Quand Mimaki explique l’impression 3D couleur ; son passage de la 2D à la 3D

Jordi Drieman

Mimaki est une entreprise japonaise qui a construit tout un univers autour de l’impression numérique. Fondée en 1975, l’entreprise fabrique des imprimantes à jet d’encre grand format et des machines de découpe pour les marchés de la signalétique, du textile, de l’habillement et de l’industrie.

Après 45 ans sur le marché de l’impression 2D, l’entreprise a commencé à développer une nouvelle stratégie pour le marché de l’impression 3D. Tout en mettant l’accent sur la couleur, le fabricant a déployé des efforts considérables pour assurer un véritable héritage d’innovation.

Pour comprendre les raisons qui expliquent cette évolution et découvrir les spécifications de leur produit phare dans l’industrie de l’impression 3D, Jordi Drieman, le spécialiste 3D de l’entreprise, a répondu à nos questions pour cette Opinion de la semaine.

Ingénieur de formation, Jordi Drieman s’est intéressé aux technologies 3D depuis les premières étapes du projet RepRap. Comme les vrais passionnés, il a construit des imprimantes 3D FDM et s’est familiarisé avec l’ensemble du processus de production, du logiciel au post-traitement.

Exploiter les compétences de l’impression 2D pour entrer dans l’industrie de l’impression 3D est tout à fait inhabituel ; comment expliquez-vous cette évolution ? Et comment percevez-vous la réponse des professionnels de l’impression 3D ?

Mimaki est présent sur le marché de l’impression 2D depuis près de 45 ans, il était donc logique pour nous d’explorer le domaine de l’impression 3D. Grâce à notre expérience et à notre expertise dans le domaine de l’impression, nous sommes convaincus de pouvoir offrir une imprimante 3D qui offre une qualité d’impression élevée, des performances stables et un temps de fonctionnement avancé.

Nous avons également introduit des technologies d’impression jet d’encre 2D sur le marché de la 3D. L’utilisation des profils couleur ICC, par exemple, est courante dans l’impression 2D, mais complètement nouvelle dans l’industrie de la 3D. Ils permettent à notre imprimante 3D d’imprimer avec une correspondance exacte des couleurs (WYSIWYG). Je suis sûr qu’il y a beaucoup plus de technologies d’impression 2D que nous pouvons également appliquer à l’impression 3D.

Dans l’ensemble, la réaction des professionnels de l’impression 3D a été très positive. Beaucoup sont très impressionnés par la qualité d’impression photoréaliste de l’imprimante et par l’aspect réaliste des modèles lorsqu’ils sont finis. Les capacités couleur de l’imprimante se démarquent sur le marché, ce qui a donné lieu à des retours positifs.

Selon vous, quels sont les challenges de l’impression numérique grand format sur le marché actuel ?

La pleine couleur est relativement nouvelle pour le marché de la 3D et le défi pour Mimaki est de montrer pourquoi 10 millions de couleurs sont nécessaires. Pour tirer parti de la gamme complète de couleurs, nous devons également fournir une formation approfondie sur l’ensemble du flux de travail.

L’un des points forts de Mimaki à Formnext 2018 était l’imprimante 3D 3DUJ-553, pouvez-vous nous en dire plus sur l’imprimante 3D ?

Développée à partir de notre expertise en impression jet d’encre 2D industrielle, la Mimaki 3DUJ-553 est notre première imprimante 3D. Il s’agit du premier système d’impression 3D en polymère qui permet plus de 10 millions de couleurs différentes. Basé sur la technologie jet d’encre durcissable par UV, il construit des objets en jetant des couches successives d’encres qui sont durcies par la lumière UV LED à chaque passage. Avec CMJN, blanc et transparent, il produit des produits photoréalistes, avec une riche expression des couleurs, y compris les couleurs d’accompagnement, les nuances et les dégradés.

Comment votre imprimante 3D se distingue-t-elle des autres imprimantes de la même gamme ?

Certainement par la couleur. La gamme de couleurs et l’éclat combinés à la capacité d’assortir les couleurs avec une telle précision ouvrent des possibilités d’application très excitantes. Par exemple, les teintes de peau – où les moindres variations peuvent être facilement détectées par l’œil humain – sont reproduites avec une qualité photoréaliste alors que la technologie Mimaki scrute avec une précision absolue. Lorsque vous comparez nos résultats d’impression avec ceux d’autres machines qui impriment jusqu’à, disons, 1 million de couleurs, vous verrez la différence en qualité. De plus, grâce à l’utilisation unique du profilage couleur ICC, les résultats sont constants : vous obtiendrez toujours la même qualité, peu importe l’imprimante Mimaki 3DUJ-553 que vous utilisez et le site de production où se trouve la machine.

Notre matériel de soutien est également unique. Il est soluble dans l’eau et se dissout simplement dans l’eau. Cela signifie qu’il suffit de l’immerger dans l’eau et qu’il n’y a pas de jet d’eau, ce qui peut endommager les parties délicates du modèle.

Quels types d’applications l’imprimante peut-elle réaliser ?

L’imprimante est capable de réaliser un large éventail d’applications, qui exigent toutes une correspondance précise des couleurs. Il s’agit par exemple de maquettes, de maquettes et de prototypes d’art 3D, d’outils et d’équipements, de figurines, ainsi que d’applications médicales et éducatives.

Pourriez-vous nous faire part d’un défi passionnant que vous avez rencontré avec l’imprimante 3D 3DUJ-553 dans l’un de vos cas d’utilisation ?

Chaque semaine, je rencontre de nouveaux défis passionnants. Toutes les applications ou les projets dans lesquels nous sommes impliqués sont très stimulants.

Récemment, nous avons imprimé des scanners médicaux de vrais patients.  Les résultats sont si réalistes que certaines personnes les trouvent effrayants. Les médecins ont montré un grand intérêt pour les modèles 3D, car ils peuvent les utiliser pour s’entraîner et se préparer avant d’effectuer une chirurgie. Cela peut s’avérer particulièrement bénéfique pour les chirurgies des nourrissons et des patients atteints de maladies rares.

L’aspect le plus difficile de l’impression 3D est la préparation des données ; chaque détail doit être correct avant l’impression afin que le résultat final soit exactement comme le client l’avait prévu.

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous souhaitez-vous abonner à 3D ADEPT Mag ? Ou vous voulez figurer dans le prochain numéro de notre magazine numérique ? Envoyez-nous un email à contact@3dadept.com

%d blogueurs aiment cette page :