L’industrie du formage des métaux est capable de réduire le nombre d’essais physiques jusqu’à 50 % grâce à la simulation, sans parler de la possibilité de réduire le temps de développement de nouveaux composants de trois semaines à une semaine. Cette technique est de plus en plus adoptée par la fabrication additive métallqiue. Comme nous l’avons expliqué hier, en parlant du logiciel de Materialise, la simulation est essentielle pour déterminer le nombre de défauts avant la production, en particulier dans les procédés d’impression 3D métal qui demandent du temps et de l’argent.

L’éditeur de logiciels allemand Simufact présente actuellement à TCT les nouvelles fonctionnalités de Simufact Additive 4, dédié aux solutions de simulation pour les applications de FA métallique.

Cette fois, l’éditeur de logiciels a apporté des améliorations dans 4 domaines principaux : rapidité, précision, fonctionnalité et facilité d’utilisation. De plus, des opérations de base telles que le réglage de la densité et de l’angle des supports sont désormais possibles grâce à l’expertise de Materialise. Le logiciel offre maintenant plus de capacités de structure de soutien.

« Le logiciel est livré avec une interface utilisateur orientée flux de travail, que nos clients considèrent comme la meilleure interface graphique de sa catégorie », déclare Patrick Mehmert, Product Manager Additive Manufacturing. « Nous poursuivrons cette approche avec de nouvelles fonctionnalités disponibles dans Simufact Additive 4, qui guide efficacement l’utilisateur tout au long du processus de simulation et l’assiste avec de nouvelles fonctionnalités d’automatisation et d’assistance. Le logiciel aide l’utilisateur à identifier la meilleure orientation de fabrication, à compenser complètement la déformation finale de la pièce automatiquement en dessous d’un seuil donné, à optimiser automatiquement les structures de support et à prédire les problèmes de fabrication tels que les fissures, les lignes de rétraction et le contact du recoater. Il est également possible de calculer le champ de température pour plusieurs pièces sur la plaque de base, y compris le préchauffage de la plaque de base»

Enfin, en permettant l’interfaçage avec des solutions tierces dans la chaîne de processus de FA, telles que les logiciels de préparation de construction OEM, Simufact a résolu un problème majeur de la chaîne de production : l’interopérabilité. Il est maintenant possible d’exporter les résultats au format universel 3D, par exemple pour des analyses structurelles ou des calculs de fatigue.

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Voulez-vous figurer dans le prochain numéro de notre magazine numérique ? Envoyez-nous un email à contact@3dadept.com




Passionnée de nouvelles technologies, j’ai découvert l’impression 3D à travers différentes expériences professionnelles. Consciente de l’importance de cette technologie pour les marchés d’aujourd’hui et de demain, c’est avec plaisir que je vous partage les dernières informations et analyses qui y ont trait, afin qu’à votre tour, vous puissiez en tirer profit. #Restezconnectés #3DAdept