Sur la page d’accueil du site de Bocuse d’Or, on peut lire : « Classique ou moderne, il n’y a qu’une cuisine…la bonne ». Quand il s’agit d’impression 3D, ce n’est pas seulement une question de goût, c’est une question d’image, d’apparence. Ce qui est beau à voir est certainement bon à manger.

Le célèbre Paul Bocuse a créé le Bocuse d’Or, un concours gastronomique révolutionnaire. Reproduisant les codes des grands événements sportifs, il imagine un véritable spectacle mettant l’accent sur la cuisine et les chefs.

Lors de la compétition de cette année, Kenneth Toft-Hansen a attiré l’attention de la communauté avec sa troisième place. Il a utilisé l’impression 3D pour créer des moules pour mettre en valeur ses plats. « J’en avais assez d’utiliser les moules qui sont déjà disponibles car ils sont préconçus. J’avais des idées sur les moules qui n’étaient pas disponibles sur le marché. Les moules préconçus ont limité ma créativité. Puis j’ai découvert la technologie d’impression 3D », explique Kenneth Toft-Hansen. Le chef cuisinier s’est tourné vers les imprimantes 3D disponibles à l’Institut Technologique Danois pour créer ses moules.

Lors du Bocuse d’Or Europe, le chef danois a présenté deux types de moules : un moule à oignon qui peut être divisé en trois parties, évitant ainsi que la forme du plat ne soit abîmée lors de son démoulage ; et un autre qui peut créer un motif organique, que le chef de cuisine a utilisé pour créer une expression unique de viande en treillis. De plus, grâce à sa flexibilité, le moule conserve facilement sa forme.

« C’est ce moule qui a aidé à créer l’expression qui a formé le reste du plat. Et je suis convaincu que les juges du concours ont remarqué les modèles uniques que nous avons pu créer de cette façon. Nous avons apporté quelque chose d’unique à la table, qui, j’en suis sûr, sera bientôt copié », dit Kenneth Toft-Hansen.

Alors que le chef revendique la première place dans cette solution, rappelons que la jeune pâtissière Dinara Kasko utilise également l’impression 3D pour réaliser ses moules. Aujourd’hui, Dinara a créé toute une entreprise autour de ses gâteaux aux formes atypiques.

Cette compétition est certainement le début d’une grande aventure pour Kenneth Toft-Hansen et nous avons hâte de voir sa prochaine étape ; peut-être l’intégration d’aliments imprimés en 3D au menu comme le fait le chef Jan Smink ?

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous souhaitez-vous abonner à 3D ADEPT Mag ? Ou vous voulez figurer dans le prochain numéro de notre magazine numérique ? Envoyez-nous un email à contact@3dadept.com

About the author

Spécialiste en communication corporate et marketing à 3D Adept, Kety a un grand intérêt pour les innovations technologiques, précisément pour la portée de l’impression 3D sur différents secteurs d’activités. Afin d'en tirer profit à juste mesure, bon nombre de choses doivent encore être découvertes sur les technologies qui façonnent le monde de demain.

Related

%d blogueurs aiment cette page :