Fabrication additive autonome: le logiciel d’AMFG résout les problèmes de volume sur le marché

       

Au fur et à mesure que la technologie de fabrication additive continue d'évoluer, il en va de même pour les solutions logicielles des entreprises. Tirer profit des données de production en temps réel et des algorithmes d'apprentissage machine pour obtenir un aperçu précis d'un processus de fabrication spécifique peut encore sembler un concept lointain pour certaines entreprises - mais pas pour les clients d'AMFG.

Keyvan KarimiCEO de AMFG

L'entreprise a été fondée en 2014, lorsque le principal défi de l'industrie était l'innovation. Au fil du temps, si les entreprises ont prouvé leur capacité à innover, leurs innovations ont soulevé d'autres questions chez les OEM. L'un de ces problèmes est l'extensibilité des procédés de fabrication additive (FA). Afin de résoudre ce problème, les éditeurs de logiciels tels que AMFG s'efforcent de rendre la FA autonome grâce à l'automatisation. La société londonienne fournit à ses clients une plate-forme logicielle unique et modulaire ; une solution logicielle disponible aujourd'hui dans plus de 60 pays ; une plate-forme dont le lancement a marqué une étape importante vers un processus de FA numérique et autonome.

Keyvan Karimi, CEO d'AMFG, est notre invité dans cette Opinion de la Semaine. Contrairement à d'autres Opinions de la semaine, Keyvan ne discutera d'aucun sujet spécifique aujourd'hui. En révélant la contribution de l'entreprise jusqu'à présent, il rappelle également un point important : « le chemin vers l'industrialisation n'est pas un chemin solitaire ».

Sur la base des retours d'expérience de vos clients, et en parlant de logiciel, quels sont les problèmes rencontrés par les entreprises qui veulent tirer profit des technologies AM ?

Le principal défi que nous voyons est que les progiciels traditionnels sont déconnectés. En d'autres termes, ils manquent de cohérence et de traçabilité. Par conséquent, le processus de production est lent et prend beaucoup de temps... d'où la nécessité de l'automatiser.

Comment arrivez-vous à fournir vos services ?

Notre logiciel est une plate-forme unique qui intègre différents modules. La façon dont il est intégré dans le flux de travail d'un client dépend des besoins de ce dernier. Avant d'intégrer notre produit dans le flux de travail d'un client, nous devons d'abord comprendre son activité et la façon dont il entend fonctionner et évoluer dans le futur. En fonction de leurs besoins, nous identifions les modules qui répondent le mieux à chaque processus : processus de fabrication, processus opérationnel, etc.

Un client qui produit des pièces finales, par exemple, aura un besoin différent de celui qui veut utiliser notre logiciel pour gérer son installation de prototypage. Par conséquent, les modules que nous fournirons ne seront pas exactement les mêmes pour les deux clients. En effet, la production de pièces finales exigera une bonne flexibilité et une bonne répétabilité des pièces, alors que le prototypage exige de comprendre la grande variabilité des différentes pièces, les différentes exigences de fabrication et les différentes technologies. Le processus opérationnel est également très important dans cette situation, surtout s'il s'agit d'un service dédié au prototypage.

Ainsi, l'un de nos arguments de vente est la flexibilité que nous offrons.

Quelles sont les principales caractéristiques de votre logiciel ?

Notre solution logicielle connecte et automatise le processus de fabrication. Il permet au client de gagner du temps pendant la production et assure le contrôle de la qualité du processus et de la flexibilité. De manière générale, nous disposons de modules qui standardisent le processus de gestion des demandes et rationalisent la gestion et l'ordonnancement de la production ainsi que la gestion du post-traitement.

En termes simples, notre produit ne s'adresse qu'aux utilisateurs professionnels, puisque nous résolvons un problème de volume sur le marché. Si le volume d'un client n'est que de 100 pièces, par exemple, il n'aura pas vraiment besoin du logiciel AMFG. Cependant, si un client souhaite étendre la FA et obtenir des volumes de production plus importants, notre produit apportera certainement une grande valeur ajoutée. Nos clients produisent généralement entre 10 000 et quelques millions de pièces par an.

Est-il compatible avec toutes les technologies FA ?

Nous avons des intégrations techniques avec une gamme de machines. Notre produit est généralement utilisé sur les marchés du plastique et du métal ainsi que pour l'impression 3D silicone, et nous avons une gamme de clients qui viennent de différents secteurs. Cependant, en termes d'avantages, nous nous rendons compte que les volumes sont beaucoup plus élevés sur le marché de l'impression 3D polymère.

Quel type de partenaires pouvez-vous avoir dans cette industrie et dans quel but ?

En ce qui concerne les partenaires technologiques, nous travaillons principalement avec des entreprises de logiciels et de matériel informatique.

Notre produit est « une solution horizontale » et nous ne pouvons pas toujours résoudre les problèmes en interne. La collaboration avec d'autres éditeurs de logiciels nous permet de résoudre des problèmes que nous ne pouvons pas résoudre en interne. - Pour rappel, AMFG s'est récemment associé à LEO Lane. Ce partenariat a permis à AMFG d'améliorer son système MES en intégrant les solutions de sécurité de LEO Lane à son offre. D'autre part, LEO Lane a intégré les solutions de gestion des flux de travail d'AMFG dans les processus de fabrication de ses clients. -

Quant aux entreprises de matériel informatique, nous travaillons avec des entreprises qui utilisent déjà notre produit afin de l'améliorer dans leur flux de travail.

Vous avez récemment ouvert un bureau en Allemagne. Avez-vous d'autres projets d'expansion ?

L'Allemagne est en effet un marché clé pour nous. En plus de cela, nous avons des bureaux au Royaume-Uni et en Europe de l'Est et nous avons l'intention de nous développer progressivement à l'échelle mondiale. Nous avons également une importante base de données de clients aux États-Unis, aussi, notre prochain emplacement sera probablement l'Amérique du Nord.

Votre dernier mot ?

Je recommanderais à toute entreprise qui vise à développer la FA d'envisager l'automatisation. L'automatisation procure vraiment de nombreux avantages à la FA.

 Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux ! Vous souhaitez-vous abonner à 3D ADEPT Mag ? Ou vous voulez figurer dans le prochain numéro de notre magazine numérique ? Envoyez-nous un email à contact@3dadept.com