Qui n’aime pas percevoir une présentation appétissante des aliments dans son assiette ? Ou simplement la possibilité d’être plus créatif dans la préparation des plats ?

Print2Taste en a fait son objectif principal et vise à répondre à ces exigences tant pour les amoureux de bons et beaux plats que pour les chefs. Fondée en 2014, Print2Taste est une société dérivée de l’Université de Weihenstephan-Triesdorf située dans le sud de l’Allemagne. Avec plus de 15 personnes dans son équipe aujourd’hui, dont la plupart sont des scientifiques de l’alimentation, l’entreprise a créé la marque Procusini, un système d’impression 3D alimentaire qui maîtrise la nourriture.

C’est avec plaisir que nous avons discuté avec le CEO, Gerd Funk qui nous en dit plus sur les activités de l’entreprise. #OpiniondelaSemaine

Quelles sont les différentes activités de Print2Taste ?

Nos activités comprennent trois grands types d’offres. Tout d’abord, nous fournissons à nos clients notre imprimante 3D alimentaire Procusini, qui est un système complet Plug-and-Play. Deuxièmement, les utilisateurs peuvent accéder au portefeuille d’aliments imprimables de Procusini. Enfin, via le club Procusini, une plateforme web, les utilisateurs peuvent découvrir toutes les applications de Procusini. La plateforme leur facilite l’utilisation de nos produits.

Qu’est-ce qui vous a fait croire en l’impression 3D alimentaire ?

En 2012, à l’Université, nous avons réalisé une expérience qui a marqué une étape importante et qui a conduit à la création de notre entreprise. Après une première expérimentation avec le massepain, des essais ont été réalisés avec des imprimantes plastiques adaptées afin de voir s’il était possible de combiner la technologie avec les aliments.

Notre université est vraiment orientée sur la recherche alimentaire, il était donc évident de faire avancer ce domaine et de découvrir jusqu’où nous pourrions le combiner avec la technologie.

Quelques temps plus tard, nous avons dévoilé le Procusini, notre premier système d’impression 3D alimentaire et la société a vraiment pris forme avec 4 personnes au début.

Je me souviens de l’émerveillement des gens au début (et comment ils le sont encore aujourd’hui en voyant notre système d’impression 3D alimentaire en action) mais au début, ils se demandaient si nous pouvions vraiment utiliser les aliments d’une telle façon et quel type d’aliments pouvaient être utilisés.

Aujourd’hui, notre portefeuille alimentaire comprend une large gamme d’aliments : pâtes, chocolat, massepain et fondant. De plus, l’utilisateur peut également explorer ses propres aliments avec nos systèmes.

Une chose est certaine, ceux qui comptent sur l’impression 3D Food sont toujours satisfaits des résultats obtenus.

Quelle est votre cible principale ? 

Hôtels, entreprises de restauration, restaurants et confiseries.

Comment percevez-vous le marché de l’impression 3D alimentaire ?

C’est un marché qui en est encore à ses débuts. En ce qui concerne notre entreprise, Print2Taste est une entreprise en pleine croissance. Nous développons nos activités dans le monde entier. Nous avons participé à des expositions dans le monde entier (Dubaï, Milan, Singapour, Taiwan) ainsi qu’en Allemagne.

Ce que nous avons remarqué jusqu’ici, c’est que la plupart de nos clients ne sont pas au courant de la technologie 3D et qu’il est toujours impressionnant, excitant et même fantaisiste de découvrir quelque chose de nouveau.

De plus, étant donné l’accessibilité du prix (1985 €), la technologie 3D ouvre définitivement un nouveau monde et une nouvelle façon de cuisiner pour les chefs.

En termes de perspectives de développement, peut-on s’attendre à ce que Print2taste ouvre un restaurant dédié à l’impression alimentaire 3D ?

Ce serait une façon très intéressante d’introduire l’impression 3D alimentaire, mais n’oubliez pas qu’un chef dans une cuisine professionnelle ne cuisinera pas seulement des aliments imprimés en 3D. Notre but est vraiment d’éduquer et de communiquer aux chefs que si les aliments imprimés en 3D font partie de leur menu, ils peuvent apporter une réelle valeur ajoutée sur chaque assiette, même si le reste des plats est cuit manuellement. Un système d’impression 3D alimentaire peut vraiment servir à un usage créatif ou personnel.

Votre dernier mot ?

Si vous souhaitez en savoir plus sur notre Procusini, n’hésitez pas à vous inscrire à l’un de nos séminaires et webinaires.

 

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous souhaitez-vous abonner à 3D ADEPT Mag ? Ou vous voulez figurer dans le prochain numéro de notre magazine numérique ? Envoyez-nous un email à contact@3dadept.com