TU Eindhoven et Royal BAM Group réalisent l’impression 3D d’un pont pour vélos

L’Université technique d’Eindhoven (TU Eindhoven – Pays-Bas) en collaboration avec le Royal BAM Group (une société de construction néerlandaise), a lancé le projet de construction d’un pont à vélo de 8 mètres  imprimé 3D à Gemert, près de la ville d’Eindhoven.

Selon le personnel de l’université et les employés de BAM qui participent à ce projet, le pont en béton doit être imprimé en 3D en plusieurs parties (huit sections d’un mètre) à l’aide d’un mortier de béton spécial, avant d’être mis en place sur place. Les sections imprimées 3D seront placées entre deux têtes de pont et sécurisées à l’aide de câbles robustes.

Pour  Marinus Schimmel, directeur de Royal BAM Group, [avec l’impression 3D, vous avez plus de souplesse quant à la forme du produit. L’impression 3D utilisé dans  la construction de ce pont est également incroyablement efficace car nous avons  besoin de moins de béton et il n’y a pas besoin de coffrages où le béton est normalement répandu. Cela produit beaucoup moins de déchets et implique une utilisation réduite de ressources limitées. En outre, cette approche a un effet positif sur la quantité de CO2 émise lors de la production du pont.]

Bien que ce pont imprimé 3D soit préfabriqué, les développeurs envisagent des scénarios futurs dans lesquels le pont sera imprimé 3D sur place. Cela permettra de raccourcir le processus de construction, et d’éliminer le besoin d’assembler des pièces après impression.

L’impression 3D sur site est l’objectif final pour bon nombre d’entreprises dans ce secteur. On peut donc naturellement s’attendre à de nouvelles innovations de l’impression 3D dans le secteur de la construction.

Le nouveau pont imprimé 3D reliera deux itinéraires existants dans Gemert, N605 et N272.