L'impression 3D a été présentée comme la solution de fabrication pour une multitude d'applications différentes. Seulement, quelques fois les opérateurs peuvent pousser le bouchon trop loin. Dr Bryony Core, expert de l'industrie et analyste technologique principal chez IDTechEx, a récemment exploré le monde étrange et merveilleux de l'impression 3D en 2019.

L'impression 3D : le remède contre la calvitie ?

Des dermatologues américains de l'Université de Columbia ont utilisé l'impression 3D pour tenter de trouver une solution à un problème courant mais souvent négligé : la calvitie. Il est difficile de trouver un remède à cette maladie envahissante, en partie à cause de la difficulté rencontrée lorsque les chercheurs tentent de cultiver des follicules pileux en laboratoire pour explorer de nouveaux traitements. Contrairement aux cellules de souris ou de rat prélevées à la base des follicules pileux, les cellules humaines ne produisent pas de cellules pileuses lorsqu'elles sont cultivées.

Comme l'explique Angela Christiano, professeur de dermatologie au Vagelos College of Physicians and Surgeons de Columbia, « les cellules de rats et de souris produisent de beaux poils, mais pour des raisons que nous ne comprenons pas totalement, les cellules humaines sont résistantes ». Comme une solution potentielle à la calvitie pourrait être la culture de cheveux en laboratoire avant la transplantation, surmonter la lenteur des cellules humaines pourrait permettre de débloquer le remède.

Christiano et ses collègues ont fait appel aux avantages de l'impression 3D pour tenter de résoudre ce problème, car « les techniques de fabrication précédentes n'ont pas permis de créer des projections aussi fines, de sorte que ce travail a été grandement facilité par les innovations de la technologie d'impression 3D », a expliqué Erbil Abachi, premier auteur de l'article publié dans Nature Communications.

Bien que ce processus nécessite une optimisation, l'équipe est convaincue qu'il pourrait ouvrir la voie à de nouvelles techniques de transplantation - qui sont actuellement limitées par le nombre de cheveux des donneurs - ou fournir un nouvel environnement de laboratoire pour l'essai et le dépistage de médicaments pour traiter les hommes et les 30 millions de femmes aux États-Unis actuellement touchés par la calvitie.

Imprimantes 3D de chocolat à prix abordable

Un autre domaine d'application qui fait parfois les gros titres mais qui reste généralement sous le radar de la conscience publique est l'impression 3D des aliments, mais une startup allemande, Print2Taste, a lancé une campagne Kickstarter pour faire entrer la mycusini, une imprimante 3D de chocolat, dans les foyers du monde entier. La mycusini 3D Choco a un prix de 198 € et devrait être livrée aux bailleurs de fonds d'ici la fin de l'année. « Avec nos nombreuses années d'expérience dans le domaine professionnel de l'impression 3D alimentaire, nous voulons mettre les avantages de cette technologie étonnante à la disposition de tous », a déclaré Eva Schlosser de Print2Taste. « Avec mycusini, les consommateurs auront accès au monde créatif de l'impression 3D du Chocolat à un prix très attractif ».

Comment fonctionne le mycusini ? Comme toutes les imprimantes 3D alimentaires, elle extrude de petites quantités de chocolat par couches. Comme la viscosité requise du chocolat extrudé est très spécifique, le matériau compatible avec les mycusini se présente sous la forme de cartouches « Choco refill » qui ne sont disponibles que chez Print2Taste.

De plus, la formulation diffère de la plupart des chocolats car au lieu du beurre de cacao, d'autres graisses végétales telles que la graisse de noix de coco sont utilisées afin que le durcissement se fasse plus rapidement. Ces deux caractéristiques peuvent constituer un obstacle important à l'adoption, cependant, Print2Taste travaille sur une « véritable » recharge de chocolat qui utilise du beurre de cacao.

Imprimer en 3D des vitamines

Dans le même ordre d'idée, l'impression 3D peut être utilisée pour créer des formulations de suppléments sur mesure. C'est le concept développé par Remedy Health, qui a fait une démonstration de son imprimante 3D nourish3D au salon IDTechEx Show ! à Berlin 2019.

Remedy Health propose à ses clients un en-cas gommeux sur mesure à sept couches, chaque couche contenant un supplément nutritionnel ou une vitamine différente pour combler les éventuelles carences de leur alimentation. Les suppléments personnalisés imprimés en 3D et livrés à votre porte sur un modèle d'abonnement s'adressent à une population plus jeune, de plus en plus consciente de sa santé, mais qui souhaite une solution adaptée à ses besoins, et suffisamment flexible pour changer fréquemment en fonction de l'évolution de ces besoins.

L'impression 3D est la technologie parfaite pour permettre cela, comme l'explique Melissa Snover, cofondatrice et CEO : « Avec Nourish3D, je pense que nous avons maintenant trouvé un très bon cas d'utilisation pour l'impression 3D de produits alimentaires, ce qui constitue une meilleure option de mise sur le marché que ce qui est actuellement disponible. Le nouveau concept permet aux gens d'obtenir exactement les suppléments nutritionnels qu'ils veulent et dont ils ont besoin, sans supplément ni gaspillage. C'est une solution végétalienne, sans sucre et sans plastique ».

Cependant, curieusement, le fait de n'acheter que ce dont vous avez besoin semble devoir entraîner une hausse de prix importante, avec un frais de roulement de 39,99 £ ou des frais mensuels annuels de 30 £, ce qui fait que ce produit ne convient vraiment qu'aux personnes très soucieuses de leur santé et disposant d'un revenu disponible important.

Bien sûr, l'impression 3D c’est plus que les applications qui font la une des journaux, et IDTechEx analyse aussi la gamme complète des différentes imprimantes, des matériaux et des différents cas d'utilisation dans leurs rapports d'études de marché.

Il est maintenant possible de poster gratuitement des opportunités d’emplois dans l’industrie de la Fabrication Additive sur 3D ADEPT Media.

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous souhaitez-vous abonner à 3D ADEPT Mag ? Ou vous voulez figurer dans le prochain numéro de notre magazine numérique ? Envoyez-nous un email à contact@3dadept.com

Passionnée de nouvelles technologies, j’ai découvert l’impression 3D à travers différentes expériences professionnelles. Consciente de l’importance de cette technologie pour les marchés d’aujourd’hui et de demain, c’est avec plaisir que je vous partage les dernières informations et analyses qui y ont trait, afin qu’à votre tour, vous puissiez en tirer profit. #Restezconnectés #3DAdept