Le centre de fabrication d’additifs Addimadour de France est officiellement ouvert

Afin d’augmenter les réalisations industrielles de la fabrication d’additifs sans obliger les entreprises à investir dans des machines au coût élevé, un espace de 800 mètres carrés est maintenant mis à disposition de celles-ci.

Addimadour est mis en place en collaboration avec Compositadour, une plateforme qui développe la production de matériaux composites à l’aide de bras robotisés.  Il est déjà possible d’imprimer 3D en plastique avec des bras robotisés.

Des machines d’impression Beama 3D seront prochainement installés. En effet, la société française a développé des imprimantes 3D en métal à l’aide de son procédé de dépôt au laser.

De plus, des bras robotiques permettront de déposer des fils métalliques afin de construire des pièces à grande échelle. Encore appelé fabrication d’additifs à l’arc (WAAM), ce procédé créé aux Pays-Bas a déjà permis de créer des hélices de navire.

Pour un début, le centre est constitué d’une équipe de 10 personnes. Dès octobre, plusieurs projets sur les applications aérospatiales seront lancés.




Kety S.

Spécialiste en communication corporate et marketing à 3D Adept, Kety a un grand intérêt pour les innovations technologiques, précisément pour la portée de l’impression 3D sur différents secteurs d’activités. Afin d'en tirer profit à juste mesure, bon nombre de choses doivent encore être découvertes sur les technologies qui façonnent le monde de demain.

%d blogueurs aiment cette page :