Moi Composites dévoile un bateau en fibre de verre imprimé en 3D au salon nautique de Gênes. Moi Composites est une start-up italienne qui a pour mission d’imprimer en 3D des produits personnalisés et puissants en utilisant des robots et des matériaux composites avancés.

L’un des principaux projets de l’entreprise est le MAMBO. Abréviation de Motor Additive Manufacturing Boat, ce projet illustre l’utilisation d’un matériau thermodurcissable en fibre de verre continue dans la fabrication d’un bateau.

 Avec des accessoires et une couche de peinture lisse et brillante de couleur bleu vivaneau, MAMBO présente une forme de bateau unique qui ne peut être obtenue avec la fabrication traditionnelle.

Pour fabriquer le bateau, la start-up italienne a utilisé une technologie d’impression 3D brevetée, la Continuous Fiber Manufacturing (CFM).  Le système nécessite l’utilisation de robots guidés par des algorithmes générateurs et permet l’impression 3D de matériaux composites à fibres continues.

Ces matériaux permettent la fabrication de produits aux performances optimisées et aux caractéristiques mécaniques comparables à celles de la fibre de verre unidirectionnelle, sans l’aide de modèles, de moules et d’autres équipements d’outillage. En bref, la fabrication rentable de produits finis en petits lots ou en pièces uniques.

MAMBO, genèse et spécifications

Le projet MAMBO a nécessité une équipe d’experts mondiaux en automatisation, en matériaux composites et dans l’industrie nautique. Ces ingénieurs viennent d’Autodesk, Catmarine, Confindustria Nautica, Mercury Marine, MICAD, Osculati et Owens Corning.

 « Nous avons participé au salon nautique de Gênes en 2017, et c’est au cours de cet événement que nous avons eu l’idée de fabriquer le MAMBO. Nous avons d’abord vu le projet prendre forme, puis nous l’avons fait vivre, et enfin le MAMBO est arrivé aujourd’hui en mer. Nous avons imprimé un bateau en 3D, en renforçant le concept de personnalisation avec un design unique créé et adapté dans l’esprit du propriétaire, pour donner à chacun la possibilité de comprendre et de vivre la mer à sa manière. Tout cela ne serait pas arrivé sans le soutien de nos partenaires, qui ont cru avec nous à cet ambitieux projet », déclare Gabriele Natale, CEO et cofondatrice de Moi Composites.

Le MAMBO s’étend sur 6,5 mètres de long par 2,5 mètres de large, a un poids à sec d’environ 800 kg et est équipé d’un véritable système de navigation, d’un plancher en liège, de sièges en cuir blanc ainsi que d’un moteur de 115 cv.

Ce nouveau joyau illustre ce qu’il est possible de faire lorsqu’il s’agit de réinventer la conception et l’innovation en matière de production de bateaux. L’équipe de MOI Composites a utilisé deux robots KUKA Quantec High Accuracy à Milan pour l’impression des différentes sections de la coque. Ils ont combiné cette étape avec la création d’une structure sandwich d’une seule pièce.

Selon l’équipe de Moi Composites, le travail infatigable et ininterrompu des robots combiné à la compétence sage et passionnée des artisans du chantier ont donné vie à un système industriel hybride et nouveau, aussi technologique et numérique qu’analogique et sur mesure, qui permet aujourd’hui de rendre possible l’impossible.

Du yacht aux « roboats » autonomes, il reste un grand potentiel à explorer pour les véhicules marins.

N’oubliez pas que vous pouvez poster gratuitement les offres d’emploi de l’industrie de la FA sur 3D ADEPT Media ou rechercher un emploi via notre tableau d’offres d’emploi. N’hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux et à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire : FacebookTwitterLinkedIn & Instagram !