Aussi connu sous le nom de PK-6142016, cette caméra est née du désir de son créateur de rassembler sur un même appareil des qualités particulières des différentes caméras dont il dispose.


En effet, Paul Kohlhaussen est un passionné de photographie et design. Ses compétences en conception assistée par ordinateur (CAO) lui ont permis de modéliser pièce par pièce l’ensemble des composants de cette caméra, via l’utilisation du logiciel de CAO “AutoDesk Fusion 360“.
Les pièces de caméra sont généralement constituées de plastique moulé par injection ou d’alliages de métaux broyés. Ne disposant pas des méthodes de fabrication conventionnelle, Le designer a décidé de se tourner vers l’impression 3D pour produire chacun des composants du Cycloptic Mustard Monster. La précision et la qualité qui découlent par rapport aux outils utilisés et au temps investi sont propres à la fabrication d’additifs.
Notons que le matériau d’impression utilisé est du polyamide SLS. Les seules pièces non imprimées en 3D pour la caméra sont les lentilles et les boulons utilisés pour contenir le boîtier. Sans l’objectif et les boulons, la caméra finie comprend seulement huit parties, ce qui rend plus simple la distribution des fichiers d’impression en ligne.
Côté qualité, le Cycloptic Mustard Monster est capable de produire des photos de hautes définitions. Quelques exemples de captures réalisées à partir de cet appareil permettent d’en avoir un aperçu.