L’entrée de Bossard dans l’industrie de l’impression 3D

L’entrée du Groupe Bossard dans le monde de l’impression 3D n’est pas surprenante car la société a bien compris que ce marché est entièrement axé sur la transformation de la technologie et de ses innovations continues qui façonnent actuellement notre monde.

Bossard fait son entrée avec sa filiale KVT-Fastening. Bossard devrait exposer trois prototypes différents à l’Expo Additive Manufactuaring, qui se tiendra à Lucerne du 6 au 7 mars 2018. Les trois appareils exposés seront utilisés à des fins professionnelles, par exemple : le développement de produits, la conception de produits, l’architecture et d’autres créations complexes qui impliquent une intégration fonctionnelle.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore le groupe Bossard, il s’agit d’une entreprise internationale reconnue pour ses systèmes logistiques et son ingénierie applicative. La société combinera ses services techniques avec les services des autres entreprises pour élargir leur gamme d’imprimantes 3D. Le Groupe Bossard participera également à la consultation des clients en matière de conception de pièces pour l’impression 3D.

Le groupe Bossard s’est associé à des entreprises du marché suisse, notamment TUMPF, German RepRap et Henkel.

 

Le Groupe TRUMPF développe des machines pour la fabrication industrielle. En ce qui concerne l’impression
3D, l’entreprise offre la fusion de métal au laser et le dépôt de métal par laser.

L’allemand RepRap évolue dans le domaine de la fabrication de filaments fondus (FFF) grâce à l’utilisation d’imprimantes 3D depuis 2013. La technologie FFF est une procédure qui est principalement utilisée pour la méthode d’impression 3D en raison de ses coûts d’investissement raisonnables. La société utilise également l’impression 3D pour le développement de produits, l’architecture et le design.

Enfin, l’utilisation de la stéréolithographie est un intérêt au sein du Groupe Bossard car elle permet l’impression d’objets avec des couches fines qui doivent être indissociables des autres couches, et donc son partenariat avec Henkel sera avantageux car ils auront accès à son imprimante Loctite PR10 DLP et ses résines synthétiques pour l’impression 3D.

Pour plus d’informations sur l’impression 3D, suivez-nous sur nos réseaux sociaux et abonnez-vous à notre newsletter !

naomie

Être capable de communiquer à travers différentes plateformes sociales a toujours été une de mes passions, et le faire pour une industrie en constante évolution est très excitant. C'est avec beaucoup de plaisir que j'informe le monde sur les différentes choses que l'impression 3D peut offrir, et que je partage mon point de vue sur ces innovations.

%d blogueurs aiment cette page :