Dans cet article, nous couvrons les derniers investissements et les développements commerciaux dans l’ensemble du secteur. BCN3D, 3DGBIRE et Unispectral sont principalement couverts. 

CREA3D fait désormais partie du réseau de distribution de BCN3D

BCN3D a récemment ajouté CREA3D à sa liste croissante de distributeurs. La société s’occupera du développement de la marque BCN3D sur le marché italien.

Cela fait déjà sept (7) ans que CREA3D fournit au marché italien une gamme variée de solutions d’impression 3D. Avec trois autres unités commerciales, la société fournit également des services, la conception, la production de technologies et de solutions 3D pour le secteur médical.

Pour le fabricant de la technologie d’impression 3D IDEX, il s’agit du deuxième accord de distribution qu’il signe avec une autre société depuis qu’il est devenu une société autonome, le dernier étant le partenariat avec 3Dörtgen, pour la région turque.

En outre, le fabricant espagnol d’imprimantes 3D a récemment obtenu un financement de 2,8 millions d’euros pour améliorer sa technologie d’impression 3D FDM, ce qui veut dire qu’on peut s’attendre à un nouveau lancement de portefeuille de produits.

ARMOR met sa marque de filaments d’impression 3D Kimya à disposition au Royaume-Uni par le biais de 3DGBIRE

ARMOR assure la distribution des filaments KIMYA au Royaume-Uni par l’intermédiaire de 3DGBIRE. 3DGBIRE Ltd fournit des services et des formations en matière de fabrication additive pour les industries du Royaume-Uni et d’Irlande.

Dans le cadre de ce partenariat exclusif, 3DGBIRE distribuera les matériaux Kimya ABS Carbon, ABS ESD, ABS Kevlar, PETG – S, TPC-91A, qui offrent une gamme de propriétés pour la fabrication de pièces dans des industries exigeantes.

Quant à la société nantaise, elle se concentre de plus en plus sur le développement de matériaux 3D haute performance « à la demande » dont les équipes de conception et de production ont besoin, une stratégie qui a été bien illustrée par son partenariat avec MakerBot.

Unispectral va produire des pièces critiques avec les solutions d’impression industrielle 3D de Nanofabrica

Unispectral a investi dans la technologie de fabrication additive de précision de Nanofabrica. L’entreprise, soutenue par Samsung, est spécialisée dans la fabrication de filtres miniatures et à faible coût pour le proche infrarouge (NIR).

Les produits de l’entreprise ajoutent une couche biométrique aux systèmes de caméras d’authentification, améliorent l’authentification faciale, permettent la détection de matériaux par caméra et la segmentation des images et la classification des objets en fonction du spectre, identifient les billets de banque et la documentation, capturent les défauts invisibles aux caméras standard dans les produits, les pièces revêtues, électroniques et optiques, détectent les signes vitaux pour la médecine à distance et diagnostiquent le stress des plantes sur le terrain.

Au cœur de la solution de la société se trouve un filtre Fabry-Pérot accordable, fabriqué à l’aide de la technologie des MEM, qui est intégré dans tous les téléphones portables. Peleg Levin, directeur technique chez Unispectral, explique : « C’est ce filtre Fabry-Pérot qui nous permet de démocratiser l’imagerie hyperspectrale, et nous pouvons l’intégrer dans tous les types de téléphones portables. Pour pouvoir adapter le dispositif MEMs aux différents capteurs d’images des différents téléphones mobiles du marché, nous avons dû développer un adaptateur propriétaire pour le barillet de l’appareil photo, l’adaptateur devant être fabriqué avec des tolérances de 10 microns ».

Jusqu’à sa connexion avec Nanofabrica, un développeur de micro-impression 3D, Unispectral utilisait la technologie traditionnelle de moulage par injection, car c’était la seule technologie qui facilitait la fabrication en masse des adaptateurs avec la précision requise. Cependant, le moulage par injection nécessitait un investissement énorme en temps et en argent (l’outillage coûteux prenant plusieurs mois à fabriquer).

Unispectral utilise maintenant le système Nanofabrica Tera 250 pour fabriquer les adaptateurs. M. Levin poursuit : « Nanofabrica est non seulement capable d’atteindre les tolérances de 10 microns qui sont nécessaires, mais des lots de centaines d’adaptateurs peuvent être fabriqués en 6 heures. Sur le marché des téléphones portables, nous avons chaque année des changements et des développements très rapides, nous devons donc nous adapter rapidement, itérer, ajuster la conception, et avec l’aide de la technologie de Nanofabrica, nous sommes capables de nous adapter rapidement à différents modèles d’appareils photo. Comme nous avons l’intention d’intégrer notre appareil dans les téléphones portables, nous parlons de millions de pièces par an. Nous constatons qu’avec Nanofabrica, nous pouvons atteindre ces chiffres facilement ».

N’oubliez pas que vous pouvez poster gratuitement les offres d’emploi de l’industrie de la FA sur 3D ADEPT Media ou rechercher un emploi via notre tableau d’offres d’emploi. N’hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux et à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire : FacebookTwitterLinkedIn & Instagram ! Si vous avez une innovation à partager pour le prochain numéro de notre magazine numérique ou si vous avez un article à faire connaître, n’hésitez pas à nous envoyer un email à contact@3dadept.com