Le «premier cœur artificiel entièrement doux», par ETH Zurich

ETH Zurich utilise l’impression 3D pour créer un coeur artificiel en silicone. En effet, les statistiques montrent que 26 millions de personnes souffrent d’insuffisance cardiaque dans le monde et d’un manque fréquent de donneurs de coeur.

Les fabricants du coeur
L’étudiant de doctorat Nicholas Cohrs et le Professeur d’ingénierie des matériaux fonctionnels Wendelin Stark sont derrière cette innovation.

Le Groupe de développement de produits de l’ETH Zurich a aidé à évaluer le coeur.  L’impression du coeur en 3D, en particulier la technique de coulée de cire perdue a été utilisée pour créer les moules complexes du coeur artificiel.



Pour Cohrs, l’organe en silicone est « monobloc avec une structure interne complexe »; Il pèse 390 grammes avec un volume de 679 cm3. En outre, l’organe en silicone ne peut durer que 3,000 battements qui correspondent à une durée de vie inférieure à une heure.

Il s’agissait simplement d’un test de faisabilité. Notre objectif n’était pas de présenter un cœur prêt à être implanté, mais de réfléchir à une nouvelle direction pour le développement des coeurs artificiels.En d’autres termes, pour découvrir une meilleure solution pour les organes cardiaques.

Le projet de coeur artificiel en silicone réunit 20 groupes de recherche de Zurich et de Berlin. Les chercheurs de l’ETH Zurich espèrent fournir une solution vitale à cette partie de la médecine.

Pour plus d’informations sur l’impression 3D, suivez-nous sur les réseaux sociaux!

Kety S.

Spécialiste en communication corporate et marketing à 3D Adept, Kety a un grand intérêt pour les innovations technologiques, précisément pour la portée de l’impression 3D sur différents secteurs d’activités. Afin d'en tirer profit à juste mesure, bon nombre de choses doivent encore être découvertes sur les technologies qui façonnent le monde de demain.