« Ce n'était pas accessible aux professionnels qui voulaient exploiter la technologie », un exemple de phrases qui annoncent la raison pour laquelle une entreprise décide de se lancer dans un nouveau segment, de créer une nouvelle entreprise/société. La fabrication additive est si intrigante qu'il y a toujours (et il y aura certainement toujours) une raison de lancer une nouvelle entreprise.

Aujourd'hui, nous avons voulu découvrir la raison qui a motivé la création de One Click Metal, c'est pourquoi nous avons invité Björn Ullmann dans cette Opinion de la semaine.

One Click Metal est une entreprise qui a récemment été créée. Fondée en avril 2019, la société est une spin-off du fabricant de machines TRUMPF. Elle développe des systèmes de fabrication additive métalliques basés sur la fusion par lit de poudre laser, un procédé reconnu pour sa capacité à fournir des pièces précises de haute dimension avec de bonnes propriétés matérielles.

Björn Ullmann sur la gauche et Stefan Weber sur la droite

L'histoire commence avec Björn Ullmann et Stefan Weber. Dans leur emploi précédent (chez Trumpf), les deux fondateurs étaient principalement impliqués dans la partie gestion de l'entreprise. Avec un vif intérêt pour les activités de bricolage, ils travaillaient sur divers projets techniques en dehors de leur travail. Affectés au département de FA de Trumpf, ils ont pu acquérir une vaste expérience dans le domaine, développer un très bon réseau mais aussi observer une réalité flagrante du marché : les technologies de FA en métal ne sont pas abordables. En effet, la précision et la qualité s'accompagnent d'un prix, qui peut varier de 50 000 à 1 million de dollars environ (45 251 € to 905 000 €), une fourchette de prix que les grandes fortunes peuvent facilement s'offrir, mais pas les PME, qui se trouvent être la principale cible de notre entreprise invitée.

Il se trouve que l’imprimante 3D métal est dans une gamme de prix qui n’excède pas 55 000€ et pour une bonne raison : « notre objectif était de développer un système abordable mais aussi facile à utiliser. Nous avons peut-être pu bénéficier de notre expérience à Trumpf, mais aujourd'hui, One Click Metal est une entreprise complètement autonome », souligne M. Ullmann d’entrée de jeu.

Pourquoi avoir choisi le nom « One Click Metal » ?

L'idée principale est venue de la précédente start-up où je travaillais, qui a développé un logiciel. Comme vous le savez peut-être, dans le processus de fabrication additive, la production commence par un modèle que vous concevez à l'aide d'un logiciel spécifique. Une fois que votre fichier est prêt à être imprimé, il vous suffit de cliquer sur un bouton pour envoyer le fichier à l'imprimante 3D qui prendra en charge la production. Notre objectif était de représenter la vision d'un processus de fabrication facile, qui peut être réalisé en cliquant sur un bouton. Dans ce cas précis, « One Click » est la métaphore parfaite de plusieurs concepts qui restent un défi pour les professionnels : « rendre la production possible grâce à la FA métallique », « réduire la complexité », « prix abordable », « facilité d'utilisation » et « savoir-faire technologique ».

MPRINT_MPURE
MPRINT_MPURE_Closed

Qu'est-ce qui rend les systèmes "One Click Metal" abordables ?

La FA est bien plus qu'un simple procédé d'impression et notre objectif est de rendre l'ensemble de la chaîne de valeur aussi facile que possible pour le client qui, en fin de compte, veut juste quelque chose de facile à manipuler.

Nous avons donc décidé de mettre en place un ensemble complet que le client utilisera. Ce package comprend ensuite un logiciel de préparation, une station de déballage et une imprimante 3D métal.

Le logiciel calcule le parcours de l'outil du modèle téléchargé. L'outil de simulation qui vient ensuite permet à l'opérateur de se rapprocher d'une première approche correcte pendant la fabrication.

En outre, dans le cadre du développement de nos systèmes, nous avons réalisé que ceux qui recherchent souvent des systèmes de FA métalliques abordables n'ont généralement pas besoin d'une production en très grand volume. Dans cette optique, nous avons dû construire la machine différemment. Non seulement notre conception est différente, mais nous réduisons également les coûts en nous concentrant sur l'une des pièces les plus coûteuses utilisées dans un système de FA métal : l'optique laser. Nous avons commencé à développer notre propre diode laser et c'est là que nous déplaçons la plupart des pièces.

Les imprimantes sont-elles déjà disponibles pour la commercialisation ?

Oui, il est déjà possible de pré-commander nos systèmes. Les premières livraisons commenceront probablement au troisième trimestre. Toutefois, afin de nous concentrer sur ce que nous savons faire, à savoir le développement, les systèmes One Click Metal seront vendus à partir du quatrième trimestre par notre partenaire Alphacam, qui est un revendeur basé en Allemagne.

 Il convient également de noter que nos machines sont conçues pour être autonomes. Il va sans dire que nos partenaires de service seront toujours là pour tout client qui a besoin d'assistance.

L'année 2019 a vu le lancement officiel de One Click Metal à Formnext. Quel était l'objectif de l'entreprise ?

Notre but était d'obtenir un premier retour d'informations de la part des professionnels, de voir comment le produit serait perçu afin de savoir dans quelle direction, nous devrions aller. Il s'avère que nous avons reçu un excellent accueil de la part des clients et des spécialistes de la technologie. Pour nous, cela signifie que nous avons fait - et que nous faisons - les choses correctement. Cette reconnaissance de la part de la cible principale prouve également qu'il y a une certaine demande sur le marché à laquelle nous pourrons répondre : le besoin d'un système de FA métallique plus abordable.

Comment voyez-vous l'année 2020 : des projets spécifiques à partager ?

Cette année, nous allons faire le point : fabriquer beaucoup de machines. Ce sera certainement une année difficile car nous voulons évoluer très rapidement. C'est une chose de fabriquer 10 machines, c'en est une autre de faire 100 ou 10 000 machines. Le défi sera d'assurer la montée en puissance de la production et nous sommes prêts pour cela.

N’oubliez pas que vous pouvez poster gratuitement les offres d’emploi de l’industrie de la FA sur 3D ADEPT Media ou rechercher un emploi via notre tableau d’offres d’emploi. N’hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux et à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire : FacebookTwitterLinkedIn & Instagram !