GKN Aerospace: l’accord d’ORNL et le premier vol de la technologie OID de GKN impliquant des composants imprimés 3D

GKN Aerospace vient de signer un accord de recherche de cinq ans s’élevant à 17,8 millions de dollars avec Oak Ridge National Laboratory (ORNL).
Les deux parties utiliseront l’usine de fabrication et de démonstration d’ ORNL (MDF) pour développer la recherche de l’industrialisation de la fabrication d’additifs. Cette recherche vise deux objectifs principaux:

  • La première consiste à développer le dépôt laser avec fil (LMD-w). Ce processus vise à créer un prototype capable de fabriquer des structures d’avions de titane complexes, de taille moyenne à grande échelle en fondant le fil métallique en perles pour obtenir un objet couche par couche.
  • Le deuxième objectif concerne l’avancement de la fusion par faisceau d’électrons (EBM). Cela aidera non seulement les travaux déjà en cours; mais améliorera également le volume de la production aérospatiale.
The 3D printed titanium optical ice detector. Photo via GKN Aerospace

Mike Grunza, PDG de l’activité Aérostructures Amérique du Nord de GKN Aerospace exprime sa fierté: nous sommes extrêmement fiers de travailler avec le laboratoire national de renommée mondiale de Oak Ridge pour accélérer les progrès vers l’industrialisation complète de ces processus. La fabrication d’additifs continuera d’accroître son rôle essentiel dans la conception d’ingénierie couvrant l’aviation civile et de défense, révolutionnant la conception et la fabrication de structures sur l’ensemble de la cellule et du moteur. Les processus additifs pourraient réduire les déchets de matériaux d’environ 90% et les temps de fabrication d’environ 50% et ouvriront de nouveaux horizons de fabrication, ce qui nous permettra de créer des composants complexes sans compromis de performance.

GKN Aerospace’s Additive Manufacturing Centre. Photo via Aviation Week.

En ce qui concerne le test des composants imprimés en 3D, GKN a lancé le détecteur de glace optique (Optical Ice Detector  = OID). Il s’agit d’un système de protection contre la glace, sur l’avion de recherche atmosphérique exploité par la Facility for Airborne Atmospheric Measurements (FAAM) à Cranfield, Royaume-Uni.

La petite tête de capteur de l’OID a été fabriquée utilisant la fabrication d’additifs de titane. Elle peut être placée dans une surface d’accostage de glace sur l’avion ou dans les zones internes des moteurs à turbine à gaz.
Le vol est alors le premier essai des tapis chauffants de protection glacière de type 8 Spraymat de GKN.

[Si ce premier vol de la technologie OID de GKN est un succès, c’est grâce à une collaboration positive entre les équipes de fabrication d’additifs et de protection de la glace.  Cela marque une étape importante dans la maturation de la capacité] pour Russ Dunn, Vice-Président principal de l’ingénierie, de la technologie et de la qualité pour GKN Aerospace.