La numérisation 3D intégrée dans les smartphones ou les logiciels 3D intégrés dans les smartphones permet de plus en plus la reconnaissance 3D des visages. La tendance s’accélère et la réglementation ne permet pas vraiment aux entreprises spécialisées dans le secteur de développer facilement leur technologie.

Image: Fixed Ops Business

SensibleVision, un développeur de solutions mobiles d’authentification faciale 3D basées sur l’intelligence artificielle, a critiqué l’appel de Microsoft en faveur d’une réglementation gouvernementale de la technologie de reconnaissance faciale. SensibleVision travaille dans le domaine de la biométrie numérique depuis plus d’une douzaine d’années et détient sept brevets liés à cette technologie.

Dans un billet de blog, le président de Microsoft, Brad Smith, a exhorté le Congrès à évaluer l’utilisation de la technologie de reconnaissance faciale. Selon Brad Smith, la réglementation des produits liés aux médicaments et aux voitures est hautement réglementée comparée à la reconnaissance 3D faciale. L’entreprise est le premier géant de la technologie à réclamer une réglementation pour surveiller et gérer l’utilisation de cette technologie émergente.

Microsoft a mis sur pied plus tôt cette année un comité interne appelé AI and Ethics in Engineering and Research (AETHER). Le groupe a pour mission de formuler des politiques internes pour répondre à des problèmes technologiques spécifiques, mais n’a publié à ce jour aucune directive concernant la reconnaissance faciale.

George Brostoff, CEO et cofondateur de SensibleVision s’insurge contre cette initiative : « Pourquoi Smith choisirait-il cette seule technologie pour la surveillance externe et non pas toutes les méthodes biométriques ? En fait, contrairement aux empreintes digitales ou aux scanners de l’iris, le visage d’une personne est toujours visible et public. Je dirais que ce sont les cas d’utilisation, la propriété et le stockage des données biométriques (dans le jargon de l’industrie) qui sont essentiels et qui devraient être pris en considération pour la réglementation. Les partenariats entre les entreprises privées et le secteur public ont toujours été la clé du succès de l’adoption de technologies innovantes. Nous sommes impatients de contribuer à cette discussion plus large. »

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous souhaitez-vous abonner à 3D ADEPT Mag ? Ou vous voulez figurer dans le prochain numéro de notre magazine numérique ? Envoyez-nous un email à contact@3dadept.com




Passionnée de nouvelles technologies, j’ai découvert l’impression 3D à travers différentes expériences professionnelles. Consciente de l’importance de cette technologie pour les marchés d’aujourd’hui et de demain, c’est avec plaisir que je vous partage les dernières informations et analyses qui y ont trait, afin qu’à votre tour, vous puissiez en tirer profit. #Restezconnectés #3DAdept