MTU Aero Engines fournit plus d’efforts dans la fabrication additive

Au début de l’année, MTU Aero Engines a mis en place un nouveau département dédié à la fabrication additive. Géré par le Dr. Jürgen Kraus, l’objectif est de faire avancer les activités de la conception au développement technologique jusqu’à la production.

Aujourd’hui, 30 professionnels d’un large éventail de disciplines dans le domaine technique travaillent pour le spécialiste des turbines à basse pression, des compresseurs à haute pression, et des processus de fabrication dans cette unité. Ils ont à cœur de développer des nouveaux designs et de constructions d’un point de vue bionique. Selon les experts, les pièces imprimées en 3D représenteront au moins 15% de l’ensemble de la chaîne de production.

« Avec le développement de nouveaux types de machines et l’amélioration du contrôle des processus en ligne, il sera possible de produire de manière rentable un nombre croissant de composants par la fabrication additive », explique le Dr Jörg Henne, vice-président principal, ingénierie et technologie.

Notez que MTU utilise la fusion laser sélective et le fabricant n’a pas l’intention de s’arrêter ici. L’impression 3D est maintenant devenue sa priorité pour développer d’autres projets technologiques, d’où son intérêt dans l’exploration de nouveaux matériaux, de nouveaux composants ainsi que de nouveaux designs.


Le moteur à double flux à engrenages PurePower® PW1100G-JM utilise des bossages en FA métallique- borescope (Image de MTU Aero Engines)

Pour l’instant, il est assez difficile de percevoir les limites d’une telle stratégie. Il semble que MTU ait déjà une stratégie bien définie qui n’inclut pas actuellement la production de masse, problème qui doit encore être abordé sur le marché.

 

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Voulez-vous figurer dans le prochain numéro de notre magazine numérique ? Envoyez-nous un email à contact@3dadept.com