Créer des repas imprimés en 3D sur Mars à partir de déchets plastiques

image via Royal Museums Greenwich- Michael_Hopkins_with_his_Thanksgiving_meal.

La nourriture est une partie tellement importante de nos vies et de notre culture. Pour les astronautes qui s’embarquent pour une mission de longue durée dans l’espace, la nourriture joue un rôle psychologique et social pendant leur mission. Avec toutes les options disponibles sur Terre, il est difficile d’imaginer que les astronautes soient limités lorsqu’ils s’embarquent pour une mission de 6 mois sur la Station spatiale internationale (ISS), mais il est aussi très bizarre de les imaginer manger des repas imprimés en 3D à partir de déchets plastiques.

Comme vous vous en doutez, ce qui est bizarre dans cette phrase, ce n’est pas la partie qui est imprimée en 3D, c’est la partie qui révèle le composant qui constitue le repas. Pourtant, il s’agit du projet de la NASA, de la JAXA, de l’Agence spatiale européenne et d’autres organisations qui ont pour mission de développer des moyens de produire de la nourriture dans l’espace.

Ces solutions pour nourrir les humains lors de voyages et d’habitations de longue durée dans l’espace ont récemment été évoquées au CES 2023. L’idée d’utiliser des déchets plastiques pour créer des repas imprimés en 3D pourrait prendre vie grâce à Beehex, une entreprise fondée par Anja Contractor, un entrepreneur et ingénieur affilié à la NASA, qui développe des solutions alimentaires pour l’espace lointain en utilisant diverses technologies alimentaires d’impression 3D.

Comme il n’est pas possible de cuisiner dans l’espace, l’objectif principal n’est pas de satisfaire les papilles gustatives des astronautes, mais de préserver leur santé et leurs performances optimales grâce à des aliments qui répondent aux besoins nutritionnels de chaque membre de l’équipage tout en respectant les exigences de sécurité, l’espace de stockage limité, les options de préparation restreintes et les difficultés à manger en microgravité.

Alors, comment cela fonctionne-t-il ?

Selon Contractor, « les déchets plastiques sont collectés et seront broyés. Ils seront ensuite transférés dans le bioréacteur, qui contient des bactéries modifiées très spécifiques« . Ces bactéries mangent le plastique et le transforment en biomasse. Cette biomasse peut ensuite être utilisée pour produire une variété de textures et de formes. « Ainsi, si vous voulez créer un steak à partir de plastique, l’ensemble du mécanisme situé d’un côté de ce conteneur sera capable de produire un steak à partir de plastique ou des poitrines de poulet« , a-t-il expliqué.

Dans un autre ordre d’idées, la mise en œuvre de cette solution pourrait également aider à surmonter les problèmes alimentaires sur terre – en plaçant, par exemple, ce type de conteneurs lors d’opérations de secours en cas de catastrophe alimentaire, comme celles liées à la FEMA (Federal Emergency Management Agency), ou dans des endroits où se trouvent des camps de réfugiés.

« La charge utile doit être très légère. Nous prévoyons que ce projet démarrera probablement quelque part entre 2026 et 2027. Et la première application sera basée sur la Lune« , a conclu Contractor.

Source : IE. N’oubliez pas que vous pouvez poster gratuitement les offres d’emploi de l’industrie de la FA sur 3D ADEPT Media ou rechercher un emploi via notre tableau d’offres d’emploi. N’hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux et à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire : FacebookTwitterLinkedIn & Instagram !

 

3D ADEPT Media est une presse spécialisée qui suit et analyse les dernières tendances de l’industrie de la fabrication additive (FA). En tant que ressource de haute qualité et précise sur la fabrication additive, nous sommes fiers de fournir des informations actualisées sur lesquelles vous pouvez compter grâce à notre média en ligne et à notre magazine imprimé et numérique interactif 3D ADEPT Mag. Les contenus de 3D ADEPT sont disponibles en anglais et en français.