Rencontre avec Alain Dupont, CEO d’AP&C : les matériaux de FA qui prennent de l’ampleur et les enjeux industriels à traiter

Alain DUPONT est président et CEO d’AP&C, une société de GE Additive qui se concentre sur les matériaux utilisés dans l’industrie de la fabrication additive (FA). Lors d’une conversation avec 3D Adept Media à Formnext, il a souligné les raisons pour lesquelles certains matériaux ont plus le vent en poupe que d’autres et a mis en évidence les problèmes actuels de l’industrie à aborder dans leur gestion.

Focus sur AP&C…

Cela fait plus de 30 ans que GE exploite la fabrication additive. Cependant, en 2016, l’entreprise a vu une opportunité d’étendre ses activités et a dédié un groupe d’entreprises à ce secteur. GE Additive comprend aujourd’hui Concept Laser, Arcam EBM et AP&C, fournisseur de matériaux dédiés à la FA.

AP&C se spécialise dans la production de poudres métalliques sphériques conçues pour toutes les technologies de fabrication additive (FA). Jusqu’ici, le titane demeure le matériau phare produit par la société. En plus de la FA, d’autres domaines d’application avec lesquels les matériaux AP&C sont compatibles incluent le moulage par injection métallique, le pressage isostatique à chaud ainsi que les revêtements.

Cependant, à Formnext, le producteur de matériaux a annoncé que l’alliage d’aluminium F357 fera partie de son offre à partir d’avril 2019. Cette annonce a fait prendre conscience du fait que certains matériaux tels que la fibre de carbone, le titane ou l’aluminium sont souvent plus représentés que d’autres lorsqu’on parle d’applications de FA.

Pourquoi cette emphase ?

Selon Alain Dupont, « beaucoup de clients demandent souvent à faire les mêmes choses et les matériaux qu’ils demandent le plus sont le titane et l’aluminium ».

Cela peut se comprendre dans la mesure où les secteurs les plus exigeants de l’industrie sont la santé, l’aérospatiale et l’automobile.

Un grand nombre d’applications dans l’industrie de la santé sont liées aux implants orthopédiques qui nécessitent l’utilisation du titane pendant le processus de fabrication.

Quant à l’aluminium, ce matériau est idéal pour certaines applications aérospatiales et automobiles, d’où le nouvel intérêt d’AP&C.

Une autre raison est qu’il est souvent plus facile de les exploiter dans la fabrication parce que les deux matériaux partagent les mêmes caractéristiques. Prenons l’exemple de l’alliage F357, le nouveau matériau lancé par la société.  Ce matériau intègre des propriétés similaires à celles de la poudre de titane APATM (Advanced Plasma Atomization). En effet, ils offrent une bonne usinabilité, une grande fluidité, un emballage élevé, une faible porosité et une grande pureté qui permettent d’améliorer les performances et la fiabilité du procédé d’impression d’aluminium.

Il ne fait aucun doute qu’AP&C saura satisfaire ses clients. Non seulement ils répondent rapidement aux demandes de l’industrie, mais ils le font en créant une valeur qui donne un certain standard à leurs produits.

Entre-temps, l’entreprise cherche de nouvelles solutions pour améliorer le recyclage et la gestion du cycle de vie des poudres dans le processus de fabrication additive. Ces deux questions doivent encore être abordées afin d’offrir un processus rentable aux clients et de maîtriser les risques pour les fabricants d’une part, d’autre part d’accroître la confiance et d’assurer la traçabilité de la production de poudres.

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous souhaitez-vous abonner à 3D ADEPT Mag ? Ou vous voulez figurer dans le prochain numéro de notre magazine numérique ? Envoyez-nous un email à contact@3dadept.com




%d blogueurs aiment cette page :