Ça fait à peine une semaine qu’on parlait de la plateforme du professeur Jin-Kyu Rhee, de l’Université Ewha Womans en Corée du Sud, qui nécessite l’utilisation de l’impression 3D pour créer des microstructures alimentaires qui permettent de personnaliser la texture et l’absorption corporelle des aliments à un niveau personnel. Aujourd’hui, on en est à des matériaux qui peuvent déjà être utilisés dans ce secteur et des spécialistes de matériaux tels qu’Igus attirent déjà l’attention sur le potentiel des matériaux qui peuvent être exploités.

La société vient de dévoiler le matériau iglidur l150 qui serait donc dédié au secteur alimentaire. Igus vient de recevoir la certification du règlement européen CE 10/2011.

La société explique que ce tribo-filament très polyvalent permet d’imprimer des pièces spéciales pour les applications en mouvement en contact direct avec des produits alimentaires ou cosmétiques. Le matériau ne contient pas de graisse et ne nécessite pas d’entretien.

Le tribo-filament iglidur I150 – (Source : igus)

Quelles sont les imprimantes sur lesquelles on peut utiliser le matériau iglidur l150 ?

De prime abord, il est possible d’utiliser ce matériau sur des imprimantes 3D dont la température des buses peut être réglée sur 250 °C.

De plus, il peut être utilisé même sur des imprimantes 3D n’ayant pas de plateau chauffant. Igus recommande dans ce cas de faire appel à un adhésif sur le plateau afin de bien retenir le produit imprimé.

« L’iglidur I150 est extrêmement polyvalent et donc intéressant pour de nombreux autres secteurs », explique Philippe Créach, spécialiste de la gamme de tribo-filaments chez igus France. « Ce filament très coriace est aussi le plus simple à utiliser. Le matériau séduit par une grande résistance à l’usure à des vitesses de glissement allant jusqu’à 0,2 m/s. » Dans le laboratoire de tests igus, l’iglidur I150 a présenté une résistance à l’abrasion maintes fois supérieure à celle des matériaux d’impression 3D classiques, ceci à l’issue de nombreux tests.

Des applications variées ?

Pour des applications où une résistance constante aux charges ou une résistance aux agents chimiques est requise, il est possible d’avoir recours à 5 autres tribo-filaments sans graisse et sans entretien.

Le point commun de ces matériaux ? Ils disposent « d’une très grande résistance à l’abrasion et une résistance à l’usure jusqu’à 50 fois supérieure à celle des matériaux standard pour l’impression 3D. »

Enfin, si vous utilisez les tribo-filaments pour imprimer en 3D, vous pouvez fabriquer des pièces d’usure complexes pour les applications en mouvement, pour les petites séries et les machines spéciales.

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux !




About the author

Passionnée de nouvelles technologies, j’ai découvert l’impression 3D à travers différentes expériences professionnelles. Consciente de l’importance de cette technologie pour les marchés d’aujourd’hui et de demain, c’est avec plaisir que je vous partage les dernières informations et analyses qui y ont trait, afin qu’à votre tour, vous puissiez en tirer profit. #Restezconnectés #3DAdept

Related

%d blogueurs aiment cette page :