TraXer : la lutte pour fournir un environnement d’impression 3D sain aux industriels

Avoir une pièce imprimée 3D conforme est une bonne chose, mais permettre aux ingénieurs de produire cette pièce dans un environnement sain est encore mieux.

Bernd Hackemann
CEO de Traxer

Ingénieur de formation, Bernd Hackemann travaille dans l'industrie de la fabrication additive depuis quelques années. Il a fondé TraXer, une start-up allemande dont l'objectif est de conseiller les professionnels d'industries exigeantes telles que l'automobile sur l'utilisation des matériaux d'impression 3D. Bernd Hackemann a attiré notre attention l'année dernière lorsqu'il est venu nous voir afin que nous puissions faire connaître son agent nettoyant pour supports solubles destiné aux technologies FDM.

Nous l'avons invité dans cette Opinion de la Semaine pour en savoir plus sur le produit, l'entreprise et le chemin parcouru jusqu’ici. Avec humour, Bernd nous fait part aujourd'hui de ce qui l'a amené dans cette industrie et, surtout, de sa volonté de faire progresser les procédés industriels d'impression 3D dans un environnement sain.

Bernd, qu'est-ce qui vous a amené dans cette industrie et précisément à la création de 3DWASH ?

Ebay m'a amené dans cette industrie. J'ai vu une imprimante 3D il y a plusieurs années sur la boutique en ligne, je l'ai achetée et j’ai été immédiatement contaminé. 🙂 Cependant, je partage mon expertise avec le côté industriel du marché.

Je travaille depuis quelques années dans l'industrie de la fabrication additive et aujourd'hui, notre cœur de métier consiste à accompagner les entreprises dans le post-traitement et l'enlèvement de matière.

Pour parler de ce qui m’a emmené à la création de 3DWash, c’est l’observation selon laquelle, de nombreux professionnels de l'industrie utilisent la « soude caustique », également appelée hydroxyde de sodium (NaOH) lors du post-traitement. Au cours d'une expérience, j'ai découvert que la solution peut être très dangereuse si elle est mal manipulée et peut causer des problèmes de santé à son utilisateur. En raison du fait qu'il peut être nocif et pour éviter la solution chimique malsaine, les professionnels n'aiment pas imprimer avec ces matériaux solubles spéciaux.

Nous avons donc développé 3DWASH pour remédier à cette situation et permettre aux professionnels de l'impression 3D de travailler dans un environnement sain.

Dîtes-nous plus sur les caractéristiques de cette solution

3DWASH est un agent nettoyant qui a pour but de résoudre les problèmes des supports solubles imprimés en 3D. L'étape de post-traitement est très importante pour de nombreux clients car un simple processus d'impression 3D ne suffit pas pour obtenir un produit final. De plus, la principale étape importante dans la phase de post-traitement est de se débarrasser de la structure de support qui est liée à la géométrie complexe.

Avec une faible valeur PH, notre support soluble contient un additif spécial pour les polymères et protège les structures du modèle de l'impression.

Les trois caractéristiques qui permettent à cette solution de se démarquer de la masse sont :

  • Sa faible valeur PH : aucune dilution ou neutralisation supplémentaire n'est nécessaire.
  • Le fait qu'il s'agit d'une solution écologique. En effet, l'utilisateur n'a pas besoin de gants ou de lunettes de protection pour utiliser 3D WASH.
  • Le fait qu'il fonctionne avec des polymères solubles.

La solution est-elle uniquement destinée aux technologies FDM ?

Au tout début, la solution n'était destinée qu'aux utilisateurs des technologies d'impression 3D FDM de Stratasys. Cependant, depuis Formnext 2018, je me suis rendu compte que le produit est aussi très utile pour les fabricants de polymères solubles.

Y a-t-il une clarification spécifique que vous pouvez apporter sur l'utilisation de 3DWash pour les polymères solubles ?

Pour un usage professionnel, des polymères solubles spéciaux sont utilisés comme matériau de support avec, par exemple, des matériaux de modèle ABS ou PC-ABS. Ces polymères thermoplastiques solubles sont uniques : bien qu'insolubles dans l'eau, ils peuvent être transformés de l'état solide à l'état dissous dans une solution aqueuse alcaline. Les solvants organiques dangereux ou toxiques ne sont pas nécessaires. Mais pour éviter des pH élevés, 3DWash a été développé.

Comment parvenez-vous à développer ce marché ?

Habituellement, ce type de produits est développé par l'intermédiaire du réseau de distributeurs des fabricants, mais ceux-ci ne sont pas toujours disposés à ajouter ce type de produits à leur portefeuille. Toutefois, étant donné que la base de consommateurs cibles a récemment été étendue à un groupe plus large, je m'adresse directement aux industriels.

Y a-t-il une recommandation que vous aimeriez faire aux personnes qui ne connaissent pas ce type de produit ?

Ma plus grande préoccupation lors du développement de ce produit de nettoyage a été et restera la sécurité au travail. Il est dommage que certaines entreprises ne s'en soucient pas. Avoir une pièce imprimée 3D parfaite est une bonne chose, mais permettre aux ingénieurs de produire une pièce imprimée 3D dans un environnement sain est encore mieux.

Bernd Hackemann

Votre dernier mot ?

Il y a une grande différence entre les marchés de l'impression 3D professionnelle et industrielle et les produits de consommation courante. Je suis surtout du côté industriel de l'entreprise.  Je crois que cette précision est vraiment importante à faire.

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous souhaitez-vous abonner à 3D ADEPT Mag ? Ou vous voulez figurer dans le prochain numéro de notre magazine numérique ? Envoyez-nous un email à contact@3dadept.com