L’électronique imprimée 3D est un de ces secteurs de l’industrie de l’impression 3D où les opportunités sont encore à saisir. Les acteurs de ce marché sont peu nombreux face à une demande existante. Le public cible quant à lui doit encore réaliser les avantages pour sa production.

Nano Dimension, leader dans l’électronique imprimée 3D cible cette demande tout en redéfinissant l’avenir de la fabrication de l’électronique.

Fort d’une expérience variée dans de nombreux secteurs d’activités dont l’impression 3D, plus particulièrement l’électronique imprimée 3D, Robert Even est ingénieur de formation.

En tant que Materials and Sales Manager à Nano Dimension, il nous dévoile aujourd’hui quelques secrets de ce secteur d’activité et comment Nano Dimension en a tiré profit notamment à travers le lancement de son produit phare : The 3D printer DragonFly 2020 Pro.

Parlez-nous du produit phare de Nano Dimension

L’imprimante DragonFly 2020 est une imprimante de bureau. Après avoir reçu le feedback de près de 60 clients à travers le monde, nous avons apporté un grand nombre d’améliorations à notre produit. Nous lançons donc aujourd’hui la version industrielle, limprimante DragonFly 2020 Pro, notre produit phare, qui est beaucoup plus lourd et robuste que l’imprimante DragonFly 2020. 

Imprimante 3D – DragonFly 2020 Pro
Modèle précédent – imprimante 3D DragonFly 2020

Quelles sont les principales différences que les professionnels devraient connaître sur les imprimantes DragonFly 2020 Pro et DrangonFly 2020 ?

La différence physique est que l’imprimante DragonFly 2020 Pro est plus grande, plus précise sur le plan mécanique et beaucoup plus facile à entretenir. C’est une imprimante plus robuste, ce qui est important à savoir dans le cas de déplacements. La différence mécanique se traduit par de meilleures fonctionnalités lorsque nous imprimons sur PCB. Ces propriétés mécaniques incluent des caractéristiques plus petites, plus précises, un petit espace qui est également un aspect important pour l’utilisation.

Quelle est la suite pour l’imprimante DragonFly 2020 Pro ?

Il est important pour Nano Dimension d’établir un réseau de distribution et nous sous-traiterons nos services à des tiers. Nous allons commencer à travailler avec les distributeurs qui vont assurer le bon fonctionnement de nos imprimantes. Nous devons donc avoir une machine très facile à utiliser.

La cible est-elle la même pour les deux produits ? 

Oui, la cible est la même puisque nous offrons les mêmes avantages pour les deux imprimantes. C’est juste une évolution de notre modèle d’un ordinateur de bureau à une machine industrielle.

Pour ce qui est des avantages, on note un gain de temps significatif dans la conception, une complexité rendue plus libre. Le design ouvre différentes possibilités aux concepteurs qui peuvent innover encore plus et tester de nouvelles idées…

Donc, tous ces avantages sont les mêmes pour les deux produits, seulement un seul est plus adapté à la commercialisation de masse, le DragonFly 2020 Pro.

Quel type d’entreprise peut utiliser le DragonFly 2020 Pro ?

Une grande variété de sociétés dans le monde entier … De façon générale, chaque industrie qui utilise l’électronique aujourd’hui. Un grand nombre d’entreprises dans l’armée et la défense, ceux qui travaillent dans ce secteur veulent garder leur conception secrète.

Des professionnels qui font de l’électronique médicale par exemple créent de nouveaux designs, de très petits PCB, un nouveau concept. Des industriels tels que Caterpillar peuvent venir à nous aussi.

Les consommateurs de masse qui s’intéressent à l’électronique, enfin toute entreprise qui lance un nouveau produit et qui trouve son intérêt en gagnant du temps pour chaque cycle de conception avec le DragonFly 2020 Pro.

Quels sont les principaux défis de l’électronique imprimée 3D ?

De manière générale, pour faire de l’électronique imprimée 3D, il n’existe que très peu de solutions limitées qui sont mises en œuvre aujourd’hui et la plupart d’entre elles font de l’électronique imprimée en surface ou ont recours à l’électronique de bureau simple (desktop electronics).

A Nano Dimension, nous pouvons construire l’intégralité de l’objet imprimé 3D ou encore intégrer des conducteurs. Nous proposons une solution qui va au-delà de la méthode traditionnelle qui ne propose que des solutions superficielles.

Le véritable défi est de faire en sorte que cela se produise réellement. Et nous proposons une solution supérieure, multicouches, ouvrant de nouvelles possibilités pour l’électronique imprimée 3D, ce qui en fait un véritable secteur dactivité.

Comment l’électronique imprimée 3D évolue-t-elle ou redéfinit la façon dont les composants électroniques sont fabriqués ?

Pour ce qui est de son évolution, la grande nouvelle est qu’il est possible de réduire considérablement le temps dans le développement des produits. Il y a une moyenne de 5 cycles de conception itératifs environ avant d’obtenir le produit souhaité. Notre solution peut permettre aux utilisateurs d’effectuer jusque 4 cycles de conception en une journée, au lieu d’une semaine … donc pour 200 designs par an, par exemple, ils peuvent économiser 6 jours sur 60% de leur cycle de conception. Nous parlons donc d’un gain de temps massif pour apporter un produit sur le marché. C’est l’un des meilleurs avantages que nous pouvons offrir.

Parce qu’il y a plus de liberté dans le design, un autre avantage se retrouve dans l’option « VR », qui est assez compliquée à réaliser avec une fabrication traditionnelle sur PCB. Avec notre imprimante, le concepteur peut exploiter et tirer profit de cet avantage. Le PCB est un domaine très problématique. Il est possible de concevoir plus rapidement, mieux et plus facilement pour l’utilisateur.

L’impression 3D de l’électronique est donc un marché mature ?

Non pas du tout. Limpression 3D lest mais limpression 3D de l’électronique est vraiment à ses débuts. Nous étions par exemple seulement deux entreprises de cette industrie au salon TCT. Il y a un grand besoin, mais il n’y a pas beaucoup de joueurs.

Quelles sont les principales difficultés rencontrées par Nano Dimension sur le marché ?

Afin d’amener les clients à acheter les produits, Ils doivent comprendre que le matériau est différent, nous apportons beaucoup d’avantages, mais ce n’est pas exactement le même matériau.

Parfois, il est difficile pour les clients d’accepter ou de comprendre. Nous devons leur expliquer qu’ils obtiennent un ensemble de prestations en échange d’un autre matériau. Ils souhaitent plutôt une solution rapide avec le même matériau, mais cela ne fonctionne pas comme ça. 

Pourrions-nous nous attendre à ce qu’un nouveau produit soit fabriqué cette année ?

Sur le long terme, oui. Au fil des ans, nous allons lancer d’autres imprimantes 3D. Un nouveau produit dans l’électronique imprimée 3D implique un nouveau matériau. Un nouveau matériau peut ouvrir des applications dans un autre domaine. Je suis donc certain qu’il y aura plus de matériaux, donc plus de produits.  Nous avons déjà annoncé des projets avec de nouveaux matériaux sur lesquels nous travaillons : la céramique, les matériaux souples … tout cela sera dans notre pipeline. #Restezconnectés

Un dernier mot ?

Lors des deux derniers salons auxquels nous avons participé au Royaume-Uni (TCT Show), et en France (Nova Show), nous avons mis en avant notre distributeur qui fait maintenant partie de notre équipe. Nous avons des prospects très intéressants qui sont venus acheter et comprendre ce que cette technologie peut faire et c’est très important pour nous de recevoir leurs commentaires et voir leur satisfaction à propos de cette solution complète pour le marché de l’électronique imprimée 3D.

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux !