GE Additive nous fait découvrir l'histoire d’Arcam AB, son environnement de travail et nous donne un aperçu de ce qui nous attend dans les années à venir.

Jason Oliver

« GE est incroyablement sérieux à propos de la fabrication additive en tant qu'activité et sur ce que signifie être un leader de classe mondiale dans cette industrie ». D’entrée de jeu, Jason Oliver, CEO et vice-président de GE Additive, a rapidement donné le ton de notre visite.

Après une déclaration aussi forte, nous ne pouvions qu’être plus attentifs à ce que nous allions découvrir, car au final, l'une des raisons de notre présence au centre d'excellence d'Arcam ce jour-là était d'apprécier la véracité de cette déclaration à sa juste valeur.

2016, une étape importante pour Arcam AB 

Fondée en 1997, lorsque le soudage à l'arc TIG de poudre métallique était une innovation majeure dans l'industrie, Arcam a atteint un tournant important dans son histoire lorsqu'elle a été rachetée par GE.

À l'époque, l'inventeur des machines de fusion par faisceau d'électrons pour la fabrication additive métallique était basé à Mölndal, en Suède. Le rachat des actions d'Arcam par GE a permis au conglomérat multinational d'influencer Arcam et son développement.

Août 2019 : GE Additive a annoncé l'ouverture de son centre d'excellence Arcam EBM à Göteborg, en Suède. Situé dans le parc d'affaires de Mölnlycke - au sud-est de Göteborg - l'installation de 16 700 mètres carrés triple la superficie du site précédent d'Arcam AB à Mölndal.

Le locataire précédent, une société d'impression 2D, a complètement déménagé ses dernières machines de production fin octobre 2018.

L’usine a donc subi une transformation complète. Le nouveau bâtiment a accueilli les premiers membres de l'équipe en juin 2019 et les équipes de production et de logistique ont suivi au début du mois de décembre 2019.

« Avoir une nouvelle usine vous donne la possibilité de changer et d'améliorer l'efficacité et la qualité », a déclaré Oliver.

En quelques mots, le nouveau bâtiment comprend plusieurs zones : la zone d'accueil des visiteurs, le centre d'éducation qui comprend une garde-robe, un espace convivial pour les déjeuners, les pauses, les réunions formelles et informelles, ainsi que diverses salles de réunion et de conférence, la zone de formation pratique, le centre de test des systèmes de FA, le laboratoire de R&D, un espace-bureaux open space incluant des espaces de bureaux individuels, de salles de réunion, d'un laboratoire de logiciels, d'un laboratoire électronique, d'une salle de prototypage et d'une grande zone de fabrication/production.

 7 100 m2 d’espace sont actuellement exploités. L'entreprise prévoit d'améliorer encore l'environnement de travail du personnel en créant d'autres espaces, notamment des environnements créatifs.

Tout au long de la visite, 4 éléments clés se sont révélés particulièrement remarquables : 

1- La sécurité

La sécurité est importante tant pour la technologie que pour les employés.

En effet, des équipements de sécurité sont nécessaires pour protéger les opérateurs contre l'exposition à tout ce qui pourrait nuire dangereusement à leur santé.

Des précautions particulières ont été prises dans les zones clés que nous avons visitées, à commencer par la zone de formation pratique. Dans ce domaine, l'entreprise organise des cours théoriques sur la technologie avec ses clients. Cependant, chaque fois qu'ils doivent effectuer un exercice spécifique avec les systèmes de fabrication additive, ils doivent porter un équipement de sécurité.

La zone de production et le laboratoire de R&D sont d'autres environnements où le port d'un équipement de sécurité est obligatoire. Sur les murs à l'entrée de ces zones, il était possible de lire les règles de sécurité et de conduite qui s'appliquent à chaque espace. De plus, nous avons identifié les équipements de sécurité (chaussures, vêtements, gants, etc.) utilisés par les opérateurs dans des coins spécifiques de ces zones.  En effet, hormis pour des raisons de confidentialité, il n'a pas été possible d'entrer dans certaines salles car nous ne disposions pas de l'équipement nécessaire.

 En ce qui concerne la technologie, le processus de fabrication est soumis à une réglementation stricte en raison des exigences de sécurité liées aux machines et aux matériaux.

Les risques liés aux matériaux, par exemple, n'augmentent pas seulement la pression réglementaire, ils conduisent également à un engagement de durabilité de la part des fabricants qui doivent fournir des matériaux de FA plus sûrs. À cet égard, pour éliminer le risque de contamination environnementale (par exemple, fuite d'eau souterraine, pollution de l'air) ou de contamination par des matériaux plus réactifs, les matériaux doivent être traités dans le respect de réglementations environnementales strictes.

2- Possibilités de coopération croisée

La quintessence des avancées technologiques actuelles conduit à de nouveaux types de coopération croisée au sein des entreprises.

A GE Additive Arcam EBM, cette coopération croisée se situe à trois niveaux :

  • L'environnement de travail
  • Le type de profil qui travaille pour l'entreprise
  • La coopération transfrontalière

L'environnement de travail

Les bureaux open space prévalent à l’usine d’Arcam. Ils sont conçus pour stimuler la productivité et la collaboration, sans oublier qu'ils permettent aux collaborateurs de mieux se connaître.   

Il est intéressant de noter que cette nouvelle configuration est valable pour presque tous les employés, y compris l'équipe de direction. En outre, non seulement elle met tout le monde sur le même piédestal, mais les employés sont facilement inclus dans les décisions et les projets importants.

Toutefois, le besoin d'espaces plus calmes et de salles de travail privées est également satisfait pour ceux qui donnent le meilleur d'eux-mêmes quand c'est calme ou dans leur propre espace. Pour des raisons évidentes, le personnel du département R&D dispose de son propre bureau.

Le type de profil qui travaille pour l'entreprise

Arcam AB est une société qui a 23 ans. L'entreprise a évolué et évolue encore avec des générations distinctes. Bien que cela aurait pu entraîner des conflits, Arcam AB a réussi à tirer parti de la diversité de sa main-d'œuvre.

« Avoir toutes les ressources dans une seule technologie passe aussi par les jeunes. En tant que jeune entreprise, la technologie nous fascine. Nos employés peuvent se développer et sentir qu'ils font partie de ce voyage », a expliqué Karl Lindblom, de GE Additive Arcam EBM.

Annika Ölme

« Nous avons réussi à transformer la façon dont le monde voit la technologie grâce à notre équipe aux multiples facettes. Une chose dont je me suis rendue compte quand j'ai commencé chez Arcam EBM, c'est qu'il y a encore beaucoup à faire et nos ingénieurs le sentent. Plus important encore, pour faire de notre vision une réalité, chaque ingénieur a plus d'une compétence. Vous ne trouverez pas ici d'ingénieur spécialisé dans une seule compétence de base », a déclaré Annika Ölme, vice-présidente de la gestion des produits chez GE Additive Arcam EBM.

La coopération transfrontalière

Dans presque toutes les entreprises qui s'efforcent de se tailler une place dans ce secteur, le travail quotidien se fait de plus en plus avec des personnes qui sont au-delà des frontières de l'entreprise. Les interactions avec les clients, les fournisseurs et même les universités du monde entier font partie de la routine quotidienne.

Prenant l'exemple de la manière dont l'entreprise gère les expéditions à travers le monde, Karl Lindblom a expliqué qu'un tiers des produits sont expédiés vers l'Europe - principalement en Italie -, un tiers en Asie et un tiers aux États-Unis.

3- Les opportunités de croissance

Les opportunités de croissance ne sont pas seulement perçues à travers les possibilités que les employés ont au sein de l'entreprise, mais aussi dans la façon dont l'entreprise évolue avec ses clients.

Prenons l'exemple d'une session de formation : presque chaque semaine, une session de formation est organisée chez GE Additive Arcam EBM en Suède. Cette session peut permettre aux équipes d'Arcam EBM de travailler ensuite sur des projets spécifiques avec leur client ou de leur indiquer les nouveaux défis qu'elles doivent relever.

 

Plus important encore, que ce soit sur le site - dans l'environnement de travail - ou au sein de l'entreprise elle-même, il y a encore de nouveaux domaines à développer. En parlant de l'environnement de travail, l'entreprise a mentionné la nécessité d'aménager davantage d'espaces créatifs pour le personnel.

En ce qui concerne la technologie, l'automatisation est la prochaine question à traiter - l'automatisation dans la façon dont les systèmes de FA sont traités. « Nous pourrions nous attendre à plus de rendement et même à des solutions clés en main à cet égard, dans les deux prochaines années », a annoncé Karl Lindblom.

4- « Le facteur richesse »

GE a investi 18 millions de dollars dans son centre d'excellence basé à Göteborg. Si tout a été bien pensé pour permettre à toute l'équipe d'innover au sein de l'entreprise, ce nouvel environnement est également conçu pour inspirer les clients. Et c'est quelque chose qu'on peut facilement ressentir dès l'entrée.

Ce que cela signifie de faire partie de GE

Depuis son acquisition de la société suédoise, GE avait annoncé que le site « augmenterait la capacité de production de machines et permettrait une meilleure collaboration au sein de l'entreprise ; en unissant la logistique, la recherche et le développement, les services et les opérations ».

« Avoir un propriétaire industriel est une grande chance car ils nous comprennent en tant qu'entreprise », a déclaré Karl Lindblom, directeur général de GE Additive Arcam EBM. En effet, un propriétaire industriel ne comprendra pas seulement les besoins d'une entreprise de fabrication additive, en tant qu'utilisateur, il est également dans une position unique pour faire avancer la technologie. C'est pourquoi Arcam EBM est en mesure de fournir une plateforme compétitive et une technologie dédiée.

Plus important encore, le fait d’avoir un propriétaire industriel exige également qu'Arcam EBM s'appuie sur un modèle d'exploitation solide. Après notre visite de l'entreprise, il ne fait aucun doute que GE Additive se concentre véritablement sur les principes du Lean Manufacturing.

Comme l'indiquent les facteurs clés de ces principes, GE Additive Arcam EBM est désormais dans une position unique pour identifier le flux de valeur de chaque produit, pour mettre en avant un flux de valeur sans interruption, pour déterminer le retour sur investissement de ses clients tout en leur faisant passer du prototypage à la fabrication additive pour la production en série, et poursuivre la perfection.

 

Quelle est la prochaine étape ? 

D'un point de vue technologique, GE Additive Arcam EBM est prêt à répondre aux besoins des industries existantes et des nouvelles industries. Dans l'industrie automobile par exemple, les défis posés par l'électrification et la fabrication additive sont de plus en plus cruciaux. La société GE Additive saisit désormais les opportunités commerciales offertes par ses clients dans ce domaine.

À l'heure actuelle, seul un nombre limité de fabricants se spécialisent dans la technologie EBM. Alors que d'autres auraient eu peur de la concurrence, nous avons été impressionnés par une entreprise qui accueille de nouveaux concurrents sur ce marché. Si cela démontre la confiance qu'elle a dans ses ressources, cela lui permettra également de conserver sa position de leader dans ce segment de la fabrication additive.

 

Images: 3D ADEPT MEDIA -N’oubliez pas que vous pouvez poster gratuitement les offres d’emploi de l’industrie de la FA sur 3D ADEPT Media ou rechercher un emploi via notre tableau d’offres d’emploi. N’hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux et à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire : FacebookTwitterLinkedIn & Instagram !