L’Imprimante 3D hybride Refabricator recycle le plastique pour l’impression 3D dans l’espace

Refabricator – Image via NASA

La NASA a récemment installé une imprimante 3D sur la Station spatiale internationale (ISS). Baptisée Refabricator, l’imprimante 3D est capable de recycler le plastique polymère plusieurs fois pour fabriquer de nouveaux articles.

La NASA a démontré de mille façons à quel point elle apprécie le potentiel de l’impression 3D : que ce soit en organisant des concours, en publiant des fichiers imprimables 3D ou dans une mission.

Quoi qu’il en soit, en ce qui concerne le Refabricator, l’imprimante 3D est manipulée et contrôlée sur Terre par des techniciens qui suivent son processus de fabrication grâce à des caméras vidéo.

Niki Werkheiser, responsable de la fabrication dans l’espace de la NASA au Marshall Space Flight Center, à Huntsville, en Alabama, explique que sur la Terre, des granulés de plastique sont broyés pour créer des produits. « Mais ce broyage crée un voile de matière qui vous empêche de réutiliser ce plastique – il n’est plus assez résistant. Pour cette démonstration technologique, la société Tethers Unlimited a développé un nouveau procédé de recyclage qui ne nécessite pas de broyage – et qui nous permet de recycler le plastique plusieurs fois. »

L’importance de la réutilisation du plastique dans l’espace

Dans l’espace, les astronautes n’ont pas autant d’options que sur Terre lorsqu’il s’agit de fabriquer des pièces. C’est pourquoi la réutilisation du plastique serait non seulement utile, mais aussi essentielle pour l’exploration spatiale à long terme.

Werkheiser explique : « nous pouvons remplacer beaucoup de choses dont nous avons besoin lorsque nous sommes en orbite au-dessus de la Terre. Nous les faisons simplement livrer lors d’une mission de ravitaillement. Mais lorsque vous êtes dans l’espace lointain, vous n’avez pas cette option ; vous devez avoir la capacité de fabriquer toutes les pièces dont vous pourriez avoir besoin, et sans avoir un stock important de matériaux supplémentaires. »

Selon la NASA, l’imprimante 3D peut même recycler des objets en plastique qui ne sont généralement pas reliés aux imprimantes 3D qu’on retrouve sur terre. Par exemple, presque tous les matériaux qui sont livrés à la station sont emballés avec des sacs de mousse ou de plastique. Les deux peuvent être chargés dans le Refabricator pour livrer des articles tels qu’une seringue en plastique, un ustensile de cuisine ou une clé faite sur mesure. Cette capacité limite la quantité de matériel de secours que vous devez emporter avec vous lors d’une expédition à longue distance. Après tout, dans l’espace, l’espace est précieux.

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous souhaitez-vous abonner à 3D ADEPT Mag ? Ou vous voulez figurer dans le prochain numéro de notre magazine numérique ? Envoyez-nous un email à contact@3dadept.com

Yosra K.

Passionnée de nouvelles technologies, j’ai découvert l’impression 3D à travers différentes expériences professionnelles. Consciente de l’importance de cette technologie pour les marchés d’aujourd’hui et de demain, c’est avec plaisir que je vous partage les dernières informations et analyses qui y ont trait, afin qu’à votre tour, vous puissiez en tirer profit. #Restezconnectés #3DAdept

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :