L’impression 3D dans l’industrie de la construction a le vent en poupe ces derniers temps, avec une série de bâtiments et de maisons imprimés en 3D construits dans le monde entier. En ce qui concerne les maisons imprimées en 3D, la plupart des entreprises impliquées dans ce type de projet cherchent à résoudre la crise du logement dans leur région. C’est dans cette optique que la ville de Muscatine, dans l’Iowa, a annoncé en mai 2023 une collaboration avec des organisations locales à but non lucratif et de logement, telles que le Muscatine Community College (MCC) et l’entreprise de construction additive Alquist 3D d’Iowa City, afin d’imprimer en 3D 10 maisons cette année.

Le projet a reçu un financement de 1,8 million de dollars et chaque maison imprimée en 3D aura un prix d’environ 300 000 dollars une fois terminée.

Le plan initial prévoyait la construction des dix maisons d’ici la fin de l’année, mais le projet va maintenant être retardé car l’une des premières maisons imprimées en 3D va être démolie. Selon 8abc news, la première construction a échoué et le constructeur envisage maintenant de retenter sa chance.

« Nous pensons qu’il s’agit simplement d’une différence entre le laboratoire et le chantier. Il se peut que le mélange lui-même ait posé des problèmes sur le site« , a déclaré Brian Monahan, responsable de l’initiative en matière de logement, pour tenter d’expliquer ce qui s’est passé. Le béton de chanvre, un matériau de construction d’origine biologique de plus en plus populaire de nos jours, était le mélange initial choisi pour cette construction. Il est composé d’un liant à base de chaux et d’une charge biosourcée – de l’anas de chanvre, un sous-produit agricole issu de la transformation de la fibre de chanvre.

Reconnu pour son faible impact environnemental, ce matériau s’est également révélé très difficile à imprimer en 3D. Le matériau a déjà été utilisé en Europe dans la construction résidentielle et la construction modulaire préfabriquée. Il est encore au cœur de certains projets de R&D aux États-Unis, notamment au Texas.

Au début de la construction, Zachary Mannheimer, CEO d’Alquist 3D, aurait affirmé que le mélange de béton sélectionné pour le projet pouvait atteindre une pression de 6 000 à 8 000 PSI. Les tests de qualité menés par IMEG ont montré que la substance n’était pas toujours en mesure d’atteindre le seuil minimum de 5000 PSI requis.

Si le matériau ne répondait pas aux mêmes normes que les mélanges de béton sur le site, il ne faut pas oublier que d’autres facteurs ont pu contribuer à cet échec. Ces facteurs peuvent inclure les conditions météorologiques et les difficultés liées à l’imprimante 3D elle-même – sans oublier que la taille des projets de construction peut parfois créer des difficultés supplémentaires pour l’impression 3D.

La pilule est certainement difficile à avaler pour toutes les parties concernées, en particulier pour Alquist 3D, le sous-traitant, qui absorbera les coûts de cette reconstruction, ce qui permettra aux futurs propriétaires de ne pas être affectés par le prix du logement.

Alors que la deuxième maison est construite avec un nouveau matériau qui répond aux exigences de 5000 PSI, cette histoire nous rappelle qu’en dépit d’être une technologie formidable, l’impression 3D dans la construction présente toujours des limites que les processus de construction standard n’ont pas.

Source: WQAD News 8 | libre d’utilisation  via Unsplash, Jonny Caspari |N’oubliez pas que vous pouvez poster gratuitement les offres d’emploi de l’industrie de la FA sur 3D ADEPT Media ou rechercher un emploi via notre tableau d’offres d’emploi. N’hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux et à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire : FacebookTwitterLinkedIn & Instagram ! Si vous avez une innovation à partager pour le prochain numéro de notre magazine numérique ou si vous avez un article à faire connaître, n’hésitez pas à nous envoyer un email à contact@3dadept.com

3D ADEPT Media est une presse spécialisée qui suit et analyse les dernières tendances de l’industrie de la fabrication additive (FA). En tant que ressource de haute qualité et précise sur la fabrication additive, nous sommes fiers de fournir des informations actualisées sur lesquelles vous pouvez compter grâce à notre média en ligne et à notre magazine imprimé et numérique interactif 3D ADEPT Mag. Les contenus de 3D ADEPT sont disponibles en anglais et en français.