Q&R – Sarah Goehrke, Fondatrice d’Additive Integrity, présente ses perspectives futures

Sarah a construit sa vie sur les mots. Reconnue comme l’ancienne rédactrice en chef de 3D Print.com depuis 4 ans, son image est associée à ce média auquel elle a apporté une contribution majeure. Elle a marqué un véritable jalon dans sa carrière lorsqu’elle a décidé d’aller de l’avant (seule).

Nous avons décidé d’apprendre à la connaître. Nous avons découvert une femme juste et intelligente, avec de grandes ambitions pour l’industrie de la fabrication additive et, dans une certaine mesure, pour Additive Integrity, sa société de services éditoriaux récemment lancée. Découvrez dans ce jeu de Q&R sa vision et ses attentes.

Sarah, vous êtes connue comme l’ancienne rédactrice en chef de 3D Print.com. A part cela, que diriez-vous si vous deviez vous présenter ?

Je suis un orfèvre de la parole et je me concentre sur la fabrication additive depuis 2014. Suite à ma démission du poste de rédacteur en chef de 3DPrint.com en juillet 2018, j’ai fondé ma propre société de services éditoriaux, Additive Integrity LLC, et je travaille avec des clients dans les médias et dans l’industrie elle-même. Mes principaux titres sont Fondatrice, Additive Integrity ; et Managing Editor, Fabbaloo.

J’ai développé une véritable passion pour cette industrie et j’apprécie toute opportunité d’aider à partager des informations réalistes et impartiales et des connaissances d’initiés dans le domaine de l’impression 3D.

Je me concentre sur l’établissement de relations, car cette industrie est tellement axée sur les efforts de collaboration, et je continue de parler ouvertement de la nécessité de la diversité au sein de la main-d’œuvre.

De quoi êtes-vous le plus fier, parlant de votre précédente carrière ?   

En ce qui concerne mon travail chez 3DPrint.com, j’ai eu la chance incroyable d’apporter ma contribution dès la fondation du site en établissant la plate-forme et son réseau initial. Ce fut un plaisir d’étendre ce réseau et de se concentrer sur les applications industrielles, de voir le site à travers une croissance significative en tant que ressource plus large. Travailler avec l’équipe d’écrivains à temps plein et indépendants a été un véritable privilège, car ce sont des journalistes talentueux et des gens merveilleux.

Au cours de mon mandat, nous avons introduit des webinaires, des cours de formation en ligne, des partenariats avec un service d’impression 3D et des moyens de connecter la communauté. Je suis fier de voir que le site continue de grandir et de se développer comme une ressource solide sous la direction du nouveau rédacteur en chef ; Joris Peels est un journaliste brillant et apporte une riche expérience.

Qu’est-ce que vous avez le moins apprécié ?

🙂

Qu’est-ce qui vous a poussé à lancer Additive Integrity ? Une raison particulière pour laquelle vous avez décidé de fournir vos services à l’industrie de la FA ?

En envisageant mon prochain changement de carrière, il est devenu évident qu’étant donné que cette industrie a une orientation internationale, il serait préférable de créer ma propre entreprise afin de mieux travailler avec des clients internationaux. J’ai toujours eu l’intention, par le biais d’Additive Integrity, de travailler avec un seul client principal, plutôt que de me positionner en tant que pigiste. Mes services éditoriaux sont disponibles, dans la mesure du possible, pour travailler avec les médias et les acteurs de l’industrie.

Une semaine après le lancement, je travaillais avec deux publications de l’industrie et deux clients de l’industrie, et je commençais déjà à refuser des demandes de renseignements supplémentaires – je ne suis qu’une seule personne, après tout. La demande très immédiate de services de rédaction et de révision témoigne de la croissance de la fabrication additive, car il y a tant d’histoires à raconter.

Que pouvons-nous attendre d’Additive Integrity ?

Je crois fermement au besoin de rapports honnêtes et fondés d’où le nom « Integrity ».

Avec toute la mauvaise presse, en particulier dans mon pays natal, les États-Unis, je trouve que la transparence est la meilleure façon de faire des affaires. Le nom était également approprié, car la technologie est en train de faire ses preuves et l’intégrité de la fabrication additive, car nous voyons des pièces d’utilisation finale qualifiées pour l’aérospatiale et d’autres applications très exigeantes.

Grâce à Additive Integrity, j’ai l’intention de demeurer très active dans l’industrie, en travaillant avec des clients sur une grande variété de projets. J’aspire à une longue carrière, je l’espère, qui me permettra de raconter l’histoire de cette industrie et de ses innovateurs.

Envisageriez-vous des collaborations avec des entreprises médiatiques de l’industrie ? (Si oui, de quel type ?)

Absolument ! J’ai déjà lancé des annonces de partenariat avec 3DPBM et All3DP, et cette semaine, avec mon client principal, alors que j’assume le rôle de rédacteur en chef chez Fabbaloo.

Fabbaloo sera mon principal centre d’intérêt : je dirigerai les opérations quotidiennes de contenu, travaillant avec Kerry Stevenson sur l’éditorial et Marney Stapley et Emelia Nyarku sur les affaires. Je suis incroyablement enthousiaste à l’idée de nous concentrer sur la fourniture d’informations et d’interviews, ainsi que de commentaires et d’analyses sur les dernières tendances et événements dans le domaine de l’impression 3D.

Non pas par le biais d’Additive Integrity, je travaille aussi en étroite collaboration avec Women in 3D Printing. J’écris les rapports sur la diversité pour la fabrication additive pour cette communauté ; jusqu’à présent, nous avons publié les trimestres Q1 et Q2 2018. Travailler avec Wi3DP me tient véritablement à cœur.

Si le temps (et l’énergie !) le permettent, je suis toujours ouvert à une collaboration supplémentaire. Je crois fermement que cette industrie fonctionne le mieux lorsque nous nous considérons les uns les autres comme des collaborateurs, et non comme des concurrents, et que nous aimons établir des liens avec les gens qui font bouger les choses — avec la technologie, les mots, la communauté, etc.

Selon vous, qu’est-ce qui rend cette industrie intéressante ?

C’est une position étrange, mais ce qui rend cette industrie intéressante pour moi, c’est quand elle fait des choses qui sont complètement inintéressantes.

Honnêtement, je ne me soucie pas beaucoup de la façon dont la chaise dans laquelle je m’assois sur mon bureau a été fabriquée, mais j’ai besoin d’avoir la certitude qu’elle a été faite correctement ; plus l’impression 3D entre dans les applications quotidiennes et fait partie intégrante de la norme, plus la technologie progresse. Nous voyons des pièces d’avion, l’impression 3D dans les hôpitaux, l’adoption dans l’industrie automobile, la fabrication à la demande rationalisant la chaîne d’approvisionnement – autant d’applications qui touchent nos vies quotidiennes. C’est tellement intéressant pour moi que dans de nombreux cas (pas tous !), l’impression 3D peut bien s’apparenter à une technologie complémentaire, ou en remplacement des techniques traditionnelles, qui peut aider à améliorer la vie des gens.

Votre dernier mot ?

Je considère que c’est un honneur de continuer à travailler dans l’industrie de l’impression 3D et je me réjouis de continuer à former et à renforcer les relations avec les innovateurs de toutes sortes. Si la meilleure chose que je puisse faire dans cette vie est d’aider à partager les histoires des gens qui remodèlent le monde, qui sauvent littéralement des vies et qui aident la planète, je pense que c’est quelque chose.

 

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous souhaitez-vous abonner à 3D ADEPT Mag ? Ou vous voulez figurer dans le prochain numéro de notre magazine numérique ? Envoyez-nous un email à contact@3dadept.com