Titomic signe un accord de 2,6 millions de dollars pour développer son procédé d’impression 3D Kinetic FusionTM

Cela fait moins d’un an que Titomic a sorti son imprimante 3D métal grand format. L’imprimante 3D a fait ses preuves dans des applications telles que l’aérospatiale et la défense, et pour cette raison particulière, la société a décidé de faire progresser cette technologie.

SONY DSC

Afin d’améliorer sa technologie, la société australienne a signé un accord de recherche de 2,6 millions de dollars avec le CSIRO, l’IMCRC et l’Université RMIT.  Titomic étant le partenaire industriel de ce projet, tous les collaborateurs travailleront sur le programme IMCRC dirigé par Titomic.

L’objectif de ces acteurs est de permettre à Titomic Kinetic FusionTM de répondre aux normes de l’industrie aérospatiale et de la défense telles que décrites par The Metallic Materials Properties Development and Standardization (MMPDS).

Cette dernière est une source de référence pour les matériaux métalliques et est reconnue par la Federal Aviation Administration (FAA) des États-Unis, le département de la Défense (DoD) des États-Unis et la National Aeronautics and Space Administration (NASA).

Pourquoi la FA métal est-il limitée ?

L’impression 3D métal est un procédé qui présente encore des limites en raison de la fusion du métal qui provoque des inclusions de couches, l’évaporation de certains alliages et une distorsion thermique dans les pièces. C’est pourquoi, il est difficile de les certifier pour la fabrication de composants de structures aérospatiales.

Ce programme IMCRC dirigé par Titomic conduira à de nouvelles normes de certification de l’industrie pour le procédé Kinetic FusionTM de Titomic. La technologie complétera d’autres processus existants de réparation d’aéronefs comme le bombardier B-1, le chasseur F/A-18 et les hélicoptères Black Hawk et Sea Hawk.

De plus, ces partenaires non seulement feront progresser la technologie de Titomic, mais ils contribueront au développement de l’image de l’Australie aux niveaux national et international.

Enfin, dans le cadre du projet, les améliorations apportées à la propriété intellectuelle de base du CSIRO et à la PI du projet seront utilisées par Titomic conformément aux modalités de l’accord de licence entre le CSIRO et Titomic. L’avancement de la technologie fournira une nouvelle norme industrielle pour le titane et les alliages de titane, des structures de forme complexe fabriquées à l’aide du procédé Kinetic FusionTM.

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous souhaitez-vous abonner à 3D ADEPT Mag ? Ou vous voulez figurer dans le prochain numéro de notre magazine numérique ? Envoyez-nous un email à contact@3dadept.com




Yosra K.

Passionnée de nouvelles technologies, j’ai découvert l’impression 3D à travers différentes expériences professionnelles. Consciente de l’importance de cette technologie pour les marchés d’aujourd’hui et de demain, c’est avec plaisir que je vous partage les dernières informations et analyses qui y ont trait, afin qu’à votre tour, vous puissiez en tirer profit. #Restezconnectés #3DAdept

%d blogueurs aiment cette page :