La Fabrication additive ultra-précise pour la production en série de micro-optiques

Image via Nanoscribe – imprimante 3D GT2

Nanoscribe, société spécialisée dans la micro-impression 3D, développe des imprimantes 3D GT2 qui permettent la production de composants micro-optiques.

Dans un contexte où la fabrication additive est toujours présentée à grande échelle, Nanoscribe permet des applications dans des appareils mobiles ou de réalité augmentée, dans les secteurs de la santé et de l’automobile. Ces applications nécessitent l’utilisation de micro-optiques comme maîtres polymères pour la production en série.

Ce domaine de la FA est particulièrement difficile, car il exige des professionnels qu’ils s’adaptent à la précision de forme et à la faible rugosité de surface requises pour une performance optique optimale.

La technologie de polymérisation à deux photons (2PP)

Maquette polymère imprimée en 3D d’un réseau de microlentilles

Ce type d’application est basé sur la technologie de la polymérisation à deux photons (2PP). Les imprimantes 3D du fabricant doivent transformer les modèles numériques directement en objets physiques avec une résolution submicronique.

Un faisceau laser femtoseconde intégré expose et solidifie le matériau photosensible uniquement dans le point focal étroit. Ces imprimantes diffèrent des autres imprimantes 3D que le marché présente par leur capacité à scanner le foyer laser à l’intérieur d’une photo résine couche par couche avec des distances de couche pouvant aller jusqu’à l’échelle nanométrique, créant des objets 3D de qualité optique de surface en une seule étape. 

De plus, par rapport à d’autres méthodes, « les imprimantes 3D de Nanoscribe offrent une grande liberté de conception et en même temps un procédé chimique très robuste pour produire presque toutes les formes de surfaces concaves ou convexes ».

Le processus de production de réseaux de microlentilles, basé sur une matrice polymère imprimée 2PP et les processus de réplication ultérieurs. La figure montre les étapes du processus de moulage par injection.

L’optique réfractive compacte, comme les cubes d’angle aux bords tranchants, l’optique de forme libre et même les systèmes de lentilles composées de deux ou plusieurs lentilles empilées sont quelques exemples d’applications qui ont déjà été produites avec cette technologie.

Selon l’entreprise, ces applications présentent souvent des surfaces lisses avec une rugosité de quelques nanomètres seulement et une précision de forme inférieure à un micromètre.

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux ! Vous souhaitez-vous abonner à 3D ADEPT Mag ? Ou vous voulez figurer dans le prochain numéro de notre magazine numérique ? Envoyez-nous un email à contact@3dadept.com

Yosra K.

Passionnée de nouvelles technologies, j’ai découvert l’impression 3D à travers différentes expériences professionnelles. Consciente de l’importance de cette technologie pour les marchés d’aujourd’hui et de demain, c’est avec plaisir que je vous partage les dernières informations et analyses qui y ont trait, afin qu’à votre tour, vous puissiez en tirer profit. #Restezconnectés #3DAdept