Lors de la première de “Farewell My Concubine” en décembre, à Londres – une pièce de l’Opéra de Pékin, les acteurs du Royal College of Art (RCA) se produiront en costumes imprimés 3D avec l’imprimante Sinterit Lisa.

La mode constitue un secteur d’activité où l’impression 3D doit encore faire ses preuves et pourtant elle constitue un art avec lequel nous entrons en contact dans notre vie quotidienne.
Dans ce théâtre chinois classique, la scénographie et les décorations sont limitées au strict minimum. Le symbolisme exprimé par les accessoires, les masques et les costumes est l’élément clé qui raconte l’histoire.


Profiter de la technologie 3D SLS


Dans leur besoin d’inclure l’esthétique de la culture numérique en juxtaposition à la perception de l’opéra de Pékin par le public, les designers fabriquent des costumes en utilisant l’impression 3D SLS. Ils ont pu réaliser une impression précise de la structure plissée conçue par Tsai-Chun Huang et traduite dans un algorithme spécial par Mingjing Lin.


«Il était important pour nous de créer un nouveau costume révolutionnaire dont la forme et la [constitution] se rapporteront à l’Opéra traditionnel de Beijing. Conformément à l’esthétique précédente, le projet a assumé une simplification de la forme – plus de subtilité grâce à l’utilisation de couleurs monochromes et moins de décorations – dit le designer, Mingijing Lin – Les costumes ont été imprimés avec l’utilisation de la technologie SLS de pointe ( frittage laser sélectif) offert par les imprimantes 3D Sinterit. Des projets surdimensionnés et complexes ne pouvaient pas être exécutés en utilisant des techniques classiques de construction et de couture de tissus. Les propriétés du tissu Flexa Black nous ont permis de maintenir la structure géométrique du costume et une douceur qui rappelle celle qui caractérise les tissus traditionnels “- souligne Lin.

Mingjing Lin et Tsai-Chun Huang étaient conscients du fait qu’elles s’étendaient considérablement en dehors du domaine de la mode. Cela constitue un reflet clair d’un échange culturel, d’un dialogue entre l’Est et l’Ouest, de la modernité et de la tradition, de la technologie et de l’artisanat. C’est une étape significative qui montre l’ampleur de ce qui est possible entre des champs apparemment indépendants: la culture, l’art et la technologie.

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux!

 

About the author

Spécialiste en communication corporate et marketing à 3D Adept, Kety a un grand intérêt pour les innovations technologiques, précisément pour la portée de l’impression 3D sur différents secteurs d’activités. Afin d'en tirer profit à juste mesure, bon nombre de choses doivent encore être découvertes sur les technologies qui façonnent le monde de demain.

Related

%d blogueurs aiment cette page :