Volume Graphics développe la création de jumeaux numériques et la validation de simulation pour les pièces imprimées en 3D dans son log

Image 1. The new Reverse Engineering Module in VGSTUDIO MAX 3.4 makes it easy to convert CT scans into CAD models that can be used in any CAD system without the need for a CAD designer or reverse engineering specialist. - Image 1. Le nouveau module de rétroingénierie de VGSTUDIO MAX 3.4 permet de convertir facilement les scans CT en modèles CAO utilisables dans n'importe quel système CAO sans avoir besoin d'un concepteur CAO ou d'un spécialiste de la rétroingénierie.

L’analyse numérique et les essais physiques sont de plus en plus intégrés dans la recherche d’une conception et d’un développement optimisés des produits dans un grand nombre d’industries. Avec la sortie de son logiciel VGSTUDIO MAX version 3.4, Volume Graphics a ajouté d’importantes fonctionnalités qui aident les concepteurs et les fabricants à saisir et à interroger les données des produits afin d’améliorer la qualité finale.

Reverse Engineering désormais disponible dans une seule suite logicielle

Lorsqu’aucun modèle CAO 3D d’un objet n’est disponible, le module de rétro-ingénierie de VGSTUDIO MAX 3.4 offre une suite complète de fonctionnalités dans un ensemble automatisé. Le module peut générer des surfaces à partir d’un tomodensitogramme ou de tout modèle de voxel converti à partir d’un maillage fermé/nuage de points, en utilisant une fonction d’auto-surface rapide et précise. Cette nouvelle fonctionnalité permet de mettre à disposition des modèles de conception générés manuellement sous forme numérique, sans qu’il soit nécessaire de faire appel à un concepteur CAO ou à un spécialiste de la rétro-ingénierie.

Un avantage important est la possibilité de générer et d’archiver des modèles CAO 3D de pièces anciennes, ainsi que de mettre à jour les modèles dans lesquels la pièce ou l’outil réel s’écarte du modèle CAO maître. Cela permet d’automatiser la création de jumeaux numériques de pièces individuelles et de valider la relation entre le modèle et la pièce. Le modèle CAO recréé ou nouvellement validé peut être exporté sous forme de fichier STEP vers n’importe quel système CAO. Le logiciel permet également aux systèmes de FAO de fraiser sur la CAO au lieu de maillages.

Comparer des composants ou des échantillons dans le temps pour détecter les dommages et calculer les déformations avec le DVC

La mesure des contraintes, la quantification et la visualisation des défauts dans les échantillons de matériaux dus aux charges externes sont des tâches essentielles pour les scientifiques des matériaux. Le nouveau module de corrélation numérique de volume (DVC) de VGSTUDIO MAX 3.4 aide les utilisateurs à quantifier simplement et intuitivement les déplacements et les déformations entre plusieurs états au fil du temps. Il permet d’obtenir un aperçu précis du matériau en question, par exemple pour détecter des fissures et mesurer la déformation locale.

Cela est particulièrement utile pour mieux comprendre les mousses, les matériaux composites à base de fibres ou les échantillons ou composants poreux fabriqués par fabrication additive. Les volumes 3D à base de voxels sont automatiquement corrélés par le logiciel, ce qui permet des comparaisons avant et après les expériences in situ. Les résultats sont visualisés de manière extrêmement détaillée, ce qui permet de localiser exactement les défauts ou les dommages.

L’utilisateur peut quantifier et visualiser des problèmes tels que les fissures et les pores, qui ne sont pas vus à l’œil nu, en comparant des ensembles de données à différents états au fil du temps avec les données initiales non endommagées. Les résultats sont visualisés via une superposition de couleurs, des champs vectoriels ou des lignes de contrainte. La déformation équivalente ou les composantes individuelles du tenseur de déformation peuvent être représentées par une superposition de couleurs et cartographiées directement sur un maillage volumique afin de valider les résultats des simulations par éléments finis.

VGSTUDIO MAX permet également de cartographier les informations de microstructure telles que l’orientation des fibres, le contenu volumique des fibres ou la porosité de la matrice sur le même maillage que celui utilisé pour l’analyse par éléments finis. Cela permet à l’utilisateur de prendre en compte toutes les informations de microstructure significatives dans un modèle mécanique et de les valider en comparant les résultats des analyses par éléments finis et de la modélisation de la distribution des couleurs.

Le DVC n’est pas seulement utile en laboratoire – c’est aussi un outil puissant pour détecter les dommages internes pour la maintenance des matériaux composites, comme ceux d’une pale d’hélicoptère, en comparant un scan acquis après la fabrication avec un autre scan de la même pièce après plusieurs années d’utilisation.

Autres améliorations apportées à la version 3.4

En plus des nouvelles améliorations apportées à la rétroingénierie et à la comparaison des volumes, VGSTUDIO MAX 3.4 comprend également :

De nouvelles options de visualisation des écarts de tolérances géométriques pour répondre à des questions telles que : Où se situent exactement les écarts les plus importants ? Comment les écarts sont-ils répartis sur une surface ? Quelles sont les zones de la surface qui ont été réellement évaluées ?

  • Détection des défauts avec une précision subvoxel avec VGEasyPore pour différencier les pores de gaz des cavités de retrait.
  • Exportation du tenseur de contrainte dans un fichier .csv des champs de contrainte calculés à l’aide du module de simulation de mécanique des structures VGSTUDIO MAX, par exemple pour l’analyse de la fatigue.
  • Nouveau Tool Dock plus intuitif qui réduit les déplacements de la souris nécessaires pour naviguer.
  • Prise en charge des écrans 4K pour une interface utilisateur graphique plus nette, plus précise et plus évolutive.

Bon nombre des fonctionnalités améliorées de cette dernière version du logiciel de Volume Graphics ont été développées avec la contribution directe des clients. Il en résulte un ensemble automatisé et performant d’outils d’analyse et de visualisation des données de tomodensitométrie qui aide les ingénieurs de conception et de développement, ainsi que les fabricants, à produire des produits de la plus haute qualité et les plus compétitifs possibles.

N’oubliez pas que vous pouvez poster gratuitement les offres d’emploi de l’industrie de la FA sur 3D ADEPT Media ou rechercher un emploi via notre tableau d’offres d’emploi. N’hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux et à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire : FacebookTwitterLinkedIn & Instagram ! Si vous avez une innovation à partager pour le prochain numéro de notre magazine numérique ou si vous avez un article à faire connaître, n’hésitez pas à nous envoyer un email à contact@3dadept.com

Passionnée de nouvelles technologies, j’ai découvert l’impression 3D à travers différentes expériences professionnelles. Consciente de l’importance de cette technologie pour les marchés d’aujourd’hui et de demain, c’est avec plaisir que je vous partage les dernières informations et analyses qui y ont trait, afin qu’à votre tour, vous puissiez en tirer profit. #Restezconnectés #3DAdept