L’hôpital Universitaire de Bordeaux, avant-gardiste dans les traitements de tumeurs rénales grâce à l’impression 3D

C’est en France que la nouvelle est célébrée. L’hôpital Universitaire de Bordeaux (CHU), rejoint le cercle hermétique des hôpitaux qui exploitent les technologies d’impression 3D.

Dans cet hôpital, c’est une Stratasys J750 qui a été installée, comme ce fut le cas avec l’hôpital universitaire Suisse de Bâle. Cette opération a été rendue possible grâce au financement de trois partenaires : l’Union européenne, le Conseil régional de la Nouvelle Aquitaine et laFondation de l’Université de Bordeaux, dont le CHU fait partie.

Seulement contrairement à l’hôpital Suisse de Bâle ou l’imprimante a déjà servi pour gagner en temps lors des chirurgies cranio-maxillo-faciales complexes, ici, l’imprimante 3D multi-matériaux servira à imprimer en 3D des modèles pour les cas complexes d’opération de tumeurs rénales.

Pour Jean-Christophe Bernhard, professeur d’urologie au CHU de Bordeaux, le modèle imprimé en 3D offre une vision améliorée qui permet d’identifier et d’éviter les dommages aux artères et vaisseaux voisins qui sont très délicats, et qui, dans le cas de tumeurs complexes ou en grand volume, peuvent entraîner l’ablation complète du rein d’un patient.

« Le fait de disposer d’un modèle imprimé en 3D représentant la tumeur du patient, les artères et les vaisseaux principaux, chacun d’une couleur différente, donne une image précise de ce que nous allons voir au cours de l’opération », déclare le professeur Bernhard. « La possibilité de visualiser l’emplacement précis d’une tumeur parmi les autres éléments, et en trois dimensions, facilite grandement notre planification chirurgicale par rapport à un scan en 2D ».

Une communication aisée avec les patients

Un avantage essentiel de l’impression 3D qui n’est pas souvent mis en avant est la communication. Il n’est pas souvent aisé pour un patient de percevoir l’opération qui sera effectuée sur son corps. Avec des modèles réalistes, l’impression 3D multi-matériaux rend possible cette communication et réduit l’inquiétude qu’un patient peut avoir avant de se faire opérer.

L’une des patientes du Professeur Bernhard, Carole Ridel, témoigne justement de cela : « On m’a présenté un modèle imprimé en 3D de mon rein avant mon opération, et j’ai tout de suite été rassurée. Beaucoup plus que dans toutes les chirurgies que j’avais subies jusqu’ici », a-t-elle expliqué. « La vue d’une représentation aussi réaliste m’a permis de comprendre le processus bien mieux qu’un scan IRM. J’ai pu voir que les tumeurs étaient situées sur la paroi externe du rein, et non pas à l’intérieur de l’organe, ce qui m’a fait réaliser que la situation n’était pas aussi délicate que ce que je pensais. »

Vous pouvez maintenant poster vos offres d’emploi gratuitement sur 3D ADEPT Media. Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux : FacebookTwitterLinkedIn & Instagram ! Images via Stratasys

Vous souhaitez-vous abonner à 3D ADEPT Mag ? Ou vous voulez figurer dans le prochain numéro de notre magazine numérique ? Envoyez-nous un email à contact@3dadept.com




Passionnée de nouvelles technologies, j’ai découvert l’impression 3D à travers différentes expériences professionnelles. Consciente de l’importance de cette technologie pour les marchés d’aujourd’hui et de demain, c’est avec plaisir que je vous partage les dernières informations et analyses qui y ont trait, afin qu’à votre tour, vous puissiez en tirer profit. #Restezconnectés #3DAdept