus en plus l’attention des investisseurs et va certainement prendre de l’ampleur en 2020.

La montée en puissance des événements dédiés à l’impression 3D

Le développement de l’industrie a conduit au lancement de plusieurs événements dédiés à l’impression 3D/FA qui ont tous pour but de sensibiliser et d’éduquer sur le potentiel de la technologie.

Des conférences à travers le monde, en Arabie Saoudite, aux Pays-Bas, en Espagne et aux Etats-Unis ont eu lieu pour la première fois en 2019. Ces conférences ont permis de faire la lumière sur les applications de la FA et ls opportunités à saisir au sein de ces régions.

De nouvelles initiatives et la volonté de relever les défis de l’avenir

La durabilité demeure une question clé pour les experts de l’industrie. Comme nous le verrons plus loin, certains segments de l’industrie se penchent déjà sur cette question, tandis que les spécialistes d’autres segments cherchent encore des moyens de s’y attaquer. Une solution qui a récemment été mise en œuvre dans ce sens est AMGTA.

Au niveau de la recherche et du développement

Tout au long de l’année 2019, nous avons constaté qu’un nombre croissant de centres de recherche utilisent les technologies de FA. Le nombre croissant d’applications ne démontre pas seulement que cette cible devient un segment intéressant pour les fabricants, il montre aussi les innombrables possibilités d’utiliser la technologie.

Cependant, parmi l’éventail des innovations explorées, les plus intéressantes restent celles qui concernent des secteurs vitaux comme l’industrie médicale.

Adoption des technologies de FA

Chez 3D ADEPT, nous avons tracké l’adoption de technologies de fabrication additive dans de nombreux secteurs, notamment l’automobile, l’aérospatiale, le médical, l’architecture, l’art, l’alimentation, la haute technologie et le sport, la mode, les industries pétrolières, énergétiques et gazières, l’industrie ferroviaire ainsi que l’éducation.

Les industries automobile et aérospatiale ainsi que l’industrie médicale restent sans aucun doute les secteurs qui ont présenté le plus grand nombre d’applications. Il va sans dire que ces secteurs ont contribué au développement de l’industrie de la fabrication additive, mais aussi au développement des technologies de l’industrie 4.0.

Toutefois, en regardant les secteurs dont on entend peu parler, on s’est rendu compte que les experts apportent actuellement une contribution inestimable au monde d’aujourd’hui et de demain :

L’année dernière, par exemple, on disait que l’industrie ferroviaire était un segment naissant. Cette année, nous avons vu plusieurs applications de pièces imprimées en 3D qui ont commencé à être utilisées dans les trains ; d’autre part, de nouvelles initiatives visent à favoriser l’adoption de la FA par les opérateurs qui assurent la maintenance des trains. Il est intéressant de noter que l’utilisation efficace des pièces imprimées en 3D dans les trains n’est pas une mince affaire car elle exige également que la pièce imprimée en 3D réponde aux exigences/normes réglementaires du pays dans lequel les trains sont exploités.

De plus, alors que dans les industries de l’art et de la mode, l’impression 3D permet de mettre en valeur la créativité des artistes, il faut noter que la plupart des produits sont souvent disponibles en quantité limitée. Avec la possibilité de produire un produit imprimé 3D sur mesure, nous pensons que la production de masse est certainement devenue obsolète pour les fabricants qui exploitent les technologies de FA.

Une chose qui nous a laissé sans voix dans les industries de l’architecture et de la construction est l’ensemble des idées qui sont explorées pour permettre la vie sur Mars, pour combattre le terrorisme ou pour réparer les fissures sur terre.

Dans l’industrie alimentaire, l’utilisation de l’impression 3D a dépassé le simple but de décoration. Nous pensons qu’en 2020, ce segment connaîtra une utilisation croissante des imprimantes 3D alimentaires dans les foyers. En effet, les entreprises ont exploré l’utilisation d’imprimantes 3D alimentaires pour produire des vitamines, une viande plus durable et plus abordable, ou même des snacks imprimés en 3D à partir de déchets alimentaires. En général, les utilisateurs de l’impression 3D alimentaire se penchent déjà sur les questions de durabilité que les experts des autres segments tentent encore d’aborder.

Enfin, l’éducation. A tous les niveaux, des programmes sont mis en place pour donner aux professionnels, aux étudiants et aux enfants plus de compétences dans l’impression 3D. C’est une grande tendance en 2019 et ce sera encore une grande tendance en 2020.

 

En résumé, 2019 a été une année passionnante pour l’industrie. À presque tous les niveaux, les experts nous ont donné l’espoir que les industries sont prêtes pour quelque chose de mieux. Cependant, malgré le large éventail d’applications dévoilées, les technologies de FA continuent de soulever un ensemble de préoccupations pour la plupart des opérateurs, la vraie question serait donc de savoir quand exactement ils seront prêts ?

Merci à tous d’avoir fait partie de cette année. Nous vous souhaitons une merveilleuse année 2020, pleine de santé, de succès dans vos réalisations et évidemment beaucoup d’idées innovantes. Ce fut un véritable plaisir de discuter et de suivre les dernières tendances de l’industrie tout au long de 2019 et nous sommes impatients de poursuivre cette mission en 2020.

N’oubliez pas que vous pouvez poster gratuitement les offres d’emploi de l’industrie de la FA sur 3D ADEPT Media ou rechercher un emploi via notre tableau d’offres d’emploi. N’hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux et à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire : Facebook, Twitter, LinkedIn & Instagram ! Si vous avez une innovation à partager pour le prochain numéro de notre magazine numérique ou si vous avez un article à faire connaître, n’hésitez pas à nous envoyer un email à contact@3dadept.com. Bonne année !