Cinq sujets clés sur le marché de la fabrication additive en 2020 et leur impact sur 2021

Image via Gurus Solutions

Nous commençons et terminons généralement l’année en demandant aux entreprises ce que la fin de l’année a signifié pour elles et comment elles envisagent l’année à venir. Cette année, nous avons fait les choses différemment. Nous avons discuté des sujets qui ont eu un impact majeur tout au long de l’année 2020 et de la manière dont ils sont susceptibles d’avoir un impact sur le marché de 2021.

1- Le COVID-19, évidemment.

Le fait que le COVID-19 soit classé premier parmi les sujets qui ont alimenté le plus les conversations de cette année n’est en aucun cas une surprise. Peu importe l’industrie, c’était le sujet principal – avec raison : il a changé tant d’aspects de notre vie professionnelle et personnelle.

Ne revenons pas sur ce que vous savez probablement déjà : l’impression 3D a joué un rôle clé dans la fabrication des équipements personnels et de protection. Concentrons-nous plutôt sur ce qui va suivre pour l’industrie de la fabrication additive.

Le groupe de travail sur la fabrication additive (AG AM – Additive Manufacturing Working Group) de la VDMA (Association de l’industrie mécanique – The Mechanical Engineering Industry Association) a mené deux enquêtes (l’une au cours du premier semestre et l’autre au cours du second semestre) pour savoir comment les entreprises ont été touchées et sur quoi elles vont se concentrer à l’avenir malgré l’environnement de marché volatile actuel.

Au cours du premier semestre 2020, un grand nombre de près de 70 entreprises qui ont participé à l’enquête ont enregistré une baisse de leurs ventes. Pour 56 % des personnes interrogées, les ventes ont diminué, parfois de manière significative. Un cinquième d’entre elles ont dû faire face à une baisse de plus de 20 %. En revanche, seule une entreprise sur cinq est restée sur une trajectoire de croissance au cours des six premiers mois de l’année.

« La faiblesse de l’économie résultant de la pandémie de corona affecte également la situation commerciale dans le secteur de la fabrication additive », explique le Dr Markus Heering, directeur général du groupe de travail sur la fabrication additive. Selon l’enquête, ce sont les sociétés de conseil, les fournisseurs de matériaux de fabrication et de services de fabrication qui sont les plus touchés. Le fait que de nombreux utilisateurs de procédés et de pièces de FA ont également fait état d’une baisse des ventes correspond à la situation. « De nombreux projets sont actuellement reportés. En outre, les affaires à l’étranger sont nettement plus difficiles en raison des restrictions de voyage », explique-t-il.

La confiance basée sur les attentes en matière d’exportation

Toutefois, près de 40 % des entreprises interrogées s’attendent à ce que les exportations augmentent au cours des douze prochains mois ; 46 % supplémentaires s’attendent à ce que les affaires à l’étranger restent au moins au même niveau. Pour les 24 mois à venir, plus des deux tiers des entreprises s’attendent même à une augmentation des exportations. Neuf personnes interrogées sur dix citent l’UE comme leur principal marché d’exportation.

Pour 40 % d’entre elles, les exportations vers les États-Unis sont également très pertinentes – et un cinquième de toutes les personnes interrogées citent également la Chine comme un important marché cible pour leurs produits et services. Heering considère cette orientation vers l’exportation comme une preuve de la maturité croissante de l’industrie de la FA. « En même temps, les grandes différences entre les prévisions à 12 et 24 mois indiquent un certain scepticisme quant à un retour rapide à la normale sans restrictions liées à la pandémie », explique-t-il.

L’industrie de la FA se prépare

Néanmoins, la volonté des entreprises d’investir a augmenté par rapport à la dernière enquête d’avril 2020. Ainsi, 35 % d’entre elles déclarent désormais vouloir accroître leurs investissements. Dans l’enquête d’avril, ce chiffre était de 24 %. Et par rapport à 32% en avril, seulement 18% des personnes interrogées déclarent maintenant qu’elles envisagent de réduire leurs investissements dans le secteur de la FA. « Même après le premier semestre très difficile, nos entreprises membres continuent à envisager leurs possibilités de croissance », déclare Heering. Cela se reflète également dans le fait qu’une grande partie des entreprises déclarent qu’elles utilisent la période de repos actuelle pour le développement de produits et la formation du personnel. Elles veulent être prêtes lorsque l’économie reprendra », explique-t-il.

2- La durabilité

sustainability - durabilité

Lorsque 3D ADEPT Media a fait savoir que douze entreprises rejoignaient AMGTA, pour promouvoir la durabilité au sein de l’industrie de la FA, Eliana Fu, ingénieur senior à Relativity Space, a commenté :  « Si le COVID n’avait pas été le principal sujet de conversation en 2020 dans l’industrie de la FA, cela aurait été franchement la “durabilité” ».

Nous sommes tout à fait d’accord avec elle. La durabilité a été largement abordée tout au long de l’année, par 3D ADEPT Media lui-même, par nos collègues d’autres médias, et lors de nombreux événements. Alors, qu’est-ce qui est important pour les entreprises de fabrication additive ?

La vérité est qu’il y a encore très peu de choses qui sont faites pour stimuler les initiatives de durabilité. Et ces préoccupations ne cessent d’accroître le nombre croissant d’innovations techniques. Une partie de ce problème réside probablement dans la question « Qui est responsable ? »

Lors d’une table ronde sur la relation entre le développement durable et la FA, Björn Hannapel, responsable du développement durable chez EOS, a expliqué que les entreprises de FA devraient garder à l’esprit les quatre “I” dans leur stratégie de développement durable :

  • Innovation dans le domaine des poudres, des machines et des coûts
  • Information des clients, du public et des non-clients
  • Impulse
  • Et inspiration, car nous avons besoin de leadership et de preuves que cela fonctionne.

Habituellement, « il y a une stratégie de durabilité et une stratégie d’entreprise, mais de mon point de vue, la stratégie de l’entreprise doit également être une stratégie de durabilité », complète Hannapel. Une vision que Sherry Handel, directrice exécutive d’AMFGA, partage puisqu’elle affirme que : « la durabilité est un voyage, pas une destination » et tout le monde devrait se sentir concerné.

3 – Diversité et inclusion dans la « tech »

Ce problème de longue date a fait couler beaucoup d’encre tout au long de cette année. Pour l’industrie de la FA, Women in 3D Printing a publié une édition spéciale de son rapport 2020 Diversity for Additive Manufacturing. Le rapport que Kety Sindze, Editrice en Chef chez 3D ADEPT Media, a eu le plaisir de diriger va au-delà du simple objectif d’améliorer la parité entre les sexes.

Pour rappel, le rapport s’appuie sur deux enquêtes principales : la première a été conçue pour les sociétés de recrutement, et visait à déterminer si le manque de représentation des groupes minoritaires dans la sphère de FA est dû à une absence de personnes ou à un nombre limité de candidats dans les groupes cibles.

Les entreprises de la FA ont participé à la seconde enquête, qui visait à découvrir les actions existantes mises en œuvre par les entreprises sur leur lieu de travail pour permettre l’inclusion, et à déterminer les principales mesures à prendre qui devraient être envisagées pour créer un secteur plus diversifié et plus inclusif.

Selon un rapport de McKinsey datant de 2018, les entreprises socialement diversifiées ont 33 % plus de chances de surpasser financièrement leurs homologues moins diversifiées. Elles y parviennent principalement en minimisant les préjugés inconscients, en s’engageant et en s’appuyant sur les minorités qui travaillent déjà dans leur secteur.

Ces mesures ne sont que quelques-unes de celles qui devraient être prises pour créer une industrie plus diversifiée. Bien que le rapport mette en évidence une liste très intéressante, il convient de noter qu’il appartient à chaque entreprise de tester sa propre recette et de l’adapter en conséquence.

En fin de compte, les mots et les moyens peuvent varier d’un endroit à l’autre, d’une langue à l’autre, mais en fin de compte, la bataille reste la même.

4- Les financements

AM Ventures Holding GmbH Krailling, Bayern, Deutschland 14.05.2018 Foto: Tobias Hase

Discuter des financements avec un investisseur en série dans l’industrie de la fabrication additive

Admettons que définir les « financements » comme un sujet brûlant en 2020 est un peu exagéré, mais la capacité à lever des fonds lorsque le marché est incertain et que la plupart des entreprises de la FA annoncent des résultats financiers négatifs suscite une certaine curiosité. 3D ADEPT Media s’est entretenu avec Arno Held, Chief Venture Officer (CVO) chez AM Ventures, pour comprendre ce sujet.

5 – Le Changement climatique

Le changement climatique est omniprésent, qu’il s’agisse de conditions météorologiques ou des habitats des plantes et des animaux. Est-ce vraiment un moment critique pour le climat ? La réponse est “OUI“. Les scientifiques ont largement documenté les effets de ces changements liés au climat, qui découlent en grande partie du réchauffement climatique causé par l’homme et qui affectent déjà la vie quotidienne. La bonne nouvelle, c’est que la dynamique mondiale autour du changement climatique est en train de s’accentuer. Cependant, une question demeure : la fabrication additive peut-elle aider à lutter contre le changement climatique ?

Les partisans des technologies de FA le pensent. Selon ProtoCAM, le fournisseur de services de FA, la méthode DfAM bien connue contribue à réduire l’empreinte carbone des fabricants de plastiques grâce à l’utilisation de l’optimisation de la topologie et de la conception générative, sans oublier que la méthode permet d’imiter la nature afin de mieux la protéger.

« Parce que l’impression peut être réalisée sur place pour les producteurs d’énergie verte comme les éoliennes, la fabrication additive offre un résultat 2 en 1 pour la durabilité et la protection de l’environnement », a déclaré la société.

Toutefois, au niveau européen, pour faire face à ce problème mondial, l’UE s’est fixé des objectifs de réduction progressive de ses émissions de gaz à effet de serre jusqu’en 2050. C’est pourquoi la Commission européenne a investi un milliard d’euros pour stimuler la transition verte et numérique par le biais de l’appel à propositions “European Green Deal“.

Étant donné l’urgence des défis qu’il aborde, ce programme vise des résultats clairs et perceptibles à court et moyen terme, mais dans une perspective de changement à long terme. Les participants peuvent produire des résultats avec des avantages tangibles dans dix domaines. Les entreprises de FA ont également leur rôle à jouer dans ce combat, car l’ambition de la FA est d’atteindre une ambition de pollution zéro et un environnement sans toxicité, en passant ainsi à une économie propre et circulaire par la prévention et le recyclage des déchets, contrairement à la fabrication soustractive traditionnelle.

Une entreprise qui est actuellement à surveiller dans ce domaine est DyeMansion. Choisie pour jouer son rôle, la société qui a récemment levé 14 millions de dollars pour accélérer la production de masse de la FA soutiendra cette mission avec son Powerfuse S.

Capable de fonctionner de manière autonome 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 pour fournir des surfaces imprimées en 3D au niveau du moulage par injection, la technologie de DyeMansion rend les pièces étanches à la pression et capables de repousser l’eau, l’huile et d’autres liquides.

Le Powerfuse S intègre une option de chargement entièrement automatique, une connectivité et des fonctions de suivi des lots. Adaptée à une large gamme d’applications, la machine nécessite l’utilisation d’un solvant écologique approuvé par l’UE pour les emballages alimentaires et les produits cosmétiques et est équipée d’un processus de recyclage du solvant pour éviter les déchets.

« Être sélectionnée comme l’une des toutes premières start-ups à travailler au premier plan de la mission de l’Europe pour devenir le premier continent climatiquement neutre est un grand honneur pour nous », a déclaré Felix Ewald, CEO et co-fondateur de DyeMansion. « Cela souligne non seulement le potentiel de durabilité de l’impression 3D, mais aussi l’approche “verte” innovante que nous apportons à l’industrie manufacturière avec notre Powerfuse S. Nous prenons ce travail au sérieux et considérons la durabilité comme une obligation essentielle pour toutes nos activités ».

Une autre entreprise qui a de grosses ambitions pour l’horizon 2025 est Covestro. Afin de devenir pleinement circulaire, Covestro se concentre sur les énergies renouvelables, développe de nombreux projets de recherche pour promouvoir le recyclage et met l’accent sur les matières premières alternatives dans la FA.

« Nous collectons des matières premières et en faisons du neuf », déclare Lukas Breuers, responsable du développement commercial, lors d’une session d’experts animée par Niko Palosuo, responsable de la communication externe. « Nos nouveaux matériaux reposent sur trois piliers ». En mettant l’accent sur le recyclage, Lukas Breuers a expliqué que les nouveaux produits manufacturés [devraient être] basés sur des matières premières recyclées, sur des matières premières dérivées du CO2 ainsi que sur une teneur en bio allant jusqu’à 50%.

Même si la confiance dans les avantages environnementaux de l’impression 3D est loin d’être universelle, il convient de noter que les entreprises de la FA ne se sont pas encore vraiment positionnées sur le sujet. Par conséquent, l’année prochaine sera probablement marquée par une forte concentration sur ce sujet.

N.B : Ce dossier a été initialement publié dans le numéro de Novembre/Décembre de 3D ADEPT Mag.

N’oubliez pas que vous pouvez poster gratuitement les offres d’emploi de l’industrie de la FA sur 3D ADEPT Media ou rechercher un emploi via notre tableau d’offres d’emploi. N’hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux et à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire : FacebookTwitterLinkedIn & Instagram !