Image via SeaBioComp

L’objectif ultime du projet est de réduire l’utilisation de matériaux d’origine fossile dans le secteur marin en développant des composites biosourcés qui présentent une durabilité à long terme avec des émissions de CO2 et un impact environnemental sur l’écosystème marin réduits.

SeaBioComp est un projet qui a pour ambition de développer et de produire de nouveaux matériaux composites biosourcés pour remplacer les produits conventionnels à base de pétrole dans l’industrie maritime. Le projet produira des protocoles analytiques pour évaluer la durabilité à long terme et l’impact écologique réduit sur l’environnement maritime.

Dans le cadre de la fabrication d’un certain nombre de produits de démonstration pour l’environnement marin, les partenaires du projet ont utilisé divers procédés de fabrication, y compris la FA, pour explorer les capacités des biocomposites thermoplastiques à base de lin. Le lin serait la fibre végétale naturelle la plus appropriée pour être utilisée comme renfort dans le bio composite. Pendant sa croissance, il absorbe beaucoup de CO2 et « nettoie » le sol par phytoremédiation.

Deux types différents de biocomposites ont été mis au point par le consortium : un composite PLA auto-renforcé qui a été transformé en une variété de tissus non tissés et tissés pouvant être utilisés pour le moulage par compression, et un composite renforcé par du lin en polylactide (PLA) ou en acrylique (PMMA) pouvant être utilisé via RIFT, le moulage par compression et la fabrication additive.

Selon l’équipe de recherche – composée d’organismes de recherche, de spécialistes du textile et des composites, d’universités et de groupements d’entreprises -, ces matériaux sont proches et, dans certains cas, plus performants que les composites conventionnels non biosourcés actuellement utilisés dans l’environnement marin.

La combinaison de polymères thermoplastiques, de fibres naturelles et de technologies d’impression 3D permet de produire des conceptions et des applications techniquement complexes pour l’environnement marin. Un certain nombre de prototypes initiaux, dont une défense et d’autres structures portuaires, ont été produits avec succès grâce à l’impression 3D ; des modèles réduits de pales d’éoliennes offshore ont été fabriqués par infusion de monomères sous outillage flexible (MIFT) et des structures courbes complexes ont été réalisées à l’aide de techniques de moulage par compression.

Les fabricants de produits marins, les entreprises de la chaîne d’approvisionnement et les universitaires peuvent désormais bénéficier d’une série de brochures techniques détaillant les différentes méthodes de production utilisant des biocomposites auto-renforcés et des biocomposites à base de lin pour les applications marines, notamment le moulage par compression, l’infusion de monomères et la fabrication additive.


N’oubliez pas que vous pouvez poster gratuitement les offres d’emploi de l’industrie de la FA sur 3D ADEPT Media ou rechercher un emploi via notre tableau d’offres d’emploi. N’hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux et à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire : FacebookTwitterLinkedIn & Instagram ! Si vous avez une innovation à partager pour le prochain numéro de notre magazine numérique ou si vous avez un article à faire connaître, n’hésitez pas à nous envoyer un email à contact@3dadept.com