Tout le monde connaît les résolutions qu’on prend en début d’année, les objectifs que nous nous fixons et que nous nous engageons à tenir. Alors que pour la plupart des individus, la probabilité est grande qu’ils abandonnent ces résolutions environ un mois après le début de l’année, les choses sont différentes pour les entreprises qui ne parlent pas de « résolutions » mais de « buts/plans stratégiques » de croissance.

Comme toute entreprise, ULT AG s’est fixé des objectifs spécifiques au début de l’année, mais 2020 avait un plan différent pour son équipe.

« Comme chaque année, nous avions un planning stratégique qui mettait en évidence les domaines clés sur lesquels nous devrions concentrer notre expertise cette année. Notre planification nous aide à déterminer quel type d’industrie nous voulons servir davantage, quel type de branches et où nous voulons nous développer. L’objectif final reste de poursuivre la croissance de l’entreprise. Cette année, nous avions voulu concentrer notre rôle et notre position dans l’industrie de fabrication additive en tant que leader du marché de l’épuration des gaz pour la fusion sélective au laser », déclare d’emblée Alexander Jakschik, directeur général/directeur technique de ULT AG.

« Un autre pilier de la croissance a été notre réseau AMP+. » [Pour rappel, AMP+ a été officiellement lancé l’année dernière à Formnext 2019. Composé de Assonic Dorstener Siebtechnik GmbHSolukon Maschinenbau GmbH et ULT AG, le réseau aide les opérateurs de la technologie SLM à développer des pratiques de fabrication efficaces tout en abordant les questions liées au traitement et à la manipulation des poudres].

« Avec Assonic et Solukon, nous voulions faire progresser nos capacités afin de construire une solution complète de bout en bout pour les conditions de dépoudrage, de tamisage et de nettoyage.

Et évidemment, pour notre secteur d’activité, nous voulions développer de nouveaux produits pour l’extraction et la filtration, ainsi que des solutions de séchage de l’air.

Enfin, un autre objectif clé était d’optimiser et de numériser nos processus internes. Dans cette optique, nous avons installé un système ERP – Enterprise Resource Planning – pour numériser nos processus. À ce jour, non seulement l’entrepôt de l’entreprise a été numérisé, mais il y a un large éventail de processus numériques que nos équipes devaient maîtriser », poursuit le directeur général.

Cela fait deux ans que la numérisation était sur la feuille de route de l’entreprise, mais cette année plus que jamais, il était crucial d’accélérer cette partie de leurs activités et d’en faire une partie intégrante de leur culture d’entreprise. Cela a facilité le travail en interne, mais aussi avec les clients.

En outre, les équipes doivent non seulement maîtriser les nouveaux processus numériques internes, mais aussi s’adapter à une nouvelle façon de travailler – à distance. Évidemment, cette nouvelle façon de travailler à distance était valable pour de nombreuses équipes, à l’exception des opérateurs qui construisent les machines. 

« Seules quelques personnes avaient besoin de travailler à distance. Pour une entreprise de notre taille et de notre domaine, il est très important d’avoir les équipes en interne pour assurer la planification de la production en temps réel et répondre à d’autres exigences qui ne peuvent pas être satisfaites depuis le bureau à domicile », précise le CTO.

ULT avait donc une feuille de route de points stratégiques bien définis à réaliser tout au long de cette année. Compte tenu de la crise sanitaire inattendue, certains d’entre eux ont été accélérés tandis que d’autres ont été redéfinis.

« Toujours tirer parti d’une crise »

Bien que les effets des dommages économiques et structurels causés par le COVID-19 ne soient pas encore pleinement visibles, ULT AG n’est pas du genre à attendre que la tempête passe. En fait, Jakschik croit fermement qu’on peut toujours tirer parti d’une crise (Winston Churchill). Dans cette optique, les premières actions de l’entreprise ont été de chercher un moyen d’apporter sa contribution pour aplatir la courbe de cette pandémie.

« Comme beaucoup d’entreprises, nous n’avons pas fonctionné à 100% au plus fort de la pandémie. Nous avons profité de cette occasion pour faire avancer l’intégration de notre système ERP dans nos processus. C’était un moment opportun pour le lancer, pour y apporter des modifications et pour améliorer ce qui devait être amélioré.

Nous avons également lancé deux nouvelles lignes de produits pour le marché B2C – Business to Consumers – et un autre marché. Ces produits visent à assurer des conditions de sécurité en purifiant l’air du virus dans les lieux publics, notamment les écoles, les centres de remise en forme, les grands espaces de bureaux et bien d’autres encore. Baptisés JakAir et Sasoo, ces nouveaux produits permettent de lutter contre des virus comme le Coronavirus en purifiant l’air », explique-t-il.

En ce qui concerne les activités de fabrication additive, le représentant de la société admet qu’ils ont rencontré des problèmes similaires à ceux rencontrés par d’autres fournisseurs de technologies de FA : échanger avec les clients et discuter des problèmes techniques – ce qui peut facilement devenir compliqué lorsque les ingénieurs travaillent à domicile. 

Néanmoins, c’était le bon moment pour l’équipe ULT de concentrer ses efforts sur les activités de R&D et de « développer de nouveaux produits qui répondraient aux problèmes des clients de demain » – selon les termes de M. Jakschik. 

« Dans nos systèmes d’épuration des gaz conçus pour la fabrication additive par exemple, nous avons développé des caractéristiques qui améliorent la facilité d’utilisation, la sécurité ainsi que des caractéristiques qui permettent de réutiliser les poudres », souligne-t-il.

S’il est plus qu’évident aujourd’hui ULT n’est pas resté passif lors de cette crise, il convient de noter que l’entreprise a dû apprendre à ses dépens à être flexible, à s’adapter aux conditions changeantes d’un marché volatil, à s’appuyer sur son réseau et à le renforcer – en un mot, à être plus agile.

« Il est difficile de partager les attentes après une année aussi extraordinaire »

Une chose est certaine, les solutions de technologie de l’air ont prouvé leurs capacités dans les environnements de production de FA ; des capacités qui ont été confirmées au-delà des environnements de fabrication – grâce à la pandémie de Coronavirus.

Cependant, en ce qui concerne la FA, il reste encore un long chemin à parcourir et, à ce jour, il est difficile de partager des attentes claires sur ce que seront les plans d’ULT pour 2021. Néanmoins, le directeur général reste optimiste quant à l’évolution du marché de la FA et à la manière dont ULT entend l’améliorer :

 « Nous avons travaillé au lancement d’un nouvel équipement de déshumidification, une nouvelle machine de filtration par extraction qui se concentre également sur les particules hautement inflammables trouvées dans l’environnement de production de FA et pour nos OEM qui utilisent le procédé SLM, nous avons développé de nouvelles caractéristiques pour leur procédé de FA. Nous continuerons à mettre l’accent sur la FA », conclut-il.

Ce contenu a été rédigé en collaboration avec ULT AG.

ULT AG a pour mission d’éliminer les particules dangereuses dans divers procédés de fabrication. La société fournit à l’industrie de la FA des conseils et une évaluation des produits sur tout ce qui concerne le contrôle de la pollution de l’air, la sécurité au travail ainsi que le séchage de l’air dans les procédés de FA plastique et métal.