Oerlikon et Lufthansa Technik ont signé un protocole d’accord (MOU – Memorandum of Understanding) afin d’établir des normes pour la fabrication additive dans l’industrie aéronautique. MRO fait référence aux services liés à l’entretien, à la réparation et à la révision des aéronefs civils.

L’objectif de cette collaboration est d’exploiter la flexibilité et les économies de coûts dans la fabrication, l’approvisionnement, l’entreposage et la gestion de la chaîne d’approvisionnement.

Image via Lufthansa-Technik

Oerlikon a clairement une certaine expertise dans les solutions d’impression 3D dans l’industrie aérospatiale. Parmi ses partenaires, on peut également citer Boeing. Les deux sociétés développent des matériaux et des procédés standards pour la fabrication additive métallique. Elles industrialiseront l’impression 3D fusion à lit de poudre de titane ; leur but étant de s’assurer que les pièces fabriquées avec cette technique répondent aux exigences de l’Administration fédérale de l’aviation et du Département de la défense.

Le fournisseur de solutions d’impression 3D est donc confiant dans ce partenariat avec Lufthansa Technik. En ce qui concerne ce dernier, il convient de noter que travailler avec Oerlikon ne constitue pas sa première expérience dans la FA. L’entreprise est « active dans des domaines tels que la cabine du futur, l’impression 3D et Industry 4.0 », a déclaré Bernhard Krueger-Sprengel, vice-président, Engine Services, chez Lufthansa Technik. Cette collaboration est un moyen d’accélérer le plan de Lufthansa Technik d’avoir des capacités locales de réparation en FA à une échelle mondiale.

Pour l’instant, les deux sociétés vont construire une géométrie représentative des composants. Les composants seront imprimés sur des imprimantes identiques à trois endroits dans le monde : Oerlikon AM Charlotte (Caroline du Nord, USA), Oerlikon AM Barleben (Allemagne) et Lufthansa Technik à Hambourg (Allemagne).

Les mêmes paramètres de procédé et les mêmes spécifications de poudre seront utilisés pour comprendre la répétabilité du procédé. Ce partenariat est d’une durée d’un an et peut être étendu à d’autres modèles d’imprimantes à mesure que l’on recueille davantage de données sur les procédés de fabrication.

 

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous souhaitez-vous abonner à 3D ADEPT Mag ? Ou vous voulez figurer dans le prochain numéro de notre magazine numérique ? Envoyez-nous un email à contact@3dadept.com




Passionnée de nouvelles technologies, j’ai découvert l’impression 3D à travers différentes expériences professionnelles. Consciente de l’importance de cette technologie pour les marchés d’aujourd’hui et de demain, c’est avec plaisir que je vous partage les dernières informations et analyses qui y ont trait, afin qu’à votre tour, vous puissiez en tirer profit. #Restezconnectés #3DAdept