Au fil des ans, diverses traditions sont apparues et ont transformé le « jour d’inauguration », d’une simple cérémonie de prestation de serment à un événement d’une journée, comprenant des défilés et de multiples rassemblements sociaux. Si toutes les entreprises ne peuvent pas toujours contribuer à cette journée, elles peuvent marquer la journée à leur manière. C’est le cas de Microlight3D qui a voulu marquer l’occasion avec quelque chose dans lequel elle a une expertise : la polymérisation à deux photons.

L’entreprise française fabrique des systèmes d’impression 2D et 3D haute résolution à micro-échelle pour des applications industrielles et scientifiques. Pour marquer cette occasion, elle a produit la réplique exacte de la Statue de la Liberté tout en utilisant sa nouvelle fonction « Long-range Z ».

Microlight3D a imprimé la statue directement sur la pièce pour démontrer que sa technologie est compatible avec des substrats d’impression très différents, notamment les substrats métalliques et opaques.

La statue elle-même a été réalisée avec de l’OrmoGreen, un polymère dopé avec des nanoparticules de silice – le principal composant du verre. OrmoGreen, développé par Microlight3D, confère au matériau des propriétés semblables à celles du verre, telles que la rigidité et une grande résistance chimique et thermique. Ce polymère s’est révélé idéal pour la fabrication de structures plus hautes avec une résolution micrométrique.

La réplique mesure 1,8 mm de haut par 0,6 mm de large, mais les clients peuvent imprimer en 3D de minuscules structures jusqu’à 10 mm de haut. C’est une bonne amélioration car la hauteur des objets était auparavant limitée à 0,3 mm. Pour les utilisateurs de la technologie Microlight3D, cela signifie qu’ils peuvent désormais travailler sur des applications dans des micro-pièces mécaniques, des méta-matériaux, des dispositifs médicaux, etc.

Les utilisateurs peuvent produire des micro-pièces mécaniques et des méta-matériaux permettant de nouvelles caractéristiques en termes de rigidité, d’élasticité, de légèreté et de réaction aux contraintes. Les utilisateurs peuvent produire des micro-pièces mécaniques et des méta-matériaux présentant de nouvelles caractéristiques en termes de rigidité, d’élasticité, de légèreté et de réaction aux contraintes.

« Les utilisateurs pourront également effectuer des alignements sur un modèle préexistant et imprimer exactement là où ils le souhaitent. Nous avons eu beaucoup de plaisir à positionner la réplique de la statue sur le mot “Liberty” sur une pièce d’un centime des États-Unis », déclaré Philippe Paliard, co-fondateur de Microlight3D. « Les chercheurs et les développeurs industriels cherchent à travailler sur des plaquettes métalliques ou de silicium. Notre système de micro-impression 3D amélioré, compatible avec un large éventail de matériaux et de substrats, leur permettra de microfabriquer des structures qu’ils ne pouvaient pas fabriquer auparavant ; ils s’émerveilleront de la capacité de notre “micro-imprimante 3D avancée FAB3D” à aligner le laser et à imprimer sur la pointe des fibres optiques pour des applications micro-optiques. »

N’oubliez pas que vous pouvez poster gratuitement les offres d’emploi de l’industrie de la FA sur 3D ADEPT Media ou rechercher un emploi via notre tableau d’offres d’emploi. N’hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux et à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire : FacebookTwitterLinkedIn & Instagram ! Si vous avez une innovation à partager pour le prochain numéro de notre magazine numérique ou si vous avez un article à faire connaître, n’hésitez pas à nous envoyer un email à contact@3dadept.com