Marek Starow

L’« Opinion de la semaine » nous amène aujourd’hui en Pologne pour découvrir Omni3D. Nous observons l’entreprise depuis quelques années et la première chose qui attire notre attention sur ses activités est le fait que, parmi tous ses matériaux d’impression 3D, le CF-PA12 avec fibre de carbone a été plus mis en valeur dans ses applications que les autres matériaux.

Deuxièmement, l’entreprise a récemment ajouté une autre corde à son arc en lançant sa première imprimante 3D industrielle, un lancement qui s’est fait de manière très atypique lors de Formnext. 

Curieux de connaître leurs activités et d’en savoir un peu plus sur le marché polonais, il était évident d’inviter Marek Starow dans cette #OpiniondelaSemaine. En tant qu’Export Manager chez Omni3D, il est responsable du développement des canaux de distribution et travaille en étroite collaboration avec le département R&D. Il est donc la personne appropriée pour fournir des informations précises sur l’entreprise et sur ce marché. 

Commençons par l’imprimante 3D Factory 2.0. Omni 3D a dévoilé l’imprimante 3D d’une manière très impressionnante à Formnext. Comment l’imprimante 3D se distingue-t-elle des autres imprimantes de la même gamme ?

Nous apprécions grandement le feedback positif de Formnext car c’est une excellente occasion de mieux montrer ce qu’il y a à l’intérieur d’une machine plutôt que sur une simple brochure. Tout d’abord, la précision de Factory 2.0 est due à la transmission d’entraînement assurée par des vis sur tous les axes. Nous avons dévoilé un système sans ceinture sur tous les axes, ce qui est assez inhabituel dans l’industrie.

Grâce à une mécanique précise et à un système de nivellement automatique avancé ainsi qu’à un système de levage de la tête inactive, il permet une grande précision sur les pièces imprimées, une surface très lisse et un enlèvement facile du support.

Cette fonctionnalité permet aux utilisateurs d’introduire l’impression 3D FFF à la production de pièces de faible volume ainsi qu’à la production rapide d’outillage robuste.

Parmi les différents filaments d’impression 3D de l’entreprise, le CF-PA12 à fibre de carbone semble être le plus mis en valeur. Pourquoi l’accent sur ce matériau ?

Au cours des dernières années, de nombreuses entreprises produisant des imprimantes 3D à extrusion de matériaux ont déployé beaucoup d’efforts pour imprimer l’Ultem, le PEEK et d’autres thermoplastiques à haute performance.

Ce qui augmente l’intérêt d’un client pour une imprimante 3D, c’est la capacité de cette dernière à imprimer des polymères de la famille PEEK. . Cependant, la plupart des besoins des entreprises montrent qu’il n’y a aucune raison économique d’utiliser ces matériaux très coûteux.

C’est la raison pour laquelle nous voulons mettre l’accent sur le CF-PA-12 comme une excellente alternative dans les applications où une résistance mécanique ou une résistivité thermique élevée est nécessaire. La fibre de carbone polyamide-12 d’OMNI3D est 4-6 fois moins chère que le PEEK, tout en dépassant certaines de ses propriétés, par exemple la résistance à la traction.

Quels sont les différents marchés géographiques et sectoriels visés par Omni 3D ?

Omni3D est déjà présent sur 15 marchés, principalement en Europe mais aussi en Russie, Australie et en Nouvelle Zélande. Tous les marchés sont différents et nous constatons que le marché polonais est de plus en plus mature. Malheureusement, nous ne sommes pas encore présents en Belgique.

Images: Omni3D

Il y a quelques années, un fabricant polonais d’imprimantes 3D nous a dit qu’il existait un certain soutien entre les fabricants en Pologne. Êtes-vous d’accord avec lui ? Comment percevez-vous le marché polonais de l’impression 3D ?

Beaucoup de gens que nous avons rencontrés à Formnext ont remarqué qu’il y avait beaucoup d’entreprises polonaises qui exposaient sur le salon. Il y a quelques années, alors que MakerBot n’était qu’une entreprise émergente en Pologne, il y avait beaucoup de passionnés qui bricolaient avec les imprimantes RepRap dans les garages.

Ils sont entrés en contact les uns avec les autres via des forums Internet, où ils partageaient leurs expériences. Aujourd’hui, le marché montre que ces mêmes personnes ont créé les premières entreprises qui produisent des imprimantes 3D et des filaments dans le pays. De plus, les liens qu’ils ont créés dans cet environnement ont donné lieu à de bonnes collaborations entre leurs entreprises.

Aujourd’hui, le marché polonais de l’impression 3D est beaucoup plus grand et mûr, de sorte que les possibilités de coopération sont beaucoup plus petites, mais je pense que nous vivons tous en paix.

Nous sommes encore en début d’année et les entreprises viennent de définir leur stratégie. Quelle sera la stratégie 3D d’Omni3D pour 2019 ? 

Nous ne voulons pas en dire trop maintenant, mais nous allons lancer un nouveau système étant donné que nous avons montré un prototype à Formnext. Nous lancerons l’Omni 500 LITE – le frère de notre machine Factory 2.0 avec moins de caractéristiques et aucune chambre chauffée – le système aura la même précision que son frère mais avec moins de matériaux disponibles pour les clients moins exigeants. Une solution parfaite pour l’enseignement et les petites et moyennes entreprises – avec un excellent rapport qualité/prix.

Votre dernier mot ?

Merci de nous laisser partager nos réflexions sur 3D Adept, nous espérons vous voir sur les prochains événements d’impression 3D.

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous souhaitez-vous abonner à 3D ADEPT Mag ? Ou vous voulez figurer dans le prochain numéro de notre magazine numérique ? Envoyez-nous un email à contact@3dadept.com

About the author

Related

%d blogueurs aiment cette page :