La force du LASER S 1000 U AgieCharmilles de GFMS réside dans son système de numérisation 3D intégré

Pour les spécialistes du domaine, le design industriel est une combinaison entre l’art et la technique. Il ne fait aucun doute que l’innovation en matière de design joue un rôle important dans le développement des produits. C’est la raison pour laquelle GF Machining Solutions (GFMS) s’est fixée pour objectif d’améliorer les défis actuels rencontrés à travers l’utilisation des méthodes conventionnelles.

L’un de ces défis réside dans les technologies existantes de texturation de surface telles que la gravure chimique, dont les limites ont été perçues au niveau de la prévisibilité de la conception de la surface et des attentes de durabilité écologique. 

Le processus de gravure chimique est un processus manuel, donc à forte intensité de main-d’œuvre et sujet à l’erreur humaine ; sans compter qu’il dépend d’une réaction chimique, de la rectitude et de la consistance de l’application du patron qui peut être difficile à réaliser et à maintenir dans tous les cycles de production. C’est pourquoi la tolérance dimensionnelle est souvent laissée de côté/sacrifiée.

LASER S 1000 U AgieCharmilles

Afin de prouver les capacités de sa technologie, GFMS a mis au défi le designer industriel Lanari de concevoir un produit concept intégrant une variété de caractéristiques de surface simples à complexes.

Le concepteur a choisi le LASER S 1000 U AgieCharmilles pour réaliser l’opération de finition de surface.

Grâce à un système de numérisation 3D intégré, il a été possible de suivre la surface réelle de la pièce grâce à la focalisation Laser, réduisant ainsi le temps d’usinage global et éliminant le risque d’écarts de qualité.

De plus, à l’aide d’un logiciel de poste de travail, les concepteurs industriels ont pu assurer une reproduction de leurs concepts qui répond le mieux à leurs besoins, jusqu’à la cartographie UV pour l’application de textures et la simulation 3D pour obtenir la reproduction souhaitée. De plus, la solution a permis au concepteur de résoudre les problèmes soulevés par les techniques requises par les surfaces mates telles que le sablage ou la gravure chimique – deux méthodes manuelles présentant un risque élevé d’erreurs – ou l’usinage par étincelage, un processus difficile pour de grandes surfaces 3D.

Selon le concepteur, « la série LASER S surmonte tous ces défis et offre des opérations de grenaillage parfaites en termes de position du grain et d’homogénéité, même sur les pièces 3D les plus complexes ».

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous souhaitez-vous abonner à 3D ADEPT Mag ? Ou vous voulez figurer dans le prochain numéro de notre magazine numérique ? Envoyez-nous un email à contact@3dadept.com

Yosra K.

Passionnée de nouvelles technologies, j’ai découvert l’impression 3D à travers différentes expériences professionnelles. Consciente de l’importance de cette technologie pour les marchés d’aujourd’hui et de demain, c’est avec plaisir que je vous partage les dernières informations et analyses qui y ont trait, afin qu’à votre tour, vous puissiez en tirer profit. #Restezconnectés #3DAdept