4 sociétés vont développer une technologie d’impression 3D à faible coût pour l’industrie pétrolière et gazière

Les industries pétrolières et gazières ne font pas partie des applications les plus récurrents de l’impression 3D et pourtant ces domaines d’activité nécessitent également l’impression 3D dans certains procédés. Afin de fabriquer les pièces nécessaires sur site à prix raisonnable, Nera (National Energy Resources in Australia) collabore avec SPEE3D, l’Université Charles Darwin et un opérateur pétrolier et gazier pour développer une technologie d’impression 3D métal à grande vitesse et à faible coût.

La technologie de SPEE3D, au cœur de ce partenariat

SPEE3D est une société australienne spécialisée dans la technologie d’impression 3D sur métal. Appelée dépôt supersonique 3D (SP3D), cette technologie était à l’origine destinée à des applications militaires et de réparation.

Grâce à une buse de fusée, le processus de sa technologie peut conduire jusque trois fois la vitesse du son. Les poudres déposées sont injectées simultanément dans la buse sur un substrat qui est déplacé par un bras robotisé à six axes.

Selon l’entreprise, une autre capacité de cette technologie est qu’elle permet de produire des pièces métalliques sur place et d’éliminer les délais coûteux liés à l’approvisionnement de matériaux provenant de loin.

La technologie de fabrication additive de SPEE3D est différente des autres produits de la même gamme parce que sa technique repose sur l’énergie cinétique d’un moteur fusée plutôt que sur l’énergie thermique d’un laser pour favoriser la liaison des particules métalliques.

Dans ce partenariat, les rôles sont clairement définis. L’opérateur fournit l’énoncé du problème ; SPEE3D fournit sa technologie et l’Université Charles Darwin fournira les installations d’essai.

« L’imprimante, une fois finalisée et validée sera le produit phare de la société australienne SPEE3D, et sera utilisé dans toute l’Australie et exporté dans le monde entier en tant que produit capable de générer des pièces à la demande pour des sites industriels fortement [éloignés géographiquement]. »

Nous sommes impatients de voir le premier projet qu’ils réaliseront grâce à cette nouvelle technologie d’impression sur métal.

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Vous souhaitez-vous abonner à 3D ADEPT Mag ? Ou vous voulez figurer dans le prochain numéro de notre magazine numérique ? Envoyez-nous un email à contact@3dadept.com




About the author

Passionnée de nouvelles technologies, j’ai découvert l’impression 3D à travers différentes expériences professionnelles. Consciente de l’importance de cette technologie pour les marchés d’aujourd’hui et de demain, c’est avec plaisir que je vous partage les dernières informations et analyses qui y ont trait, afin qu’à votre tour, vous puissiez en tirer profit. #Restezconnectés #3DAdept

Related

%d blogueurs aiment cette page :