Parlant du marché de l’impression 3D céramique, Hanan Gothait déclare : « le besoin a toujours existé, mais il n’y avait pas encore de solution »

Hanan Gothait, Fondateur et CEO de XJET

 « En ce qui concerne XJET, on ne peut pas parler d’impression céramique 3D sans parler d’impression 3D métal »

Dans une industrie où la fabrication additive métallique est le moteur du marché, il est facile de ne pas voir le potentiel d’autres technologies telles que l’impression 3D céramique. Pour en savoir plus sur cette dernière technologie, nous avons contacté XJET, un fabricant israélien de systèmes d’impression 3D. Notre discussion avec Hanan Gothait, CEO et fondateur de l’entreprise, nous a fait prendre conscience qu’en ce qui concerne XJET, on ne peut pas parler d’impression 3D céramique sans mentionner l’impression 3D métal. La raison en est simple : Le fabricant produit une imprimante 3D polyvalente basée sur la technologie jet d’encre liquide.

La stratégie de fabrication est judicieuse puisque l’entreprise s’élance radicalement dans l’avenir en dotant le marché de 2 technologies : le métal dont la croissance est exponentielle et la céramique dont le potentiel semble certain mais pas encore connu.

Sans plus attendre, découvrons ce que Hanan Gothait a à dire à ce sujet. #OpiniondelaSemaine

Quelques mots sur Hanan Gothait et XJET

Reconnu pour son expertise dans le domaine de l’impression à jet d’encre, Hanan a la capacité de créer des entreprises qui fournissent des technologies qui sont des « game-changers » pour le marché. Avant XJET, l’ingénieur en fabrication mécanique a cofondé Objet, qui se spécialise dans les technologies d’impression à jet de polymère et les systèmes d’impression 3D photopolymère, ainsi qu’Idanit, qui développe des imprimantes grand format pour la production d’affiches extérieures.

Avec XJET, toute l’équipe se concentre sur la technologie NanoParticle Jetting. « Nous croyons que nous sommes en train de redéfinir la fabrication additive métallique et céramique », a déclaré Hanan. Bien que la déclaration puisse être extrême, Hanan explique que contrairement à d’autres systèmes, le leur n’a pas de poudres.  Leur technologie est basée sur le jet de nanoparticules de matériaux, qui est rendu possible grâce à leur suspension dans un liquide, qui forme couche par couche des pièces métalliques imprimées en 3D précises ou des pièces céramiques imprimées en 3D à un rythme rapide.

Pour parler simplement, en plus de sa capacité à imprimer des pièces à haute résolution, l’entreprise a simplifié le processus de fabrication en séparant le processus de fusion du processus d’impression. De plus, les fabricants n’ont pas à s’occuper des problèmes de recyclage grâce aux matériaux des cartouches fermées. Comme il n’y a pas besoin d’alimentation en gaz inerte, le procédé est propre et beaucoup plus sain.

La dernière caractéristique qui permet à l’imprimante 3D de se distinguer parmi d’autres de la même gamme se situe au stade du post-traitement où le processus d’enlèvement de matière a été grandement facilité.  

Pourquoi mettre l’accent sur l’impression Céramique 3D alors que les professionnels ne semblent pas croire qu’elle est rentable pour l’industrie ? En fait, certains grands acteurs de l’industrie ont même fermé cette partie de leurs services.

Il ne fait aucun doute que le métal est le plus grand marché et qu’il évolue à un rythme rapide. Cependant, nous avons vu beaucoup d’avantages dans l’impression 3D céramique qui peut être utilisée dans l’industrie médicale, dentaire, automobile, électronique ainsi que dans de nombreuses autres applications. L’expérience a démontré que, bien que l’équipement des pièces d’impression 3D en céramique soit très limité, ces industries sont aussi celles qui tirent profit de la fabrication additive métallique. Nous avons donc décidé de développer la même imprimante pour le métal et la céramique.

En ce qui concerne le marché de l’impression 3D céramique, on constate qu’au début, c’était un très petit marché qui a évolué à son rythme, surtout qu’au niveau technique, on n’a pas encore vu une technologie capable de fournir des pièces précises, sans poudre et sans recyclage. « Le besoin a toujours existé, mais il n’y avait pas encore de solution. »

Pourquoi l’impression 3D céramique est-elle utilisée ?

La céramique est utilisée chaque fois que nous avons besoin d’isolation, de haute température et de haute résistance aux pièces. C’est la raison pour laquelle cette technologie est largement utilisée dans l’industrie. De plus, grâce à son évolutivité, plusieurs industries profitent déjà de cette technologie. 

Quels sont les principaux défis que ces industries pourraient rencontrer ?

L’un des principaux défis est la variété des matériaux. La variété des matériaux soulève encore beaucoup de questions, et les recherches actuelles apporteront plus de réponses à ces questions et permettront aux utilisateurs de savoir ce qui répond le mieux à leurs besoins.

Un autre défi est « l’adoption ». Il faut du temps pour avoir confiance en la technologie et ses résultats et le processus peut être relativement long. Cependant, une fois que les utilisateurs sont convaincus, ils sont prêts à aller de l’avant.

Le dernier défi est la qualification. Nous sommes conscients des exigences des industries et l’ouverture de notre centre de FA en Israël montre que nous intensifions nos efforts pour répondre à ces exigences. D’autre part, cela démontre également que nous sommes prêts à fournir des efforts supplémentaires pour convaincre nos clients.

Comment voyez-vous cette part de marché dans les années à venir ?

De nombreuses portes ont ouvert la discussion sur les opportunités offertes par l’impression céramique 3D et tout en regardant la variété des équipements disponibles aujourd’hui, je dois dire qu’elle évolue à sa façon mais je ne dirai pas qu’elle évolue aussi rapidement que le marché de la FA métallique.

En ce qui concerne XJET, une grande partie de notre marché restera la céramique, car elle est attractive mais je ne peux pas dire qu’elle constituera la majorité de nos revenus. 

Votre dernier mot ?

Michael Jordan a dit un jour : « Certaines personnes veulent que ça arrive, d’autres auraient souhaité que ça arrive, d’autres encore font en sorte que ça arrive. » Nous croyons que nous faisons en sorte que les choses se crééent parce que l’industrie peut expérimenter un niveau différent de la technologie.

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux ! – Toutes les images ont été reçues de Linde

Vous souhaitez-vous abonner à 3D ADEPT Mag ? Ou vous voulez figurer dans le prochain numéro de notre magazine numérique ? Envoyez-nous un email à contact@3dadept.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :