Fondée en 2015, Feelobject est une de ces start-ups qui a directement un impact social. En effet, la société a conçu Virtuoz, un plan tactile et interactif qui permet aux personnes ayant une déficience visuelle de se déplacer en autonomie dans des bâtiments. Pour reprendre les mots du fondateur Sylvain Huin, ce plan tactile offre la liberté aux personnes malvoyantes ou non-voyantes de se déplacer seules et de choisir leur chemin dans les musées, les hôtels, les transports, les établissements de santé ou d’éducation, les administrations.

Nous avons récemment découvert FeelObject à travers une recherche sur les sociétés qui fabriquaient des objets quotidiens à l’aide de la fabrication additive. Nous y avons vu une société qui donne envie d’investir dans un projet humain.

Curieux de savoir comment la société exploitait la technologie de FA, nous avons invité Sylvain Huin dans cette Opinion de la Semaine.

Qu’est-ce qui vous a mené à la fabrication additive ?

Je travaillais dans un cabinet de conseil quand j’ai effectué une mission chez Airbus. C’est là que j’ai découvert la fabrication additive et son potentiel. Je parle de pièces finies, robustes et fonctionnelles. Mon expérience en production et en supply chain m’ont permis de comprendre rapidement le potentiel de ce mode de production.  Après 1 an à étudier les différentes technologies et le marché, avec 2 autres associés, nous avons lancé Feelobject en nous orientant sur la fabrication additive composite.

Comment utilisez-vous la fabrication additive aujourd’hui ? Comment votre produit fonctionne-t-il ?

Au départ, nous travaillions plutôt sur des projets R&D en interne mais aussi pour des grands comptes. Nous avons décidé de travailler sur un produit qui a du sens et qui correspond aux valeurs de la société.

Après avoir découvert le problème qu’ont les personnes malvoyantes et non voyantes pour se déplacer dans les bâtiments, nous avons eu l’idée de créer Virtuoz, un plan en relief complètement personnalisable et d’y associer des informations sonores pour enrichir la compréhension du lieu. La collaboration avec un laboratoire de recherche et des essais réguliers avec des utilisateurs nous ont permis de développer Virtuoz.

Virtuoz comprend une partie électronique intégrée dans un boitier imprimé en 3D sur lequel nous venons positionner un plan en relief personnalisé en fonction du lieu (murs, repères). Cela forme un ensemble qui fait l’objet d’un brevet.

La précision et la qualité du toucher sont des points très importants. Nous exploitons au maximum la fabrication additive pour que le plan puisse être décrypté par les doigts le plus facilement possible et permettre à chacun de se faire une représentation mentale claire du lieu. C’est une des clefs de la valeur de Virtuoz pour les utilisateurs.

Nous avons vu que votre outil permettait aux personnes malvoyantes de se déplacer dans les bâtiments. Pourquoi uniquement dans les bâtiments ?

A ce jour, nous avons travaillé dans les bâtiments car c’est la problématique que nous avions identifiée et à laquelle aucune solution ne répondait. Encore aujourd’hui, c’est la seule solution qui donne de l’autonomie aux personnes dans un environnement inconnu.

Lauréats des « Quartiers d’Innovations Urbaines » à Paris, nous expérimentons le potentiel de Virtuoz sur des espaces extérieurs dans un quartier. L’espace urbain est complexe, nous cherchons à identifier toutes les pistes d’améliorations, d’évolutions de Virtuoz qui nous permettront de faciliter la mobilité des personnes malvoyantes et non voyantes dans la cité.

Quel type d’initiatives peut vous permettre de développer votre produit ? (Activités, partenariats spécifiques ?)

Virtuoz est un produit nouveau avec une approche tactile, portable et qui donne de l’autonomie.

Toutes les initiatives permettant de faire connaître Virtuoz auprès des utilisateurs mais aussi auprès de nos clients (les entreprises, les lieux touristiques, les hôtels, les administrations, les établissements de santé et d’éducation), sont les bienvenues, le but final étant de favoriser son développement au bénéfice des personnes malvoyantes et non-voyantes.

Notre challenge pour 2019 est d’étudier l’apport de Virtuoz pour les personnes ayant des difficultés de repérage dans l’espace, d’identifier les adaptations possibles et d’élargir ainsi le nombre de personnes dont la mobilité sera améliorée.

Comment percevez-vous l’utilisation de l’impression 3D dans la fabrication d’objets quotidiens ? Pensez-vous que la technologie y a un long avenir ?

Je suis convaincu que la fabrication additive va durer très longtemps et que les applications vont se démultiplier dans notre quotidien. L’évolution depuis 5 ans est considérable tant au niveau des imprimantes et des matériaux que dans les nouvelles approches de conceptions mais ce n’est rien par rapport à ce qui nous attend. J’ai hâte de voir jusqu’où ira notre imagination.

Un dernier mot ?

Pour faire évoluer Virtuoz sur les espaces extérieurs nous avons lancé une campagne de crowdfunding sur Ulule ouverte jusqu’au 6 mai, alors si vous voulez changez la vie des personnes malvoyantes et non-voyantes vous pouvez nous soutenir.

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous souhaitez-vous abonner à 3D ADEPT Mag ? Ou vous voulez figurer dans le prochain numéro de notre magazine numérique ? Envoyez-nous un email à contact@3dadept.com

Guest Post est une série d'interviews rédigées par l'équipe de 3D ADEPT Media. Chaque entretien aborde un sujet spécifique de l'industrie tout en mettant l'accent sur le secteur d'activité dans lequel l’entreprise opère.