K3D, un bureau de service d’impression 3D basé aux Pays-Bas, a travaillé avec Electric Superbike Twente pour mettre au point une moto électrique de course. Nous avons entendu parler de K3D pour la première fois lorsque l’entreprise a participé au challenge de design organisé par Additive Industries. Aujourd’hui, ils démontrent leur expertise dans l’industrie du sport automobile en produisant des composants métalliques imprimés en 3D pour la moto d’Electric Superbike Twente.

Selon Feitse Krekt, directeur technique chez Electric Superbike Twente, « la coque de refroidissement de la première superbike est constituée de plusieurs pièces, qui étaient assez difficiles à produire, en utilisant des méthodes de production classiques comme le tournage et le fraisage. Pour ces méthodes de production, il fallait beaucoup de matériel et le produit final s’est avéré assez lourd. »

dav

De plus, Freitse a expliqué que la performance de refroidissement ne répondait pas à leurs attentes.  « En raison du processus de tournage, l’épaisseur de paroi devait être supérieure à l’épaisseur optimale, et nous n’avons pas pu refroidir le moteur électrique aussi efficacement que possible. Par conséquent, nous avions moins de puissance qu’espéré et nous devions parfois ralentir pour ne pas surchauffer le moteur électrique. »

La technologie d’impression 3D métal offre une certaine unicité aux pièces et un large éventail d’options au niveau de la conception. Pour Bulsink, CTO de K3D, « la pièce a une performance de refroidissement optimale grâce à sa conception à paroi mince avec des canaux internes au bon endroit. Cela n’a été possible qu’avec l’impression 3D métal, où vous disposez d’une liberté de conception optimale. De plus, la pièce a été conçue pour un poids minimal. La pièce a été imprimée correctement la première fois et est très précise et peut être utilisée directement sans aucun post-traitement. »

Selon le CTO de K3D qui a comparé cette application à d’autres applications similaires dans l’industrie de la course automobile, ces pièces étaient au moins 4 fois plus petites.

L’industrie de la FA a déjà révélé une tonne d’applications dans l’industrie de la course automobile : Ego Corsa fabriquée par le groupe CRP et Jane, en sont quelques exemples. Cependant, le seul bémol est que si nous pouvons déjà produire des vélos en série avec la FA, la production en série de motos électrique n’est pas encore monnaie courante pour les entreprises de cette industrie.

Pour des informations exclusives sur l’impression 3D, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur les réseaux sociaux ! Images via Viba-motor

Vous souhaitez-vous abonner à 3D ADEPT Mag ? Ou vous voulez figurer dans le prochain numéro de notre magazine numérique ? Envoyez-nous un email à contact@3dadept.com

About the author

Spécialiste en communication corporate et marketing à 3D Adept, Kety a un grand intérêt pour les innovations technologiques, précisément pour la portée de l’impression 3D sur différents secteurs d’activités. Afin d'en tirer profit à juste mesure, bon nombre de choses doivent encore être découvertes sur les technologies qui façonnent le monde de demain.

Related

%d blogueurs aiment cette page :