Dans un paradigme de production d’énergie en mutation, l’innovation est nécessaire pour extraire la pleine valeur économique des déchets de charbon.

Le Département de l’Energie américain (. Department of Energy – DOE) du ministère américain de l’énergie (DOE) investira 6 millions de dollars de fonds fédéraux dans des projets de recherche et développement à coûts partagés afin d’explorer davantage l’utilisation des déchets de charbon comme matériau imprimable en 3D.

Hier, nous avons mentionné le fait que plusieurs développements sont actuellement en cours de discussion dans le secteur de l’énergie, que ce soit pour des sources d’énergie plus durables ou pour de meilleures façons d’exploiter les ressources naturelles, d’où la nécessité de mieux comprendre les implications de la FA pour le secteur de l’énergie – comme nous le verrons dans notre prochaine session Additive Talks..

Les candidats qui ont compris la portée de ce paradigme changeant de la production d’énergie travailleront au sein du programme Advanced Coal Processing du NETL. Ils consacreront leurs travaux aux déchets de charbon et chercheront des moyens d’en extraire toute la valeur économique. Pour ce faire, ils s’appuieront sur de nouvelles technologies pour produire des produits de valeur à partir de sources dérivées des déchets de charbon, par le biais de la R&D en laboratoire et à l’échelle pilote.

L’utilisation des déchets de charbon dans la fabrication additive et le graphite 

Alors qu’en Europe, nous avons le “Green Deal, le gouvernement américain a également de grandes ambitions pour un environnement climatiquement neutre et une économie circulaire.

Dans cette optique, l’utilisation des déchets de charbon dans la fabrication additive et la production de graphite permet de développer les utilisations existantes et nouvelles des déchets de charbon dans le respect de l’environnement, et de déployer ces technologies dans les centrales électriques et les communautés charbonnières en difficulté économique.

En outre, même si le charbon des mines existantes et les déchets de charbon peuvent tous deux être utilisés comme matières premières pour ce projet, les experts se pencheront d’abord sur les déchets naturels de charbon (par exemple, les résidus, les cendres, etc.).

Il va sans dire que cet investissement permettra de créer davantage d’emplois à mesure que le pays passe à l’énergie propre. Il permettra également de s’assurer que le coût de la transition énergétique ne sera pas supporté de manière disproportionnée par ces communautés charbonnières.

La chaîne de valeur du traitement avancé du charbon. Image via NETL.

L’opportunité de financement

Le financement est accordé dans le cadre de l’annonce (FOA) DE-FOA-0002405, « Advanced Coal Waste Processing : Production de filaments ou de résines à base de charbon pour la fabrication de pointe et recherche et développement de graphite dérivé du charbon. »

Les objectifs de ce FOA sont également alignés sur l’Executive Order 14008 (daté du 27 janvier 2021), « Tackling the Climate Crisis at Home and Abroad », qui stipule que « la remise en état des terrains miniers abandonnés peut créer des emplois syndiqués bien rémunérés dans le secteur du charbon…” et que “ces travaux devraient inclure des efforts visant à transformer les propriétés inexploitées dans ces communautés, telles que les friches industrielles, en nouveaux centres de croissance pour notre économie ».

Les candidats sollicitant ces fonds FOA devront soumettre un résumé préliminaire des considérations de justice environnementale concernant leur technologie proposée, afin d’aborder la manière dont elle remédiera aux impacts environnementaux associés à l’utilisation du charbon.

Des candidatures pour deux domaines d’intérêt (AOI) sont recherchées en ce moment :

  • AOI-1 : Filaments ou résines enrichis en charbon pour la fabrication additive. Ce domaine d’intérêt est axé sur les filaments ou les résines à base de charbon présentant des propriétés et/ou des coûts supérieurs, conçus pour la fabrication additive par impression 3D, soit par modélisation par dépôt en fusion (FDM), soit par stéréolithographie (SLA).
  • AOI-2 : Développer des voies d’accès au graphite dérivé du charbon. Cette AOI se concentre sur le développement de voies de production économique de graphite dérivé du charbon pour des applications telles que les anodes de batteries, les plaques bipolaires pour les piles à combustible à membrane échangeuse de protons, les électrodes de supercondensateurs, les substrats pour les composites carbone-carbone et les lubrifiants.

Un maximum de six prix est prévu. Les demandes doivent être soumises avant le 31 mai 2021. Pour plus d’informations, visitez FedConnect.

En collaboration avec Siemens Energy, ETN Global et Engie, 3D ADEPT Media se penchera sur les implications de la FA pour le secteur de l’énergie. Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à réserver votre place ici.

Image de Une: Ray Hornsay/Flickr – CC BY-SAVous pouvez maintenant poster vos offres d’emploi sur 3D ADEPT Media. Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux : FacebookTwitterLinkedIn & Instagram !Vous souhaitez-vous abonner à 3D ADEPT Mag ? Ou vous voulez figurer dans le prochain numéro de notre magazine numérique ? Envoyez-nous un email à contact@3dadept.com