DNV GL, une société d’assurance et de gestion des risques, a récemment publié son guide de classification pour l’utilisation de la fabrication additive (AM) dans les industries maritime, pétrolière et gazière.

La capacité à produire des pièces métalliques dans un processus d’impression 3D est très prometteuse pour le secteur maritime. La photo montre une réplique en aluminium imprimée en 3D d’un banc d’essai de chaîne d’amarrage au laboratoire DNV GL de Bergen (DNV GL)



Cette ligne directive aiderait les fabricants et sous-traitants de matériaux, pièces et composants, fournisseurs de services et utilisateurs finaux à adopter les technologies de FA, en s’assurant que les pièces ou composants créés par un processus de FA et les matériaux à partir desquels ils sont créés présentent le même niveau de qualité que les produits fabriqués traditionnellement.

Pour rappel, la fabrication additive fait référence à des processus industriels qui créent des objets 3D en ajoutant des couches de matériau. Les technologies incluses dans ces processus sont l’impression 3D, le prototypage rapide, la fabrication directe numérique (DDM), la fabrication en couches et la fabrication additive.

Pour ce qui est de ce guide, Marit Norheim, vice-présidente, spécialiste des matériaux, coque, matériaux et machines chez DNV GL – Maritime a déclaré qu’il permettra aux utilisateurs finaux d’avoir plus confiance dans les produits et de permettre aux fournisseurs “d’offrir leurs technologies et produits destinés à être utilisés dans des navires et des installations offshore.”

En outre, Norheim ajoute que « les entreprises qui ont conçu les pièces doivent protéger leur propriété intellectuelle, de sorte que les clients puissent être sûrs de recevoir des produits authentiques qui sont garantis pour leur usage. « 

L’impression 3D métallique, une partie importante du marché de l’impression 3D

L’impression 3D de métal est l’une des solutions les plus attrayantes pour le prototypage et plus encore. Son application est particulièrement observée dans les secteurs maritime, pétrolier et gazier.

Selon une étude, les fabricants d’imprimantes métalliques et les fournisseurs de matériaux répondraient aux besoins de leurs clients sur un marché des métaux d’impression 3D qui vaudrait 12 milliards de dollars en 2028.

Avec la nouvelle directive, DNV GL a créé une voie claire pour la certification en fabrication additive et a mis tous les processus en place pour évaluer chaque paramètre qui aura un impact sur les produits finis – du matériau utilisé, à une évaluation technologique, qualification de procédure de fabrication, transfert de données, l’impression et le post-traitement réels.

 

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux!