Au fil du temps, dans le domaine de la médecine, nous observons de plus en plus les entreprises dédier une partie ou leur activité complète à des solutions qui répondent à la demande croissante de prothèses imprimées en 3D.

Au cours des derniers mois, par exemple, nous avons entendu parler de Hailey Dawson, âgée de 7 ans, qui a ouvert le quatrième jeu de la série mondiale, avec sa main prothétique imprimée en 3D. Au cours du Mois de la sensibilisation au cancer du sein, iMedTech, une entreprise basée en Afrique du Sud, a imprimé 1000 prothèses mammaires pour des patientes atteintes de mastectomie, une initiative qui a permis à ces femmes de gagner en confiance et en estime de soi. Quelque part aux États-Unis, Unlimited Tomorrow fournit aux personnes amputées des prothèses imprimées en 3D à l’aide des systèmes d’impression 3D de Stratasys. Dans l’industrie, les marques ont même décidé de transformer le concept en jeu. C’est le cas de l’assureur Allianz et de la plateforme de co-création Launch Forth qui ont récemment lancé un challenge de design visant à proposer des idées de prothèses imprimées en 3D pour les personnes à mobilité réduite.

Quoi qu’il en soit, les entreprises mettent de plus en plus en œuvre des actions visant à apporter des solutions qui amélioreront la vie des personnes à mobilité réduite.

Mais qu’est-ce qui favorise ce changement ?

Il sera difficile de fournir une réponse totalement neutre, car il existe de nombreuses théories sur le sujet et toutes pourraient être considérées.

Equipe qui a travaillé sur les prothèses imprimées 3D au Kenya. – Images via GCU

– Une de ces raisons est le coût. Lana Sweeten-Shults de l’Université de Grand Canton (GCU) a raconté l’histoire d’une équipe qui a utilisé l’impression 3D pour fournir des prothèses imprimées en 3D à faible coût aux personnes amputées au Kenya. Les élèves ont développé un pansement hydrocolloïdal imprimé en 3D à faible coût – un bandage adhésif 2.0, qui aiderait à traiter les infections plus efficacement qu’un bandage ordinaire ou des crèmes antibiotiques. Le modèle GCU est à base de carboxyméthylcellulose, donc il est fabriqué à partir d’une substance visqueuse semblable à un gel qui attire les bactéries sans les laisser s’échapper.

– La qualité des soins ou de la prothèse imprimée 3D. Dans le cas de l’histoire de Lana, Gabriela Calhoun, responsable de la recherche en biotechnologie explique :

« L’impact positif d’un pansement hydrocolloïdal contre un pansement adhésif régulier est qu’il est efficace à 95% dans la prévention des infections, alors que le pansement régulier n’a aucune prévention contre les infections des plaies. »

L’accessibilité des matériaux. Qu’il s’agisse de technologies d’impression 3D, de design ou de filaments, les matériaux pour produire des prothèses imprimées en 3D sont de plus en plus accessibles. Par exemple, TreeD Filaments, un producteur de filaments basé en Italie, a lancé Healthfil, une nouvelle gamme de filaments développée spécifiquement pour répondre aux besoins croissants du segment de l’impression médicale 3D abordable. Dans de nombreux domaines de l’orthopédie, la fabrication additive représente la nouvelle frontière technologique, ouvrant plusieurs nouvelles opportunités en termes de capacités et d’accessibilité des produits.

– Une autre raison pourrait être la volonté d’aider, d’apporter sa contribution à ceux qui en ont besoin. La technologie d’impression 3D évolue de plus en plus et a fait ses preuves dans de nombreux domaines. Alors, pourquoi ne pouvons-nous pas profiter de son potentiel pour aider ?

– Il serait difficile de ne pas mentionner la responsabilité sociale des entreprises et leur devoir de montrer ce qu’elles peuvent apporter aux populations, donc d’améliorer leur image et d’augmenter leurs ventes.

Quoi qu’il en soit, quelle que soit la raison, il est essentiel de dire merci à ceux qui pensent à créer un monde meilleur.

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux !




Spécialiste en communication corporate et marketing à 3D Adept, Kety a un grand intérêt pour les innovations technologiques, précisément pour la portée de l’impression 3D sur différents secteurs d’activités. Afin d'en tirer profit à juste mesure, bon nombre de choses doivent encore être découvertes sur les technologies qui façonnent le monde de demain.