L’impression 3D et le cartilage de crocodile traiteraient les blessures articulaires

Des scientifiques de l’Université centrale du Queensland (CQUniversity), en Australie, explorent l’utilisation de la protéine de crocodile et de la bio-impression 3D pour réparer les blessures articulaires.

Selon le Dr Padraig Strappe, responsable de cette recherche, le cartilage des crocodiles permettrait de promouvoir les cellules souches adultes du tissu adipeux ou de la moelle osseuse afin d’obtenir du cartilage. Son équipe travaille actuellement sur un procédé « qui extrait les facteurs de croissance du cartilage des crocodiles et élimine les protéines qui déclenchent une réponse immunitaire chez l’homme ».

Le processus

Imaginez que vous souffrez d’une blessure traumatique qui laisse un trou entre deux os. Ce cartilage ne guérit pas rapidement parce que le sang n’atteint pas l’os. Le Dr Strappe a expliqué que le cartilage d’un crocodile intègre des protéines qui permettent la croissance des tissus.

« Avec l’impression 3D, nous pouvons imiter ce trou ou cette lacune, de sorte que le chirurgien orthopédiste pourrait combler cette lacune avec un peu d’explant cartilagineux pour réparer l’articulation », a-t-il affirmé.

Lorsqu’une bio-impression 3D du cartilage du crocodile, aussi appelé soupe, est insérée dans l’espace, elle facilite la guérison de la blessure.

Pour les tests, le cartilage de gorge des jeunes crocodiles a été utilisé dans l’étude. Photo via AAP

Une étude du CSIRO a inspiré la recherche du Dr Strappe. Il y a dix ans, l’étude a classé les niveaux de protéoglycanes dans le cartilage d’un certain nombre d’espèces différentes. Quant aux crocodiles, ils étaient en tête de liste en raison de leurs grosses articulations qui nécessitent beaucoup de cartilage pour maintenir le mouvement. Le cartilage autour de la cage thoracique du crocodile est la partie la plus précieuse pour les chercheurs, car il est particulièrement riche en protéoglycanes.

La prochaine étape pour l’équipe du Dr Strappe est de mettre au point une réparation à long terme du cartilage afin que les gens puissent retourner au travail et faire du sport beaucoup plus rapidement et qu’ils n’aient pas les effets à long terme de l’inflammation des articulations.

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous souhaitez-vous abonner à 3D ADEPT Mag ? Ou vous voulez figurer dans le prochain numéro de notre magazine numérique ? Envoyez-nous un email à contact@3dadept.com

 

 




Yosra K.

Passionnée de nouvelles technologies, j’ai découvert l’impression 3D à travers différentes expériences professionnelles. Consciente de l’importance de cette technologie pour les marchés d’aujourd’hui et de demain, c’est avec plaisir que je vous partage les dernières informations et analyses qui y ont trait, afin qu’à votre tour, vous puissiez en tirer profit. #Restezconnectés #3DAdept

%d blogueurs aiment cette page :