Solukon apporte son expertise dans l’atelier de fabrication additive du département d’ingénierie du CERN

Après le système de dépoudrage récemment lancé pour la FA métallique, Solukon se lance déjà dans une nouvelle aventure et apporte cette fois son expertise dans l’atelier de fabrication additive du bureau d’études du CERN.

Le CERN est l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire qui intègre le groupe Mécanique et matériaux. Ce dernier utilisera les unités de dépoudrage automatisées de Solukon pour nettoyer les pièces métalliques fondues au laser à partir d’alliages de titane réactifs.

Selon Romain Gérard, ingénieur en FA au CERN, l’élimination des poudres reste un problème important dans un procédé de fabrication additive, en particulier lorsqu’il s’agit d’Ultra-High-Vacuum (〖10〗^(-10) mbar). « Nous avons observé que les résidus de poudre, qui sont ensuite frittés lors du traitement thermique, agissent comme des éponges en emprisonnant les gaz et en les libérant à un taux très faible.  L’unité de dépoudrage automatique SFM-AT300 de Solukon garantit une qualité de dépoudrage élevée avec un environnement sûr pour la poudre de titane et de niobium » explique Romain Gérard.

« Les exigences élevées en matière de sécurité et de résultats de nettoyage font du CERN un client exemplaire pour Solukon. La combinaison de la réactivité de la poudre de titane utilisée et des structures internes complexes des pièces en font un matériau parfaitement adapté à nos systèmes », déclare Andreas Hartmann, CEO et directeur technique chez Solukon. « Grâce à la rotation programmable de la pièce et de la plaque de construction autour d’un ou deux axes, les matériaux de construction non fondus sont éliminés des vides complexes et des structures de support », ajoute Dominik Schmid, CEO.

courtesy of Solukon

En ce qui concerne les installations de dépoussiérage automatisées Solukon, les avantages comprennent un haut degré de protection contre l’accumulation de poussières dangereuses, un dépoussiérage rapide et économique avec un gain de temps pouvant atteindre 90%, une infusion de gaz inerte pour éviter une atmosphère explosive ainsi qu’une manipulation inerte soutenue pour éviter une contamination par l’oxygène.

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux ! – Image à la Une via Inquierer.net 

Vous souhaitez-vous abonner à 3D ADEPT Mag ? Ou vous voulez figurer dans le prochain numéro de notre magazine numérique ? Envoyez-nous un email à contact@3dadept.com




%d blogueurs aiment cette page :