Les chercheurs de l’Université de la Colombie-Britannique du campus d’Okanagan ont créé un dispositif de détection de qualité imprimé 3D qui vise à surveiller l’eau potable.

L’appareil à faible coût et fiable est une bonne solution pour avoir l’eau potable. En donnant des commentaires en temps réel, il est destiné à être utilisé partout où il y a un système de distribution d’eau.

Pour le professeur Mina Hoorfar, directrice de l’École d’ingénierie de l’UBC, “la pratique de la sécurité de l’eau courante implique des tests manuels périodiques, ce qui limite la fréquence d’échantillonnage et conduit à une probabilité plus élevée d’apparition d’une maladie. Les capteurs de qualité de l’eau traditionnels ont été trop chers et peu fiables à utiliser dans l’ensemble du système d’eau.
« Ce système de capteur ultra-portable est capable de mesurer en permanence plusieurs paramètres de qualité de l’eau tels que la turbidité, le pH, la conductivité, la température et le chlore résiduel, et l’envoi des données à un système central sans fil », ajoute-elle. « C’est une technologie unique et efficace qui peut révolutionner l’industrie de l’eau ».

Il est à noter que de nombreuses installations de purification ont des capteurs de surveillance en temps réel et donc des systèmes de distribution en amont. Le seul problème est que la pression d’eau fournie au client est souvent plus élevée que ce que la majorité des capteurs peuvent supporter. Cependant, l’avantage ici demeure l’installation directe du capteur dans la maison du client.


Si ce capteur semble être une solution magique dans les pays en développement, il faut dire qu’il est aussi une solution majeure au problème de l’eau dans les pays développés comme le Canada.

Enfin, le professeur Mina Hoorfar a développé ce projet dans le laboratoire avancé thermo-fluidique sur le campus Okanagan de l’UBC. Les minuscules appareils utilisés sont fiables et robustes pour fournir des lectures précises concernant la pression ou la température de l’eau. « Les capteurs sont sans fil, renvoyant aux stations de test et travaillent de façon indépendante, ce qui signifie que si l’on cesse de fonctionner, cela ne réduit pas l’ensemble du système« . Et le fait qu’ils soient fabriqués à l’aide d’imprimantes 3D les rendent rapides, peu coûteux et faciles à produire.

Pour plus d’informations sur l’impression 3D, suivez-nous sur les réseaux sociaux!