Matan Weinstein explique comment l’impression 3D a permis l’écriture de la Manche traditionnelle